Fermer

Le bricolage a la cote en France

Publié le 31 août 2023

Partager : 

Les Français sont passionnés de bricolage, d’après une étude réalisée par OpinionWay pour BigMat. Au-delà du plaisir de gérer les petits travaux soi-même, cet enthousiasme s’explique par des motivations économiques et par la difficulté qu’ont certains à trouver des artisans disponibles. Les professionnels restent toutefois indispensables aux Français pour les travaux de grande ampleur.
Le bricolage a la cote en France - Batiweb

Les Français sont de plus en plus nombreux à mettre la main à la pâte quand il s’agit de bricolage. Et l’étude réalisée par OpinionWay pour BigMat prouve que pour nombre d’entre eux, c’est tout sauf une contrainte.

Un amour de bricolage

 

4 Français sur 10 se déclarent passionnés par le bricolage (44 %). Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la réalisation de petits travaux à la maison n’est pas seulement une affaire d’homme. Les femmes sont conscientes qu’elles peuvent très bien se débrouiller sans leur partenaire, puisqu’elles sont 62 % à se sentir autonome pour gérer les petits travaux du quotidien. 39 % des femmes interrogées déclarent être satisfaites d’avoir achevé une réalisation elles-même, contre 49 % d’hommes. Ces derniers sont toutefois 68 % à constater que ces tâches leurs reviennent au quotidien, contre 38 % des femmes.

Cet attrait des Français pour le bricolage n’est visiblement pas amené à s’inverser au fil des années, puisque les jeunes bricolent plus que la population générale, avec 55 % des 25-34 ans et 53 % des 18-24 ans. De quoi laisser espérer de beaux jours à venir pour les magasins spécialisés.

Ajouter de l’huile de coude, pour quelles raisons ?

 

Se pose alors la question suivante : qu’est ce qui pousse autant de Français à se lancer eux-mêmes dans des travaux à la maison ? Si 56 % des Français interrogés déclarent que c’est leur goût pour les activités manuelles qui les poussent à entreprendre de tels travaux, plus de 7 Français sur 10 (71 %) expliquent que c’est avant tout par souci d'économie.

Pour 75 % des interrogés, la difficulté à maîtriser les coûts des travaux en période d’inflation et de pénurie des matériaux constitue leur plus grande source de préoccupation.

Internet, avec sa multitude de tutoriels photos ou vidéos, a également incité de nombreux Français à se lancer en solitaire dans des travaux. Ces différents supports leur ont permis de prendre conscience qu’ils peuvent faire par eux-mêmes. Pour preuve, 2 Français sur 3 se sentent autonomes pour la plupart des petits travaux du quotidien (66 %), dont 69 % des hommes et 62 % des femmes.

Bricoleur du dimanche, mais prudent avant tout

 

Malgré l’appétence de nombreux Français pour le bricolage, ces derniers sont une majorité à faire appels à des professionnels, et ce, quelle que soit la nature des travaux à entreprendre (52 %).

Seuls les travaux de peinture sont considérés comme étant accessibles pour une large majorité des Français (74 %). Pour toutes autres tâches, prudence est mère de sûreté et nombreux sont ceux à privilégier l’intervention de professionnels. Pour le gros œuvre, plus de 3 Français sur 4 plébiscitent le recours à un artisan pour les travaux de charpente (90 %), de couverture (88 %), de chauffage (83 %), de menuiserie (76 %) ou de maçonnerie (74 %).

La part de Français ayant recours à des professionnels pour le second œuvre est moindre. Mais pour une majorité d’entre eux, le recours à des spécialistes reste l’alternative la plus sûre. Ils sont 68 % à quérir un artisan pour les travaux de plâtrerie-cloisons et pour les travaux d’électricité, et 58 % pour les travaux de carrelage.

Sur le podium des difficultés évoquées par les Français dans la réalisation de travaux, on retrouve en première position, et pour 52 % des interrogés, un prix des devis trop élevé. Vient ensuite l’envolée du coût des matériaux (42 %), et enfin, un manque de disponibilité des professionnels (40 %).

Malgré toutes ces contraintes, une écrasante majorité de Français jugent qu’il leur est impossible de se passer d’artisans, puisque seuls 4 % des interrogés se déclarent prêts à tout faire seuls.

L’étude révèle par ailleurs que lorsqu’on trouve un bon artisan, on le garde pour 89 % des Français. Ces derniers sont même nombreux à le recommander à leur entourage. En effet, la recommandation d’un proche est le premier critère dans le choix d’un professionnel (53 %).

 

Jérémy Leduc

Photo de Une : AdobeStock

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.