Fermer

Hausses de prix : 78 % des artisans du bâtiment les répercutent (enquête)

Une enquête menée cet été par Hellio et helloArtisan révèle que les professionnels du bâtiment sont 70 % à être confrontés à une baisse de leur chiffre d’affaires. Une situation qui peut en partie s’expliquer par les hausses de prix des matériaux et des énergies. Dans ce contexte, les artisans attendent plus d’aides et de solutions de financement pour soutenir la rénovation énergétique.
Publié le 23 septembre 2022

Partager : 

Hausses de prix : 78 % des artisans du bâtiment les répercutent (enquête) - Batiweb

Début 2022, helloArtisan publiait les résultats d’une enquête sur les Français et leurs travaux, révélant notamment que 77 % des Français souhaitaient en réaliser dans l’année à venir. Parmi les ménages envisageant des travaux, 73 % disaient vouloir privilégier la rénovation énergétique, notamment pour réduire leurs factures dans un contexte de hausse des prix des énergies.

Depuis, la crise énergétique s’est aggravée avec le début de la guerre en Ukraine, et la demande en travaux de rénovation énergétique pourrait s’intensifier, malgré l’inflation et la baisse de pouvoir d’achat des ménages. Si le dispositif d’aide MaPrimeRénov’ rencontre toujours autant de succès auprès des particuliers, Hellio constatait en revanche, en juillet dernier, une augmentation du reste à charge après l’effondrement du marché des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE).

En cette rentrée, helloArtisan a mené une nouvelle enquête, cette fois-ci en partenariat avec Hellio, afin de mieux cerner l’opinion des professionnels du bâtiment sur leur activité, dans un contexte économique et géopolitique chahuté.

 

Des hausses de prix de plus en plus répercutées dans les devis

 

Dans sa dernière conjoncture datant du 6 septembre, la Capeb faisait état d’une croissance de 3 % de l’activité de l’artisanat du bâtiment au 2ème trimestre 2022, mais s’inquiétait de la poursuite des hausses de prix, estimées à +26 % sur les 7 premiers mois de l’année.

Si seuls 45 % des artisans répercutaient ces hausses de prix dans leurs devis en janvier 2022, ils étaient 78 % à le faire cet été, selon les résultats de l’enquête Hellio-helloArtisan. Dans le détail, 29 % des répondants affirment avoir augmenté leurs devis de 5 et 10 %, et 26 % avoir fait passer des hausses entre 10 et 15 %, pour préserver leurs marges et trésorerie.

Estimation de la hausse de prix des devis. Source : enquête Hellio-helloArtisan septembre 2022

Malgré cela, 70 % des professionnels déclarent avoir constaté une baisse de leur chiffre d’affaires. Plus inquiétant encore : 44 % estiment cette baisse de CA à plus de 20 % !

Estimation de la baisse de chiffre d'affaires. Source : enquête Hellio-helloArtisan septembre 2022

Pour faire face à cette baisse de chiffre d’affaires, les artisans du bâtiment sont 45 % à miser sur la diversification de leur activité, même si 31 % envisagent de licencier du personnel.

Parallèlement aux hausses de prix, les pénuries sévissent toujours sur certains matériaux (métaux, bois…). Les catégories de métiers les plus impactées seraient le second œuvre et la menuiserie, suivies par le chauffage et l’isolation.

 

Une activité qui se maintient

 

Toutefois, l’activité est restée soutenue, et un tiers des répondants ont constaté une hausse des demandes de travaux ces derniers mois.

Parmi eux, plus de la moitié (55 %) constatent que cela concerne la rénovation globale, l’installation d’une PAC (42 %), l’isolation des murs (39 %), et l’installation d’une chaudière à granulés de bois ou de panneaux photovoltaïques (24 %). Il faut dire que les PAC et chaudières bois ont bénéficié d’une revalorisation de 1 000 € dans le cadre du dispositif MaPrimeRénov’ depuis avril dernier.

Les hausses de demandes de travaux les plus constatées. Source : enquête Hellio-helloArtisan septembre 2022

Inversement, Hellio et helloArtisan notent que la fin de l’aide MaPrimeRénov’ pour l’installation d’une nouvelle chaudière gaz au 31 décembre 2022 n’a pas provoqué de « sursaut » des demandes chez les particuliers, suggérant la mauvaise publicité faite au gaz ces derniers mois.

« Le contexte géopolitique et la hausse des prix de l’énergie défavorables au gaz ont sans doute contribué à transférer les demandes vers d’autres modes de chauffage », notent les auteurs l’étude.

 

Plus d’aides et de solutions de financement attendues

 

Pour parvenir à pérenniser leur activité, 55 % des professionnels attendent aujourd’hui plus de demandes de devis de la part de particuliers. Pour cela, 42 % estiment qu’il faudrait davantage d’aides pour financer les travaux de rénovation énergétique, et 37 % plus de solutions de financement telles que des avances pour les aides à la rénovation énergétique.

Les principales attentes des professionnels du bâtiment. Source : enquête Hellio-helloArtisan septembre 2022

C’est dans ce contexte qu’Hellio travaille sur l’expérimentation d’un tiers financement, avec des opérateurs capables de préfinancer des travaux.

« Une fois le chantier terminé, le gain réalisé sur la facture d’énergie sera récupéré par l’opérateur mensuellement, jusqu’au remboursement complet des avances sur les travaux d’économies d’énergie réalisés. Un modèle économique qui permet ainsi de lever le frein financier du reste à charge et celui de l’inefficacité des travaux financés », détaille le spécialiste.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.