Fermer

Le cimentier Vicat s’offre le brésilien Ciplan

Le groupe cimentier Vicat a annoncé ce vendredi 5 octobre avoir conclu l’acquisition de 65% du brésilien Ciplan. L’opération, estimée à 290 millions d’euros, sera financée par dette. Elle devrait permettre à l’industriel français de poursuivre sa stratégie de diversification géographique via la conquête d’un nouveau marché à fort potentiel de croissance. Précisions.
Publié le 05 octobre 2018

Partager : 

Le cimentier Vicat s’offre le brésilien Ciplan - Batiweb
Acteur incontournable de l’industrie cimentière en France, Vicat a annoncé ce 5 octobre « une acquisition majeure au Brésil ». L’industriel a en effet conclu une opération visant à détenir 65% du capital du groupe Ciplan (Cimento do Planalto) pour 290 millions d’euros.

Plus précisément, ce rachat sera rendu possible grâce à un nouvel endettement de Vicat. En parlant de dette, la société brésilienne espère de son côté que cette prise de participation majoritaire sera en mesure de rembourser la sienne.

Un groupe bien implanté dans son pays d’origine

Si l’opération reste soumise à plusieurs conditions suspensives, elle n’en reste pas moins particulièrement avantageuse pour Vicat, qui souhaite poursuivre son développement à l’international, et notamment dans des pays en pleine émergence.

Dans ce sens, l’acquisition de Ciplan apparaît comme un véritable atout. L’entreprise dispose en effet d’une présence indiscutable sur le territoire, avec, entre autres, une cimenterie moderne dans les environs de Brasilia. À lui seul, ce site est en mesure de produire quelque 3,2 millions de tonnes de ciment chaque année.

En complément, Ciplan dispose également de 9 centrales de béton prêt à l’emploi et 5 carrière de granulats disséminées sur l’ensemble du territoire. L’industriel brésilien a par ailleurs lancé en 2011 un important programme d’investissements pluriannuels de modernisation et d’augmentation de ses capacités, dont Vicat pourra certainement tirer profit.

Au meilleur de sa forme, en 2013, le cimentier avait généré une marge d’EBITDA de 45% dans l’activité Ciment. Celle-ci avait ensuite chuté à 24% quatre ans plus tard du fait des dégradations du marché. En toute connaissance de cause, Vicat estime aujourd’hui pouvoir « s’appuyer sur un outil industriel performant, une marque bénéficiant d’une forte notoriété, de vastes réserves en carrière et enfin, de fortes positions sur ses marchés locaux ».

F.C
Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.