Le marché français de l'éolien affiche un mauvais bilan en 2013 Vie des sociétés | 13.01.14

Partager sur :
Les chiffres publiés par France Énergie Éolienne qui dresse, comme chaque année, son tableau des parts de marché des constructeurs d'éoliennes pour la France, révèlent un secteur qui se replie à nouveau de 14,8% en 2013 (631,15 MW installés et raccordés). Pour que le secteur redémarre, FEE insiste de nouveau sur l’urgence de sécuriser le tarif d’achat éolien. Les chiffres officiels du ministère sur l’éolien et le photovoltaïque en France en 2013 sont attendus en février.

631,15 MW éoliens ont été installés et raccordés au réseau électrique français en 2013. Un recul de 109,80 MW par rapport à 2012, quand ce chiffre atteignait les 740,95 MW. Le marché éolien s’est ainsi réduit de 14,8% cette dernière année, 2012 ayant déjà été consignée comme une année de fort ralentissement de la filière dévoile France Énergie Éolienne (FEE) qui publie en exclusivité les parts de marchés 2013 des constructeurs d’éoliennes en France. « Le bilan 2013 est mauvais. Attention, sans sursaut vigoureux, c’est toute notre filière industrielle et les 11 000 emplois que nous avons créés qui en pâtiront » prévient Frédéric Lanoë, Président de FEE.

La complexité réglementaire toujours en cause

La société danoise Vestas est le constructeur d’éoliennes justifiant de la puissance raccordée la plus forte en 2013 (39% du marché ; 243,65MW), suivi par les Allemands Repower (21% ; 130 MW), Enercon (19% ; 121,5 MW), Nordex (9% ; 60 MW) et l'Espagnol Gamesa (9% ; 60 MW) et l'Allemand Siemens (3%). Cependant, concernant la capacité cumulée, l’éolien français atteignait 8465 MW en 2013. La hausse est approximativement de 8% par rapport à 2012. L’énergie éolienne, qui produit 4% de l’électricité aujourd’hui consommée en France, a pourtant un objectif annuel fixé par le gouvernement de 1300 MW par an.

Pour FEE, la complexité réglementaire et les péripéties autour de la notification du tarif d’achat en vigueur en France expliquent largement les performances très moyennes de l’éolien sur ces deux dernières années. La remise en cause générale des mécanismes de soutien en France et en Europe n’arrange rien. « L’Europe réfléchit à se donner des objectifs en renouvelables à l’horizon 2030 ; c'est bien, mais il faut se donner les moyens maintenant. Pour confirmer certaines prémices de reprise dans l'éolien terrestre français suite aux simplifications opérées par le gouvernement, il faut conforter le tarif d'achat et moderniser le processus d'autorisation », renchérit Frédéric Lanoë.

Un redémarrage attendu en 2014

Pour France Energie Eolienne, il est désormais essentiel de lever les obstacles à un développement soutenu de l’éolien, tel que prévu dans la transition énergétique en cours. FEE demande donc à la Commission Européenne de valider la compatibilité du tarif d’achat français avec les règles européennes afin d’aider le Conseil d’État à se prononcer sur le sujet. Les chiffres officiels du ministère sur l’éolien et le photovoltaïque en France en 2013 sont attendus en février.

« La mise en place d’un nouveau modèle de contrat d'achat anticipé a permis une légère amélioration sur la deuxième partie de l’année après un début d'année catastrophique » souligne Frédéric Lanoë. « Les simplifications opérées par le gouvernement, notamment avec la loi Brottes, ont redonné de l'oxygène à l'éolien terrestre. Il faut continuer de desserrer l'étau juridique et surtout que le gouvernement lève toute insécurité sur le tarif d’achat éolien en adoptant un nouveau texte urgemment » positive le président de FEE.

B.P

Image credit: pedrosala / 123RF Banque d'images
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Des drones qui prennent soin des éoliennes - Batiweb

Des drones qui prennent soin des éoliennes

Depuis 2017, la start-up française SupAirVision développe des drones qui inspectent les éoliennes pour en assurer la maintenance. Grâce à une technologie développée avec Engie Green France et l’Université de Reims, les drones prennent des photos HD et détectent les défauts internes avec des capteurs qui fonctionnent par thermographie dynamique pulsée. SupAirVision dévoile aujourd’hui sa dernière innovation : des drones capables de repeindre les éoliennes jusqu’à 150 mètres de hauteur, de façon rapide, sécurisée et rentable. Une solution qui pourrait avoir des applications dans l’industrie ou le bâtiment.
La France a atteint les 10 000 mégawatts raccordés en énergie éolienne - Batiweb

La France a atteint les 10 000 mégawatts raccordés en énergie éolienne

Le parc éolien français a franchi le cap des 10 000 MW éoliens raccordés, indique le Syndicat des énergies renouvelables (SER) qui appelle à lever les derniers freins qui entravent encore la croissance du secteur. L'ensemble de ces éoliennes permet désormais d'alimenter en électricité un peu plus de 6 millions de foyers, soit plus que l'équivalent de la population de la région Île-de-France selon le syndicat.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter