Max, l’ami qui prédit la santé des ascenseurs par Thyssenkrupp Vie des sociétés | 07.05.19

Partager sur :
Thyssenkrupp annonce l’arrivée en France de son système de maintenance prédictive pour les ascenseurs, Max, dans une semaine. Ce lancement officiel arrive après une phase pilote réussie, alors que Max est déjà connecté à plus de 125 000 ascenseurs dans le monde. L’avantage ? Les entretiens et les défaillances de matériel sont détectés avant que la pièce ne tombe en panne.

Max a été développé en partenariat avec Microsoft et Vodafone à partir de 2015. Il s’agit du premier système de maintenance prédictive pour ascenseurs au monde. Il « s’intègre dans un processus de numérisation qui répond précisément aux enjeux de l'industrie et crée une valeur ajoutée pour le client. Aujourd'hui, cette solution est déjà présente dans certains des bâtiments les plus emblématiques du monde comme le One World Trade Center à New York, et désormais aussi au siège d'EDF à Paris », a communiqué Emmanuel Paris, président Thyssenkrupp Ascenseurs France. Son lancement officiel en France est prévu le mardi 14 mai.

 

Une solution prédictive

 

Thyssenkrupp estime que « plus de 12 millions d’ascenseurs sont en service à travers le monde, pour plus d’un milliard d’usagers chaque jour ». Les besoins en maintenance immobilisent les ascenseurs environ 190 d’heures par an, au total. Le service de prédiction des maintenances et des pannes, Max, prétend pouvoir réduire par deux ce temps d’immobilisation.

Les fonctions des ascenseurs sont surveillées en permanence et les données recueillies en temps réels sont envoyées à la plateforme Microsoft Azure où elles sont analysées par un système d’intelligence artificielle. Le nombre de mouvement de porte, les trajets, les appels cabine, les codes défaut par exemple, sont transmis puis analysés grâce à des algorithmes qui peuvent prédire la durée de vie restante des composants. En plus, le système s’enrichit et se perfectionne en permanence.

Max a la capacité de détecter les éléments qui doivent « faire l’objet d’un entretien ou d’un remplacement avant même qu’une panne ne survienne », explique le groupe.

©Thyssenkrupp

Des maintenances planifiées

 

Les 24 000 techniciens de maintenance et ingénieurs Thyssenkrupp pourront planifier les différentes interventions sur les ascenseurs. Ils pourront aussi prévenir à l’avance les propriétaires ou les gestionnaires des bâtiments des remplacements ou réparation de composants.

De plus, le fait de pouvoir anticiper les pannes ou défaillances, réduit les interventions car les maintenances peuvent être traitées plus facilement, au fur et à mesure ou selon un planning établi.

Max a également été mis en service pour les escaliers mécaniques.

 

L. C.

Photo de Une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Plus de 200 emplois supprimés chez Thyssenkrupp en France ?

Plus de 200 emplois supprimés chez Thyssenkrupp en France ?

Le groupe Thyssenkrupp Ascenseurs France, filiale du géant industriel allemand Thyssenkrupp, a annoncé son intention de supprimer plus de 200 postes dans l'hexagone, selon les syndicats qui appelle les salariés à un mouvement de grève le 29 octobre à l'occasion d'une réunion d'information consacrée à ce projet au siège du groupe à Angers.
Emmanuel Paris, nouveau président de thyssenkrupp Ascenseurs

Emmanuel Paris, nouveau président de thyssenkrupp Ascenseurs

thyssenkrupp Ascenseurs a un nouveau président ! Depuis le 1e mai dernier, la fonction est assurée par Emmanuel Paris. A 50 ans, il compte sur 23 années d’expérience dont 13 dans le secteur des ascenseurs. Il occupait précédemment le poste de Directeur des opérations commerce et marketing au sein du groupe. Sa nomination s’inscrit dans la poursuite de la transformation digitale de l’entreprise.
		Une étude étonnante sur les ascenseurs fait surface

Une étude étonnante sur les ascenseurs fait surface

Une étude de thyssenkrupp Ascenseurs révèle que deux-tiers des personnes prenant régulièrement l’ascenseur restent silencieuses durant leur trajet, et ce malgré plus de 7 milliards d’aller-retour quotidiens. Ainsi, en dépit du nombre conséquent de trajets à travers le monde, 66% des utilisateurs ne s’adressent pas un mot durant le voyage.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter