Plan de relance : les fédérations du BTP signent 4 chartes d'engagement

Vie des sociétés | 05.01.21
Partager sur :
Plan de relance : les fédérations du BTP signent 4 chartes d'engagement - Batiweb
Dans le cadre du plan France Relance, quatre grandes fédérations du BTP participaient ce mardi 5 janvier à une première réunion de travail avec le gouvernement. A l'issue de cette réunion, les présidents des fédérations ont chacun signé une charte d'engagement. Les différents ministres présents ont ensuite remercié le secteur du BTP d'avoir tenu ses engagements en termes d'activité et d'emploi malgré le contexte de crise et les deux confinements. Le point sur les échanges.

A l'issue d'une première réunion de travail concernant la mise en œuvre du plan France Relance, quatre grandes fédérations du BTP (la FFB, la Capeb, la FNTP et la CNATP) ont signé une charte d'engagement. Les ministres de l'Economie et du Travail, et les ministres délégués chargés des Petites et moyennes Entreprises et du Logement ont ensuite vivement remercié le secteur d'avoir tenu ses engagements.

 

« Vous êtes un exemple pour le reste de la Nation » (Bruno Le Maire)

 

« Les entreprises du BTP sont le symbole de la relance économique que nous voulons pour 2021. L'adage dit« quand le bâtiment va, tout va », et je pense que lorsque la relance économique va dans le bâtiment, tout va pour la relance économique, ce qui est ma priorité absolue pour 2021 », a commencé Bruno Le Maire, avant de s'adresser aux acteurs du BTP : « Merci à vous de votre engagement, merci de vos résultats, merci de votre détermination dans cette période qui est si difficile. Je pense que vous êtes un exemple pour le reste de la Nation », a insisté le ministre de l'Economie.

 

Concernant l'emploi, Bruno Le Maire a remercié les entreprises du BTP d'avoir poursuivi le recrutement de jeunes, et salué l'augmentation de 12 % du nombre d'apprentis en 2020. « C'est un exploit », a-t-il souligné.

 

La ministre du Travail s'est également félicitée du succès des primes à l'embauche de jeunes : « 2020 bat tous les records dans le domaine de l'apprentissage, avec 440 000 jeunes qui ont signé un contrat d'apprentissage ». Elisabeth Borne en a d'ailleurs profité pour annoncer que le dispositif serait prolongé jusqu'à fin mars.

 

Recrutement : après une hausse de l'apprentissage, de nouvelles ambitions 

 

Plus largement, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) ambitionne désormais le recrutement de 100 000 talents d'ici 2022, et une nouvelle opération de recrutement de 15 000 jeunes issus de quartiers prioritaires. Dans le cadre de la charte signée, la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) s'est de son côté engagée à recruter 50 000 personnes, également d'ici 2022. 

 

Réagissant à ces chiffres, la ministre du Travail a annoncé que ces secteurs seraient soutenus grâce à la formation de demandeurs d'emploi, notamment vers les métiers de la rénovation énergétique. Elisabeth Borne vise ainsi le doublement des entrées en formation grâce à des avenants aux pactes régionaux de formation professionnelle d'investissement dans les compétences.

 

La construction neuve, un sujet qui reste sensible

 

« Nous avons obtenu une prolongation sur la construction de logements neufs, nous espérons en obtenir un petit peu plus pour atteindre les chiffres que nous avons déjà annoncé de 100 000 talents recrutés d'ici 2022 et 15 000 jeunes bâtisseurs », a toutefois nuancé le président de la FFB dans son intervention.

 

Sur ce point, Emmanuelle Wargon a rappelé le maintien des dispositifs fiscaux (PTZ et Pinel), « au moins pendant le plan de relance », une aide à destination des maires bâtisseurs, et la récente signature d'un pacte en faveur de la construction durable.

 

« Il faut que les collectivités territoriales jouent le jeu », a de son côté lancé Bruno Cavagné, le président de la FNTP.

 

Après le trou d'air concernant les permis de construire entre mars et novembre 2020, Emmanuelle Wargon s'est félicitée d'une tendance plus positive dans les derniers chiffres communiqués.

 

En termes de rénovation énergétique, elle a également souligné le lancement prochain de plus de 4 200 chantiers de rénovation de bâtiments publics, et le « décollage extrêmement impressionnant de MaPrimeRénov' », avec 190 000 dossiers déposés cette année, 300 000 visites par semaine sur le site depuis le plan de relance, et 1 000 000 de simulations réalisées depuis octobre.

 

Un prochain état des lieux est prévu fin mars.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : C.L.

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

-46 % de logements autorisés et commencés entre mars et mai 2020 - Batiweb

-46 % de logements autorisés et commencés entre mars et mai 2020

Le Ministère de la Cohésion des Territoires a enfin communiqué les chiffres de la construction neuve entre mars et mai 2020. Sans surprise, l'apparition soudaine du coronavirus et les mesures de confinement imposées dès le 17 mars ont causé un violent coup d'arrêt pour la délivrance de permis de construire et le démarrage de nouveaux chantiers. Entre mars et mai 2020, les logements autorisés et commencés ont ainsi tous les deux chuté de -45,8 %.
Plan France Relance : le logement neuf absent - Batiweb

Plan France Relance : le logement neuf absent

Ce jeudi 3 septembre, le Premier ministre dévoilait le plan « France relance », doté de 100 milliards d'euros répartis entre différents secteurs. Le bâtiment s'est rapidement félicité de voir près de 7 milliards attribués à la rénovation énergétique. Toutefois, les principales fédérations de la construction ont déploré l'absence de mesures en faveur du logement neuf, durement touché par la crise, avec notamment la chute des permis de construire. Réactions.
Vers la création d’un OPCO de la Construction ? - Batiweb

Vers la création d’un OPCO de la Construction ?

Neuf organismes incontournables du BTP ont publié hier, lundi 29 octobre 2018, un communiqué de presse commun annonçant leur volonté de créer un Opérateur de compétences (OPCO) de la Construction ouvert à toutes les branches concernées. Cette initiative permettra notamment de développer les compétences des salariés et de répondre aux besoins des entreprises.
Les fédérations du BTP réclament le maintien du gazole non routier (GNR) - Batiweb

Les fédérations du BTP réclament le maintien du gazole non routier (GNR)

Alors que la question de la suppression de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR) revient régulièrement depuis 2018, quatre fédérations du BTP ont réitéré leur requête concernant l'abandon de cette mesure programmée pour le 1er juillet 2021. Elles estiment que la suppression de cet avantage risquerait d'aggraver la situation économique d'entreprises déjà fragilisées depuis le début de la crise.