Réforme de la formation professionnelle : Capeb et FFB en désaccord

Vie des sociétés | 28.05.19
Partager sur :
Réforme de la formation professionnelle : Capeb et FFB en désaccord - Batiweb
Les partenaires sociaux du BTP se sont réunis le 22 mai dernier pour discuter du projet d’accord sur la formation professionnelle et l’apprentissage. Dans un communiqué, la Capeb dénonce la position « très libérale » de la FFB tandis que la CFDT Construction-Bois craint une disparition « brutale » du CCCA-BTP. Les discussions sont lancées.

 

La création de l’OPCO de la construction avait déjà créé des tensions. Aujourd’hui, c’est une nouvelle bataille qui s’engage entre la Capeb et la FFB. Le 22 mai dernier, les partenaires sociaux du BTP ont assisté à une première séance de négociation sur la formation professionnelle et l’apprentissage.

 

Loin de faire l’unanimité, le projet d’accord s’est attiré les foudres de la Capeb, du CCCA-BTP et de la CFDT Construction-Bois. Dans un communiqué, le Capeb décrit un projet « scandaleusement suicidaire pour la formation des salariés des TPE et des entreprises artisanales du bâtiment » qui conduirait « à la destruction des politiques d’apprentissage du Bâtiment, du CCCA-BTP et de certains CFA du BTP ».
 

Un argument repris par la CFDT Construction-Bois qui explique : « Ce projet va beaucoup plus loin que la négociation sur le taux de cotisation. Il remet en cause l’existence même du CCCA-BTP. Les explications données lors de la négociation par la FFB et la FNTP n’ont convaincu personne (…). Leur vision libérale vise à déconstruire un système paritaire reconnu des politiques, adaptable et performant ».
 

Une « disparition brutale » du CCCA-BTP ?
 

Selon la Capeb, le projet prévoit une réorientation de la cotisation historique « CCCA-BTP » qui serait transformée en « taxe OPCO de la construction » et donc « également orientée vers la formation continue des plus grandes entreprises ». « Preuve de cette réorientation », le texte « ne dit pas un mot sur le CCCA-BTP, sur tous les réseaux d’apprentissage BTP qui coopèrent avec le CCCA-BTP, sur les associations régionales paritaires du réseau, ni sur tous les CFA du BTP, paritaires ou associés au sein desquels nos professionnels forment leurs apprentis ».

Dans son communiqué, le CFDT Construction-Bois souligne que si le CCCA-BTP venait à disparaitre, cela engendrerait « une casse sociale de grande ampleur. Cette situation ne pourra que provoquer un mouvement social national qui ira à l’encontre de la nécessaire mobilisation de toutes les forces vives du réseau paritaire pour répondre au défi de la réforme. Les organisations patronales FFB et FNTP en seront responsables ».
 

 

Vers un effondrement de l’accès à la formation des TPE ?
 

La Capeb estime aussi que le projet « attaque » le système de formation continue des TPE du bâtiment, dont une partie des contributions serait partagée avec celles des plus grandes entreprises. « Cela rendrait bien plus facile l’utilisation des contributions des TPE pour doper les budgets formation des plus grandes entreprises ».

 

Le syndicat craint ainsi de voir « s’effondrer l’accès à la formation des TPE des branches du bâtiment ainsi que l’offre de services en apprentissage dont les artisans et entreprises artisanales du bâtiment ont tant besoin ».

 

 

Dans ce contexte, la Capeb « s’oppose farouchement à cette position très libérale de la FFB nationale » et œuvrera « avec force et détermination, dans les négociations à venir pour revoir en profondeur le contenu de ce projet d’accord ». 

 

Jean-Christophe Repon, président du CCCA-BTP et 1er vice-président de la Capeb en charge des affaires sociales et de la formation, déclare : « La Capeb, forte de ses valeurs qu’elle défend depuis des décennies, espère que le camp patronal va se reprendre, pour ne pas faire voler en éclat l’apprentissage et la formation de tout un secteur. Notre rôle est de garantir l’innovation pédagogique et la qualité des formations dues à nos apprentis et de préserver la proximité des CFA avec nos entreprises et les familles d’apprentis. Et évidemment, rappelons que nos professionnels doivent aussi garder une capacité à former leurs compagnons au travers de la formation continue ».
 

 

La CFDT conclut : « Mettre à mal un réseau paritaire, qui depuis plus de 75 ans a fait ses preuves, est inacceptable pour la CFDT (…). La CFDT saura prendre ses responsabilités le moment venu et ne sera jamais complice d’un éclatement de l’apprentissage dans le BTP ».  

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur
La sélection de la semaine
LSE SAV eXtend - Batiweb

Digitalisez votre SAV pour en améliorer son Efficacité et sa Qualité. Totalement intégré...


Finalcad, la plateforme collaborative de suivi de projet pour le bâtiment, le génie civil et l'énergie. - Batiweb

Finalcad est la plateforme collaborative conçue pour optimiser l'expérience des travailleurs sur le terrain...


Le matériau béton et ses constituants - Batiweb

Le Cerib dispose d’une salle d’essais équipée de différents matériels et appareillages...

Dossiers partenaires
ZÉRO RISQUE ROUTIER DANS LE BTP : Un trajet, ça se prépare. Le véhicule et son chargement, ça se vérifie et ça s’arrime correctement. - Batiweb

Le risque routier demeure un risque majeur dans le BTP. Avant de prendre la route, préparez votre itinéraire, vérifiez v…


Verres laqués Lacobel et Matelac : une nouvelle collection sous le signe de la co-création - Batiweb

Les nouvelles couleurs des gammes Lacobel et Matelac ont été développées lors de l’AGC Deco Academy, le workshop europée…


Évolution des règlementations européennes ! Fin des lampes et tubes fluorescents en 2023. Soyez prêts ! - Batiweb

Les directives SLR et RoHS ont évolué. La fin des lampes et des tubes fluorescents a sonné pour 2023. LEDVANCE vous écla…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb