Saint-Gobain renforce son action en faveur de la rénovation énergétique Vie des sociétés | 16.10.20

Partager sur :
En septembre dernier, Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, indiquait que le plan de relance était « un appel à réussir ensemble ». Sur le terrain, les professionnels ont compris l’importance de collaborer et de proposer des services qui puissent accélérer la dynamique de rénovation des bâtiments. Saint-Gobain vient notamment d’annoncer renforcer son offre de formation pour les artisans RGE, et accélérer le développement des solutions biosourcés.

Dans un communiqué, le groupe Saint-Gobain annonce une série de mesures « concrètes » à destination des professionnels, des particuliers, des acteurs publics et de ses salariés ; des initiatives qui visent à créer « les conditions favorables au plein succès » du plan de relance et plus particulièrement du volet « rénovation ». 

 

Premier point évoqué, la formation. « Sans formation efficace des professionnels du bâtiment, il n’y a pas de rénovation énergétique de qualité », souligne le groupe. Ainsi, il proposera un programme de formation multicanal « Objectif RGE », associé à un système de certification en agences Point.P, que les artisans pourront suivre à distance. L’objectif, qualifier RGE au moins 10 000 artisans supplémentaires d’ici 2022 contre 2 000 par an actuellement. 

 

Pour plus de pédagogie auprès des particuliers, l’ensemble des solutions techniques à destination du grand public sera désormais disponible sur le site « La Maison Saint-Gobain ». Une prestation de mesure et de diagnostic du confort des espaces intérieurs des bâtiments sera proposée aux acteurs publics via la startup Kandu.  

 

Construire plus durable 

 

Saint-Gobain annonce également accélérer le développement de ses solutions biosourcées. Pour ce faire, le Groupe va s’appuyer sur sa filiale Isonat, spécialisée dans les panneaux d’isolants en fibre de bois. Il s’engage à doubler la capacité de son unité de production située à Mably (Loire), qui passera de 19 000 tonnes de panneaux isolants l'an prochain (+ 6 000 tonnes) puis à 42 000 tonnes à horizon 2023 (+ 17 000 tonnes), ce qui devrait permettre d’isoler l’équivalent de 16 000 maisons supplémentaires par an avec cet isolant bio-sourcé. Montant de l’investissement, 5 millions d’euros. 1,5 million en 2021 et 3,5 millions d’ici 2023 avec à la clé, la création de 30 à 40 emplois. 

 

Pour promouvoir l’innovation dans la rénovation, un « Tour de France des solutions écologiques » sera lancé par Saint-Gobain Distribution Bâtiment France. L’offre biosourcée sera exposée avec la présentation de 1 500 produits multi-marques et multi-filières.  

 

Mobiliser ses salariés

 

Saint-Gobain va également agir en interne. Un dispositif de mécénat d’entreprise va être mis en place pour permettre aux salariés de dédier 4 jours par an à l’accompagnement d’initiatives visant la rénovation énergétique des bâtiments. Le Groupe s’engage aussi à soutenir 1 000 projets de rénovation énergétique globale de ses collaborateurs éligibles à MaPrimeRénov’ en assumant le reste à charge qui ne serait pas couvert par les aides de l’État et les CEE. 

 

« La rénovation énergétique des bâtiments est à la fois un levier puissant de relance de l’économie, un instrument central de la transition écologique et un moyen de lutter contre l’exclusion énergétique », conclut Saint-Gobain. 


Rose Colombel

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Qualification ECO Artisan RGE : ce qu'en pensent vraiment les professionnels - Batiweb

Qualification ECO Artisan RGE : ce qu'en pensent vraiment les professionnels

C'est au Mandarin Oriental, hôtel parisien ayant récemment fait l'objet d'une rénovation, que la Capeb, Garance et Deloitte Développement Durable présentaient ce matin les résultats de kiWih, l'observatoire de la performance énergétique. L'occasion pour les trois partenaires de revenir sur la qualification RGE ECO Artisan, récemment mise à mal par plusieurs rapports. Retour sur les principaux enseignements de cette initiative plus pertinente que jamais.
Quatre nouvelles pistes pour en finir avec la précarité énergétique - Batiweb

Quatre nouvelles pistes pour en finir avec la précarité énergétique

Xavier Lemoine, maire de Montfermeil et vice-président de la Métropole du Grand Paris, a présenté ce 18 juin les résultats d’une étude menée par l’Institut négaWatt et la SEM Énergies Posit’if portant sur la précarité énergétique. Réclamant des solutions innovantes en faveur de la rénovation des maisons individuelles, le document formule quatre propositions qui permettraient d’atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique sur cette thématique.
Présidentielle 2017 : les propositions de Coénove en faveur de la transition énergétique - Batiweb

Présidentielle 2017 : les propositions de Coénove en faveur de la transition énergétique

La transition énergétique de la France nécessite une plus forte implication des territoires : c’est en tout cas ce qui ressort des cinq propositions adressées aux candidats à l’Élysée par l’association Coénove. Une manière pour l’organisme d’« apporter des solutions concrètes » dans le but de parvenir aux objectifs fixés par la loi de transition énergétique à horizon 2030.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter