Siniat obtient la certification Cradle to Cradle

Vie des sociétés | 20.03.18
Partager sur :
Siniat obtient la certification Cradle to Cradle - Batiweb
L’engagement de Siniat semble avoir porté ses fruits ! Le spécialiste des matériaux de construction sèche a récemment fait savoir qu’il avait obtenu la certification Cradle to Cradle, qui souligne, entre autres, la possibilité de réutiliser certains produits. La totalité des plaques de plâtre Siniat a ainsi été distinguée, écopant d’un niveau « Basique ».
L’identification et l’évaluation des constituants d’un produit, la possibilité de réutiliser ce dernier, la quantité d’énergie nécessaire à sa production, le comportement de l’entreprise vis-à-vis de l’eau et sa responsabilité sociétale sont autant de critères qui doivent être remplis dans le cadre de la certification Cradle to Cradle.

Des exigences auxquelles s’est plié l’industriel Siniat, dont la totalité des plaques de plâtre a été récompensée par EPEA Paris, organisme accrédité par le Cradle to Cradle Product Innoation Istitute (C2CPII) pour la France, spécialiste de l’économie circulaire.

« Alors que le développement durable ne vise qu’à diminuer notre impact négatif, la philosophie C2C met en valeur l’impact positif », rappelle Iryna Yermakova, responsable développement durable chez Siniat.

« Être certifié Cradle to Cradle, cela signifie aller plus loin que le développement durable tel qu’on le conçoit généralement en passant de la seule réduction de l’impact négatif sur l’environnement à la création d’un impact positif sur l’humain, l’économie et l’environnement », poursuit-elle.

Une forte implication à tous les niveaux

Engagé depuis 2016 dans une démarche de certification C2C, le spécialiste des matériaux de construction a finalement obtenu le précieux graal en juin dernier, ne communiquant à ce sujet que très récemment. De nombreux efforts ont pourtant été déployés par l’industriel.

En effet, pas moins de 76 produits ont été totalement analysés afin de déterminer les composants de chaque plaque de plâtre. La gestion de l’eau, la valorisation des déchets à travers le recyclage, l’utilisation des énergies renouvelables, ou encore la gestion carbone ont également été suivies de près, et ce, dans chaque usine Siniat.


Cette longue démarche a néanmoins porté ses fruits, les plaques de plâtre ayant atteint le niveau global de certification « Basique », et plus particulièrement « Basique » pour le critère des matériaux sains, « Or » pour la réutilisation des matériaux, « Bronze » pour les énergies renouvelables et la gestion carbone, et « Argent » pour la gestion de l’eau et la responsabilité sociétale.

Autant d’indicateurs qui ont permis à Siniat d’être le « premier industriel du plâtre en France certifié », comme il le dit lui-même.

F.C
Photo de Une : ©Siniat
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Recyclage : un nouvel outil pour déchiqueter les plaques de plâtre - Batiweb

Recyclage : un nouvel outil pour déchiqueter les plaques de plâtre

Le groupe Siniat s'est associé à la société ECMA, spécialiste de la robotique et de la conception de machines automatiques, pour proposer aux professionnels une nouvelle déchiqueteuse de plaques de plâtre. Fabriquée en France, elle morcelle les chutes de plaques en fragments pour optimiser la charge dans la benne et limiter les coûts de transport vers les usines de recyclage.
Placo investit 35 millions d'euros dans sa transition écologique - Batiweb

Placo investit 35 millions d'euros dans sa transition écologique

Conscient qu’il est crucial de changer sa façon de vivre et de travailler, Placo, spécialiste de la plaque de plâtre, s’engage en faveur de la transition écologique et dévoile sa feuille de route ambitieuse. Avec un investissement de 35 millions d’euros, la filiale de Saint-Gobain prévoit notamment de diminuer de 33 % les émissions de CO2 produites sur ses sites, et d’atteindre 200 000 tonnes de plâtre recyclées par an. Précisions.