Toujours moins de charbon dans la production électrique d’Engie Vie des sociétés | 15.03.19

Partager sur :
En adéquation avec la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et ses propres engagements RSE, Engie a annoncé ce 14 mars la finalisation de la cession de Glow, producteur indépendant d’énergie. Cette transaction signe pour le groupe français la fin de l’exploitation d’actifs au charbon en Asie-Pacifique. La ressource ne représente d’ailleurs plus que 6% de la capacité de production d’électricité de l’industriel énergétique.

2019 sera décidément une année ‘’verte’’ pour Engie ! Le groupe avait déjà annoncé en janvier dernier la cession à venir de ses centrales à charbon en Allemagne et aux Pays-Bas, se tournant plus que jamais vers des sources d’énergie plus propres.

Poursuivant sur sa lancée, l’entreprise a annoncé ce 14 mars la finalisation de la cession de sa participation au capital de Glow, producteur indépendant d’énergie. Les 69,1% de parts que possédait Engie iront ainsi à Global Power Synergy Public Company Ltd. (GPSC), pour un total de 2,6 milliards d’euros.

Jusqu’alors sous la houlette de l’énergéticien français, Glow dénombre plusieurs installations de production en Thaïlande et au Laos, employant 800 collaborateurs. L’entreprise est ainsi en mesure de produire 3,2 GW d’électricité, dont 1 GW issue du charbon, 2 GW pour le gaz et 0,2 GW d’énergies renouvelables.
 

Une électricité bas-carbone pour l’Asie-Pacifique


De fait, la cession des parts d’Engie marque la fin de l’exploitation par ce dernier de centrales à charbon dans la région Asie-Pacifique. In extenso, alors que la ressource représentait 13% de la capacité de production d’électricité du groupe en 2015, ce taux ne s’élève plus aujourd’hui qu’à 6%. Une baisse qui répond pleinement aux objectifs que s’était fixés l’industriel français.

« Cette cession, que nous réalisons à un niveau de prix très intéressant pour nous, est une étape importante. Elle s’inscrit pleinement dans la stratégie du groupe visant à réduire son empreinte carbone et à se concentrer sur les énergies renouvelables et les solutions clients afin d’accompagner l’ensemble de ses clients dans leur transition vers le zéro carbone », a témoigné Isabelle Kocher, directrice générale d’Engie.

Cependant, cette opération ne signe en aucun cas le départ de l’entreprise de la zone Asie-Pacifique. Au contraire, l’énergéticien a d’ores et déjà fait part de sa volonté de fournir davantage d’électricité bas-carbone issue du gaz et des énergies renouvelables. De nouvelles solutions relatives à l’efficacité énergétique, à la gestion intégrée des bâtiments ou encore aux réseaux de chaleur devraient également voir le jour.

F.C
Photo de Une : ©Adobe Stock

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Engie tourne le dos au charbon

Engie tourne le dos au charbon

Le quotidien Les Echos l’avait annoncé ce lundi mais personne n’avait encore confirmé l’information. C’est désormais chose faite : l’énergéticien français Engie est bel et bien « sur le point » de céder ses centrales à charbon en Allemagne et aux Pays-Bas. Le groupe, qui souhaite se concentrer sur des moyens de production d’électricité moins polluants, prévoit néanmoins de conserver certaines centrales, notamment en Amérique du Sud, où elles sont « absolument indispensables ».
Colas cède Smac, spécialiste de l’étanchéité

Colas cède Smac, spécialiste de l’étanchéité

Colas, filiale de Bouygues spécialisée dans les travaux routiers et ferroviaires, a annoncé ce jeudi 14 février avoir cédé la Société civile des Mines de bitume et d’Asphalte du Centre (Smac), spécialiste des travaux d’étanchéité, à une filiale d’OpenGate Capital, un fonds d’investissement basé en Californie. Cette transaction s’inscrit dans la stratégie de Colas, qui souhaite se recentrer sur les infrastructures de transport et les matériaux.
IMERYS a cédé IMERYS Toiture, qui devient EDILIANS

IMERYS a cédé IMERYS Toiture, qui devient EDILIANS

Nous vous évoquions la volonté d’IMERYS de se séparer de sa division Toiture en avril 2018, c’est chose faite ! Un communiqué de presse annonce le changement d’actionnaire ainsi que le nom de l’entreprise, désormais nommée EDILIANS, et dirigée par M. Pierre Jonnard, devenu Président de la société.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter