Un promoteur d'Amiens sous le coup d'une plainte pour escroquerie

Vie des sociétés | 29.04.14
Partager sur :
Un promoteur d'Amiens sous le coup d'une plainte pour escroquerie - Batiweb
Plusieurs dizaines d'investisseurs ont décidé de porter plainte pour escroquerie contre la société amiénoise Finaxiome. Responsable d'une vingtaine de programmes immobiliers dans toute la France, comptant chacun une cinquantaine de logements, la société avait fait faillite en 2012, laissant les propriétaires à leur sort.

« Les propriétaires ont versé 90 % des sommes totales. Où est passé l'argent ? Des dizaines de millions d'euros ont disparu », s'insurge Philippe Parisot, président d'une association d'acquéreurs basée dans la Marne.

La société amiénoise Finaxiome, qui avait lancé « entre 20 et 25 programmes immobiliers dans toute la France, comptant chacun entre 50 et 60 logements », avait fait faillite en 2012 et n'avait pu mener à son terme la construction de logements, a expliqué Philippe Parisot.

Plusieurs dizaines d'investisseurs viennent donc de porter plainte contre la société Finaxiome, spécialisée dans la vente de biens immobiliers défiscalisés. Environ 80 dossiers ont été déposés lundi matin au tribunal de grande instance d'Amiens pour « escroquerie, abus de confiance, banqueroute, faux et usage de faux, et dissipation de fonds », a-t-il indiqué.

Une information judiciaire visant Finaxiome avait été ouverte en 2013 à la suite d'une première vague de plaintes, a précisé le procureur de la République d'Amiens, Bernard Farret, selon lequel 35 nouvelles plaintes avaient été déposées lundi à la mi-journée.

4 ans de retard sur la livraison

Une procédure civile, visant « les banques, les assurances et les notaires », a été parallèlement lancée en 2012 « pour récupérer les sommes avancées pour finir les travaux et les intérêts intercalaires non remboursés, ainsi que déterminer les responsabilités », selon M. Parisot.

 « Une dizaine de résidences ont été livrées avec quatre ans de retard à partir de fin 2012 (après le placement en redressement judiciaire de Finaxiome et sa reprise par la société Novalys, qui appartient au groupe immobilier Pierreval, ndlr), et se livrent maintenant au compte-gouttes », a-t-il ajouté.

C.T (avec AFP)
© Maxim_Kazmin - Fotolia.com

Redacteur
La sélection de la semaine
PRB propose une nouvelle gamme Responsable & Durable - Batiweb

PRB étoffe sa gamme Responsable & Durable avec de nouvelles références venant compléter ceux...


Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de conseil - Batiweb

Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de...


Sabot à ailes extérieures SBE - Batiweb

Le sabot à ailes extérieures SBE permet une reprise de charge semblable au modèle en 2 mm d‘épaisseur....

Dossiers partenaires
Myral se fixe un objectif de 63 % de réduction d’impact carbone à l’horizon 2024. Une démarche environnementale entre actions et engagements. - Batiweb

Myral s’apprête à déployer une décarbonation massive, après plus de 10 ans de travail et de réflexion en faveur de la tr…


Débord SIEL : Une avancée de toit en béton de 32 cm - Batiweb

Un produit 2 en 1 qui permet de créer le débord tout en réalisant les chainages horizontaux périphériques.…


Hygiène et bien-être, WC lavant Geberit AquaClean - Batiweb

L’eau est indispensable pour l’hygiène quotidienne. Elle lave en douceur, mais aussi efficacement. C'est pourquoi de plu…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb