« Bien vieillir chez soi » : la Fédération des ascenseurs publie un guide sur l’adaptation des logements Vie pratique | 21.03.17

Partager sur :
« Bien vieillir chez soi » : la Fédération des ascenseurs publie un guide sur l’adaptation des logements
Alors que tous les sociologues et médecins s’accordent pour dire que les Français vivent de plus en plus longtemps, la Fédération des ascenseurs vient tout juste de publier le premier guide dédié au bien vieillir chez soi. L’occasion, entre autres, de faire le point sur les enjeux de l’adaptation du logement pour faire face aux problématiques liées au vieillissement et à la perte d’autonomie. Les détails.
Sujet de préoccupation dans le secteur de la construction, l’adaptation des logements au vieillissement fait partie des priorités du ministère de la Santé. Dans ce sens, 20 millions d’euros supplémentaires ont été attribués à l’Agence nationale de l’habitat (Anah) afin de permettre d’atteindre les 100 000 logements adaptés en 2017.

Souhaitant répondre aux nouveaux enjeux de la société, la Fédération des ascenseurs a publié ce 21 mars le premier guide dédié aux particuliers pour l’adaptation au logement. Intitulé Bien vieillir chez soi, l’ouvrage a pour objectif d’« aider les seniors et leur entourage à envisager l’avenir dans le logement plus sereinement en facilitant l’accès aux étages ».

Un besoin de plus en plus fort chez les Français

Le guide propose ainsi un questionnaire visant à déterminer les besoins précis des résidents afin de leur apporter des solutions adaptées : ascenseur, élévateur domestique, monte-escalier, etc. Les critères de choix sont également passés en revue, de la qualité d’usage aux conditions d’installation, en passant par l’impact financier ou la valorisation immobilière.

À l’initiative de ce document, la Fédération des ascenseurs s’est notamment appuyée sur un constat très simple : 25% des Français ont plus de 60 ans (selon l’Insee), et 76% de la population préfèrerait rester chez elle afin de préserver son autonomie (d’après le Baromètre autonomie OCIRP 2017).

« L’ascenseur et les autres solutions de mobilité verticale, s’inscrivent comme des maillons qui relient le logement à la vie de la Cité. En améliorant la vie du quotidien en permettant aux personnes âgées de rester chez elles, ils contribuent également à maintenir le lien social grâce à des déplacements facilités », indique Pierre Hardouin, président de la Fédération.

Un engagement toujours plus prononcé

Toujours plus impliqué dans le ‘’bien vieillir’’, l’organisme s’inscrit plus que jamais dans une démarche d’accompagnement des particuliers. La Fédération est notamment à l’origine de HomeAccess Ascenseur, plateforme présentée comme « la première auto-évaluation en ligne de l’ascenseur qui permet […] d’évaluer la qualité d’usage de l’ascenseur afin d’accéder chez soi en parfaite autonomie tout au long de sa vie ».

La publication de Bien vieillir chez soi s’impose donc comme la suite logique de la démarche. « À travers ce guide et nos actions, nous souhaitons contribuer à une prise de conscience collective sur la nécessaire adaptation de l’habitat aux enjeux de nos sociétés modernes comme le vieillissement de la population », précise Pierre Hardouin.

« Bien vieillir aujourd’hui, c’est aussi bien vieillir chez soi en pouvant s’assurer de la liberté de rester autonome le plus longtemps possible dans un logement », conclut le président de la Fédération des ascenseurs.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les personnes handicapées et âgées mises de côté par le projet de loi Logement ?

Les personnes handicapées et âgées mises de côté par le projet de loi Logement ?

Devant être présenté ce mercredi 4 en Conseil des ministres, le projet de loi Logement dit Elan (Evolution du logement et aménagement numérique) fait toujours autant polémique ! Déjà pointé du doigt par la Confédération nationale du logement et la Fédération française des constructeurs, il s'est plus récemment attiré les foudres de plusieurs associations qui redoutent que le nombre de logements neufs accessibles aux personnes à mobilité réduite ne soit revu à la baisse. Précisions.
Nouveau label Promotelec : quels critères pour l'habitat neuf de 2020

Nouveau label Promotelec : quels critères pour l'habitat neuf de 2020

L'association Promotelec vient de lancer un nouveau label Habitat Neuf pour répondre aux exigences du logement de 2020. En plus du respect des règlementations actuelles, de l'utilisation de matériaux et matériels certifiés, et d'un niveau de performance supérieur à la RT 2012, ce label nouvelle génération intègre désormais deux mentions optionnelles : l'adaptation du logement à chacun et le respect de l'environnement.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter