En région parisienne, les prix du neuf explosent ! Vie pratique | 10.10.17

Partager sur :
Trouver-un-logement-neuf.com vient de publier un nouveau baromètre dédié aux prix du neuf en région parisienne. Alors que les prix stagnent voire baisse à Paris, les banlieues enregistrent des prix à la hausse. En effet, sur une cinquantaine de villes « dynamiques » en Ile-de-France, les deux-tiers ont vu les prix du neuf augmenter de 10%. Alors où investir en Ile-de-France ? Eléments de réponse.
Paris deviendrait-elle une ville un peu plus abordable ? Si la réponse reste négative, il est à noter que les prix du neuf tendent à se stabiliser. En effet, selon le baromètre « spécial Paris / Ile-de-France » publié par le site internet Trouver-un-logement-neuf.com, les prix du neuf à Paris se sont inscrits à la baisse en ce début d’automne « après avoir beaucoup grimpé au début de l’été ».

Le prix d’un trois pièces s’élève désormais à 678 000 €, soit 10 000 € de moins qu’en juillet. Pour rappel, le prix moyen d’un T3 avait atteint 693 000 € cet été. Le prix moyen d’un deux pièces a lui baissé de – 3,2% à 450 000 €.
« Même si le recul est moindre, les appartements neufs de quatre et cinq pièces profitent également de cette détente », précise le baromètre.

Petit bémol concernant les studios qui affichent des prix en hausse de + 5,4% en 6 mois. Comptez en moyenne 311 000 € d’investissement.

Des banlieues marquées par une hausse des prix

En périphérie de Paris, les prix du neuf ont fortement augmenté. Ainsi, il n’est pas rare de voir des prix affichés 10% plus chers qu’au mois de juillet. Le baromètre indique que sur une cinquantaine de villes dynamiques de la région, deux tiers ont enregistré une augmentation de 10% contre un tiers de villes en baisse de maximum 7%.

« Il faut compter en moyenne 288 000 € pour acquérir un trois-pièces en Ile-de-France », soit + 1,30% de hausse en six mois.

Parmi les villes affichant une importante hausse des prix, on retrouve Viroflay dans les Yvelines. La ville fait ainsi son entrée dans « le top 5 » des villes les plus chères en matière d’immobilier neuf. Boulogne-Billancourt et Puteaux dans les Hauts-de-Seine complètent le podium derrière Paris. Le baromètre note cependant que Puteaux a enregistré l’une des plus fortes baisses du classement : - 6,5%.

@Trouver-un-logement-neuf.com

Quelles sont les villes les plus abordables ? Meaux et Melun en Seine-et-Marne, Villepinte (93) ainsi que Trappes (78) où « le recul de plus de 4% des prix rend la ville des Yvelines très abordable ».

Alors où investir en Ile-de-France ? Trouver-un-logement-neuf.com propose un tableau comparatif prenant en compte différents budgets. A titre d’exemple, si un studio coûte 105 000 € à Meaux, il faut compter 150 000 € pour un studio à Bezons (95). Pour 160 000 €, il est possible d’acquérir un T2 à Noisy-le-Sec (93) ou Argenteuil (95). La même surface à Domont (95) ou Bois d’Arcy (78) coûtera 200 000 € et atteindra les 290 000 € à Chatillon.

Méthodologie : Le prix moyen actuel de l’immobilier neuf à Paris et en Ile-de-France a été calculé le lundi 9 octobre 2017 par type de surface, selon les prix indiqués chaque jour par les annonceurs du site Trouver-un-logement-neuf.com : sur une base minimale d’au moins 5 programmes immobiliers neufs différents pour chaque localité, soit plusieurs centaines de prix de logements neufs comparés.

R.C
Photo de une : @Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Syndicats de la construction et de l'immobilier s’allient pour défendre les aides fiscales dans le neuf - Batiweb

Syndicats de la construction et de l'immobilier s’allient pour défendre les aides fiscales dans le neuf

Fédération française du bâtiment (FFB), Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM)... autant de syndicats professionnels qui se sont ralliés au collectif contestant les critiques adressées aux aides fiscales dans l’investissement locatif neuf, notamment accusées de coûter cher à l’Etat ou de faire monter les prix de l’immobilier. Pour déjouer ces « a priori », ils ont commandé une étude au cabinet indépendant PrimeView. Le point sur les résultats.
Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre - Batiweb

Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre

Le marché de l’immobilier ancien est toujours en pleine forme. Les prix ont continué leur hausse au troisième trimestre 2019, poursuivant la tendance engagée depuis trois ans. Entre juillet et octobre 2019, les prix ont ainsi augmenté de +3,2 % par rapport à un an plus tôt. Même dynamisme du côté des transactions, qui atteignent un nouveau record avec 1 059 000 ventes à fin octobre. Les ventes ont ainsi progressé de +10,4 % en un an.
Crise de l'immobilier en IDF : des « signes encourageants » grâce à la construction neuve - Batiweb

Crise de l'immobilier en IDF : des « signes encourageants » grâce à la construction neuve

Selon une étude de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d’Île-de-France, le nombre de logements occupés est passé de 4,82 à 4,99 millions entre 2006 et 2011. Cette faible hausse traduit une situation « symptomatique d'un marché immobilier tendu ». La solution pour résoudre la crise du logement serait peut-être à chercher du côté de la construction neuve.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter