Logement neuf : la hausse des prix se confirme Vie pratique | 15.02.17

Partager sur :
Le dernier baromètre réalisé par Trouver-un-logement-neuf.com est venu confirmer la tendance : les prix du logement neuf repartent à la hausse en France ! L’enquête menée auprès de 150 localités a en effet démontré que le prix moyen d’un T3 avait augmenté de 0,95% en 6 mois passant de 247 595 euros à 249 869 euros.
Les promoteurs immobiliers avaient vu juste : la tendance haussière des prix du logement neuf se confirme en ce début d’année 2017. D’après les chiffres révélés ce jour par le portail internet Trouver-un-logement-neuf.com, acquérir un logement neuf est désormais plus cher qu’il y a 6 mois.

Parmi les 150 localités passées au crible, 92 hausses pour 58 baisses ont été observées. Ainsi, malgré d’importantes disparités, le prix moyen d’un trois-pièces a augmenté de 2 374 €, soit + 0,95% depuis août 2016.

Montée en gamme des villes

Les villes ayant enregistré les plus fortes hausses sont celles qui se trouvent en périphérie des grandes agglomérations. A Castelnau-le-Lez, près de Montpellier, les prix du neuf ont progressé de + 11,4% ; à Bruz, près de Rennes, cette hausse atteint 10,4% tandis que Bois-Guillaume, au nord-est de Rouen, se classe 8e au palmarès des 10 plus fortes hausses de prix sur 6 mois (+ 9,1%).

La progression des prix touche également les villes touristiques. A la Baule par exemple, où un T3 coûte désormais plus de 410 000 euros, les prix ont bondi de 12,1%.

En région parisienne, les travaux du Grand Paris Express sembleraient impacter les prix. « On peut en effet s’interroger car Vitry-sur-Seine et Alfortville, dans le Val-de-Marne font partie des 10 plus fortes hausses de ce baromètre », dit l’étude. Sont également cités Maisons-Alfort et Créteil, qui ont enregistré une hausse des prix de + 4,6% et + 4,7% respectivement.

Certaines villes corrigées ?

Si une majorité de villes a vu les prix du logement neuf augmenter, d’autres ont au contraire observé un repli. C’est le cas par exemple de la ville de Lille (- 7,7%). Serait-elle déjà pénalisée par l’encadrement des loyers, s’interroge le baromètre.


Il y a aussi les villes ayant connu de fortes hausses en 2016 et qui, en ce début d’année 2017, voient leurs prix chuter. C’est ainsi que Saint-Malo, plus forte hausse du baromètre de juin 2016 (+ 18%), est désormais sur le podium des plus fortes baisses (- 9,5%). Même chose à Issy-les-Moulineaux avec un repli des prix de – 9,3% (contre +9% six mois auparavant). « Le prix moyen y reste toutefois élevé, parmi les plus chers de France : 497 000 € pour un T3 », note cependant Trouver-un-logement-neuf.com

La plus forte correction de ce baromètre revient à Annecy-le-Vieux où les prix ont très nettement reculé de – 11,5% pour un prix moyen de 309 600 € pour un trois-pièces.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Syndicats de la construction et de l'immobilier s’allient pour défendre les aides fiscales dans le neuf

Syndicats de la construction et de l'immobilier s’allient pour défendre les aides fiscales dans le neuf

Fédération française du bâtiment (FFB), Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM)... autant de syndicats professionnels qui se sont ralliés au collectif contestant les critiques adressées aux aides fiscales dans l’investissement locatif neuf, notamment accusées de coûter cher à l’Etat ou de faire monter les prix de l’immobilier. Pour déjouer ces « a priori », ils ont commandé une étude au cabinet indépendant PrimeView. Le point sur les résultats.
Immobilier neuf : les prix repartent globalement à la hausse

Immobilier neuf : les prix repartent globalement à la hausse

Les prix des logements neufs en France repartent à la hausse sur un an, avec toutefois des disparités fortes entre certaines villes, selon le baromètre publié par le portail trouver-un-logement-neuf.com. Certaines grandes villes touristiques voient leur prix baisser, tandis que d'autres en périphérie profitent du dynamisme des grandes métropoles. Détails.
Logement ancien : hausse des prix confirmée au 4e trimestre 2016

Logement ancien : hausse des prix confirmée au 4e trimestre 2016

Selon l’indice Notaires-Insee publié ce jeudi, les prix des logements anciens en France ont augmenté de + 1,8% au quatrième trimestre 2016 sur un an, et ont continué leur progression par rapport au trimestre précédent (+ 0,7%). Par ailleurs, les transactions ont atteint le niveau « historique » de 848 000, dépassant le précédent point haut de 837 000 en mai 2006. Détails.
Taux d’intérêts au plus bas, l’immobilier ancien décolle !

Taux d’intérêts au plus bas, l’immobilier ancien décolle !

Cela n’était pas arrivé depuis février 2012. Après une période particulièrement incertaine durant laquelle le volume des ventes d’immobilier ancien n’a cessé de faire le yo-yo, l’organisme Notaires de France estime à 839 000 le nombre de transactions réalisées en un an, soit une hausse de 15%. Un bilan positif qui doit beaucoup aux taux d’intérêt historiquement bas enregistrés par le secteur. Le point sur la conjoncture immobilière actuelle.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter