Travaux de rénovation : trouvez le bon artisan Vie pratique | 04.07.18

Partager sur :
Alors que le gouvernement s’est fixé un objectif de rénovation de 500 000 logements par an, dont 120 000 logements sociaux et 380 000 logements privés, Domofinance propose ses conseils d’expert pour aider les particuliers à choisir au mieux leur artisan. Comment reconnaître un bon professionnel et un bon devis ? Pour les artisans, une bonne façon de faire évoluer leurs pratiques commerciales ...
Domofinance, organisme de crédit spécialisé dans le financement des travaux en rénovation énergétique, revient sur les pas à suivre avant de faire appel à un artisan.

Pour trouver un artisan compétent, « l’idéal est de choisir un artisan qualifié et certifié ». Il est fortement recommandé de se fier aux conseils des organisations indépendantes ou professionnelles, des assureurs (pour le dépannage) ou encore des industriels qui accompagnent et forment leurs clients artisans fidèles. Certains énergéticiens ont la même démarche.

Que l’on se tourne vers un réseau d’artisans ou vers de plus petites structures, toujours vérifier la santé financière de l’entreprise et consulter les avis des consommateurs.

Si le particulier choisissait un artisan n’appartenant pas à un réseau, ne pas hésiter à se renseigner sur l’assurance responsabilité civile du professionnel qui couvre sa responsabilité classique ainsi que sa responsabilité décennale.

RGE, gage de sérieux ?

L’organisme de crédit rappelle ensuite que pour bénéficier des aides financières de l’État, une majorité des travaux doivent être réalisés par des professionnels portant la mention RGE. « Cette mention est un gage de sérieux. Elle garantit notamment qu’un audit des travaux bonifiés a été réalisé et prouve que les compétences du professionnel sont maîtrisées ».

Pour vérifier qu’un artisan porte bien la mention, plusieurs sites existent à l’image de http://renovation-info-service.gouv.fr ou encore http://qualit-enr.org

En termes d’économie, Domofinance estime qu’un prestataire qui propose une aide au financement est « un artisan sérieux car cela signifie qu’il a subi un contrôle de la part d’un établissement ». L’organisme conseille en outre de choisir un artisan à proximité du lieu de chantier et ce afin de faire baisser la part des frais de déplacement dans le budget des travaux.

Reconnaître un bon devis

Après avoir choisi son artisan, vient le moment du devis. Qu’est-ce qu’un bon devis ? C’est avant tout un devis détaillé.

Pour tous types de travaux, il faut retrouver :
- Les données administratives de l’entreprise : SIRET, TVA intracommunautaire, etc.
- Le détail de l’offre avec son prix,
- Les limitations de la responsabilité contractuelle du professionnel,
- Les conditions particulières de la vente,
- Le délai de rétractation de 15 jours.

Pour un montant supérieur à 150 € TTC, doit s’ajouter :
- Le taux horaire de la main d‘œuvre,
- Les modalités de décompte du temps passé,
- Le prix TTC des différentes prestations forfaitaires ou potentiels frais de déplacement,
- Le coût éventuel du devis.

Enfin, pour un montant supérieur à 500 € TTC, la date limite de fin de travaux doit être clairement indiquée.

Domofinance alerte enfin sur le démarchage « parfois agressif » qui peut désorienter certains particuliers qui ont tendance à se précipiter.

Quels sont les bons gestes à adopter ?
- Ne signer aucun document dans l’immédiat,
- Faire établir au moins deux à trois devis d’artisans différents afin de réaliser un comparatif pertinent,
- Ne jamais payer l’intégralité de la prestation avant sa bonne exécution et faire établir un reçu à chaque versement d’arrhes ou d’acomptes.

Et si vous êtes artisan, n'oubliez pas de penser à appliquer ces conseils dans vos pratiques vis-à-vis de vos clients particuliers.
Ils l'apprécieront et à devis égal, pourront vous donner la préférence grâce au respect de ces bonnes pratiques. 

R.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La chaudière à 1 € est une « promesse concrète » faite aux Français

La chaudière à 1 € est une « promesse concrète » faite aux Français

Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi au ministère de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy et Julien Denormandie, ont révélé les contours du dispositif de prime à la conversion des chaudières. L’initiative qui répond à un double enjeu, écologique et économique, doit permettre le remplacement de 600 000 équipements fonctionnant au fioul d’ici deux ans.
François de Rugy annonce un CITE réélargi aux fenêtres !

François de Rugy annonce un CITE réélargi aux fenêtres !

C’est une victoire pour les professionnels du bâtiment ! Lundi 17 décembre, c’est au micro d’Europe 1 que François de Rugy a annoncé que les fenêtres seraient bel et bien réintégrées dans le champ du CITE. Le ministre de la Transition énergétique et solidaire a promis un dispositif « plus efficace que par le passé ». Il s’agira de soutenir à hauteur de 100 € par fenêtre les ménages souhaitant passer du simple au double vitrage.
Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Dans un communiqué paru ce 1er février, la CAPEB annonce le lancement prochain d’une offre pour le remplacement des chaudières. Le syndicat professionnel regrette en effet ne pas avoir été consulté et associé au dispositif présenté par le Gouvernement. Face à l’inquiétude des artisans du bâtiment, la CAPEB a donc décidé d’agir. L’offre permettra aux entreprises de maintenir le lien avec leurs clients et de participer pleinement aux objectifs de rénovation énergétique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter