Fermer

Notre-Dame de Paris : la Cour des compte formule des recommandations

Alors que s'engagent les travaux de restauration de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, confiés à l’établissement public Rebâtir Notre-Dame de Paris, la Cour des comptes formule sept recommandations, consécutives à celles suggérées dès 2020, visant à assurer la restauration de la totalité de la cathédrale et à préparer sa réouverture.
Publié le 17 octobre 2022

Partager : 

Notre-Dame de Paris : la Cour des compte formule des recommandations - Batiweb

En septembre 2020, la Cour des comptes avait publié un premier rapport sur l’avancée du chantier de restauration de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, victime d’un incendie le 15 avril 2019.  

Depuis, elle a mené un nouveau contrôle, au terme des travaux de conservation, sur les conditions de leur réalisation et de leur financement. 

Sept recommandations 

 

Afin de sauvegarder et restaurer ce monument emblématique du patrimoine français, un élan de générosité et de mécénat avait été constaté après l’incendie et « s’est prolongé par la confirmation des promesses de dons ainsi que par l’arrivée de nouveaux dons », explique la Cour des comptes dans son rapport. À fin 2021, cet ensemble de dons s'élevait à 841,5 millions d’euros, auxquels se sont ajoutés des dons en nature et en mécénat de compétences pour une valeur d'au moins 5 millions d’euros. 

Pour assurer la restauration de la totalité de la cathédrale et préparer sa réouverture, prévue avant la fin de l’année 2024, la Cour des comptes a formulé sept recommandations. Parmi elles, la « définition urgente » d'un cadre juridique applicable aux chantiers patrimoniaux confrontés à la présence et à l'emploi du plomb.

La Cour demande également des clarifications « nécessaires pour assurer la réouverture dans des conditions satisfaisantes ». En effet, la question de la qualité de l'accueil doit « être anticipée », note-t-elle, pour un monument qui accueillait entre 12 et 14 millions de visiteurs par an avant l'incendie. 

La juridiction estime par ailleurs que les dons reçus doivent engager une restauration d'ensemble de la cathédrale et un traitement des pathologies antérieures à l'incendie. « Pour assurer une continuité du chantier, l'évaluation de ces pathologies et la hiérarchisation des urgences doivent pouvoir être effectuées sans attendre l'échéance de 2024 », souligne le rapport.

Ce dernier indique également que les risques pesant sur l'exécution du calendrier ont fait l'objet d'une analyse détaillée et d'un suivi régulier, et annonce que les conditions permettant d'assurer la réouverture de la cathédrale en 2024 « semblent aujourd'hui réunies ».

L’intégralité du rapport de la Cour des comptes est à retrouver ici

 

Marie Gérald 

Photo de Une : ©Adobe Stock 

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.