Projet controversé de la Tour Occitanie : le permis de construire signé par la mairie de Toulouse Architecture | 25.07.19

Partager sur :
Après des mois de polémiques et cinq avis favorables de la Commission d’enquête publique, le permis de construire de la Tour Occitanie a été signé ce mardi 23 juillet par la mairie de Toulouse. Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse, veut faire de ce gratte-ciel de 153 mètres de haut, « la signature architecturale de la ville », mais est confronté à de nombreux opposants qui craignent notamment des conséquences visuelles, écologiques et sociales.

Le permis de construire de la Tour Occitanie a été signé par la mairie de Toulouse ce mardi 23 juillet. Cette tour, imaginée par l’architecte américain Daniel Libeskind, devrait abriter, sur 40 niveaux, 11 000 m2 de bureaux, 2 000 m2 de commerces, plus de 100 logements haut de gamme, un hôtel 4 étoiles, et un restaurant panoramique.

 

Avec 153 mètres de haut, le bâtiment sera le plus haut de la cité toulousaine et surplombera les bâtiments en brique rouge de la Ville rose. Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse, veut ainsi en faire « la signature architecturale » de la ville.

 

Les opposants dénoncent un projet passé « en force »

 

« Ce projet participera à l'attractivité de notre métropole, contribuera à celle de notre patrimoine urbain comme le Canal du Midi, et constituera un trait d'union entre notre histoire et notre avenir tout en mêlant innovation et qualité de vie », a-t-il défendu, pour faire face à ses nombreux opposants.

 

Ces derniers s’inquiètent notamment des conséquences visuelles d’une telle tour dans une ville fortement identifiée à sa Place du Capitole et qui ne compte aucun gratte-ciel, mais aussi des impacts financiers, sociaux et écologiques d'une telle construction. 

 

« En plein été dans notre ville désertée par la moitié de sa population », le maire veut « passer en force en imposant (...) un gratte-ciel de verre et de béton planté en plein centre ville », s’est insurgé le collectif « Non au gratte-ciel de Toulouse », jugeant le projet « très risqué à bien des égards ».

 

La signature du permis de construire intervient après cinq avis favorables de la Commission d'enquête publique rendus le mercredi 17 juillet sur le projet d'aménagement de la gare de Toulouse, qui espère accueillir une LGV dans quelques années, et sur le permis de construire de la Tour.

 

« Cette signature est une erreur historique pour Toulouse tant du point de vue social qu’écologique et démocratique », a pour sa part estimé l'antenne toulousaine de Droit au Logement (DAL), car elle sera « réservée aux ultras riches ».

 

La tour devrait voir le jour d’ici 2023.

 

C.L. (avec AFP)

Photo de une : ©Compagnie de Phalsbourg

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

Paris veut faire émerger l'urbanisme du futur

La mairie de Paris souhaite impulser une nouvelle dynamique architecturale destinée à faire entrer la capitale dans le futur et l'innovation. Plus d'une dizaine de sites parisiens pourraient être vendus afin de réinventer complètement le concept d'habitat, de travail et de commerce. Pour la première phase de l’opération, ce sont 100 000 m² qui seraient ainsi concernés par cet appel à projets innovants lancé en automne
Tour Triangle : la justice valide le projet de construction

Tour Triangle : la justice valide le projet de construction

Après des années de controverses et de recours, la justice a statué ce lundi 6 mai sur le sort de la très contestée Tour Triangle : aux dernières nouvelles, cette dernière verra bien le jour. Le tribunal administratif a en effet validé le projet de construction après avoir estimé qu’il n’était pas entaché d’illégalité. La première pierre de l’édifice devrait donc être posée en 2020 pour une ouverture avant les Jeux Olympiques de 2024.
L’Occitanie Tower, une tour végétalisée au cœur de Toulouse

L’Occitanie Tower, une tour végétalisée au cœur de Toulouse

Il semblerait que la mairie de Toulouse et la SNCF se soient finalement mises d’accord quant à la construction de la première tour de grande hauteur de la ville ! En effet, en plein Marché international des professionnels de l’immobilier (MIPIM), Jean-Luc Moudenc, maire de la commune, a annoncé que l’architecte américain Daniel Libeskind avait été choisi pour concevoir la fameuse Occitanie Tower, qui culminera à 150 mètres de haut. Les détails de ce projet.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter