Fermer

La ville de Paris va proposer des logements à 5 000 euros du m2

Ceci n'est pas un poisson d'avril. La ville de Paris a annoncé ce mardi 6 avril ouvrir les candidatures permettant d'acquérir des logements à 5 000 euros du m2 dans le centre de Paris, soit moitié moins cher que le marché immobilier actuel, grâce à un dispositif dissociant le foncier et le bâti. Ces logements seront destinés à des familles de classe moyenne, sous plafonds de revenus.
Publié le 06 avril 2021

Partager : 

La ville de Paris va proposer des logements à 5 000 euros du m2 - Batiweb

La ville de Paris a annoncé lancer ses premiers logements en accession à bail réel solidaire ce mardi 6 avril. Concrètement, le dispositif fonctionne grâce à la dissociation du foncier et du bâti. Un organisme de foncier solidaire (OFS) géré par une collectivité territoriale achète et conserve à perpétuité la propriété du terrain, et les ménages achètent de leur côté les murs de leur logement, sous plafond de ressources.

 

Grâce à ce mécanisme, l'OFS peut proposer des prix au mètre carré beaucoup moins chers que les prix du marché, et ainsi aider les familles de classe moyenne à accéder à la propriété.

 

Ce dispositif a déjà été déployé dans certaines villes françaises comme Lille, Rennes et Lyon, ou encore à Espelette.

 

Des prix inférieurs de moitié au marché immobilier parisien

 

Dans le cas de Paris, la mairie propose aux familles d'acheter leur logement moitié moins cher que les prix actuels du marché immobilier parisien, soit 5 000 euros du m2 contre 10 000 euros, et ce pour une durée de 99 ans. 

 

A noter que le ménage verse en complément une redevance mensuelle de 2,50 euros par m2 à la foncière.

 

Ian Brossat, adjoint au logement à la mairie de Paris, précise qu'en cas de décès de l'acquéreur, la succession se fait au profit de l'héritier. Si ce dernier gagne plus que le plafond de ressources, la Foncière de la ville de Paris (FDVP) lui rachète le logement en valeur d'achat réévaluée avec l'inflation.

 

« La cible, ce sont les familles, puisque ce sont des logements familiaux, et de classe moyenne », précise Ian Brossat. « Cette démarche permet par ailleurs de lutter contre la spéculation immobilière », ajoute-t-il.

 

Objectif : 6 000 logements de ce type d'ici 2026

 

En ce mois d'avril, la Foncière propose un premier lot de 23 premiers logements, avec une moitié de T4 et plus, et un tiers de T3. En tout, 1 000 logements ont déjà été confirmés, pour un objectif de 6 000 logements de ce type créés d'ici à 2026.

 

Les Parisiens intéressés peuvent vérifier leur éligibilité et soumettre leur candidature jusqu'au 30 avril via ce site. Le projet étant participatif, les acquéreurs sélectionnés seront amenés à participer à la conception du programme.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.