Relance de la construction durable : 142 millions d'euros seront versés

Collectivités territoriales | 29.10.21
Partager sur :
Relance de la construction durable : 142 millions d'euros seront versés - Batiweb
Nouveau rebondissement dans le dispositif d’aide à la construction durable dans les collectivités, prévu par le plan France Relance : le montant des versements a été défini. Au total, 142 millions d'euros seront versés à 1288 communes d’ici la fin de l’année, afin que ces dernières contribuent à une construction neuve responsable, limitant l'artificialisation des sols.

Le 27 octobre, le comité d’évaluation de France Relance faisait un point sur le bilan de mi-parcours du plan, notamment sur la rénovation énergétique. Ce jeudi, les aides dédiées à la relance de la construction durable dans les communes étaient annoncées. Les montants ont été officialisés via un arrêté du 25 octobre, publié au Journal officiel.

Annoncé en septembre 2020, le dispositif, développé dans le cadre du plan de soutien public, vise à rendre la construction neuve plus responsable, luttant contre l’artificialisation des sols. Le programme, piloté par la commission Rebsamen, arrive à l’aulne de l’entrée en vigueur de la Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) et de la Responsabilité Élargie du Producteur (REP) pour le BTP.

Les collectivités d’Île-de-France, d’Auvergne-Rhône-Alpes, d’Occitanie et de Bretagne parmi les plus financées

 

Au total, ce sont 142 millions d’euros d’aides qui seront versées avant la fin de l’année, par les préfets des départements, à 1288 communes contribuant à l’effort. L’enveloppe financera ainsi les équipements publics, infrastructures et main d’œuvre dédiés. Parmi les territoires les plus financés, on compte ceux d’Île-de-France, d’Auvergne-Rhône-Alpes, d’Occitanie, et de Bretagne. 

Tableau de répartition des aides par régions - Source : ministère de la Transition écologique

Tableau de répartition des aides par régions - Source : ministère de la Transition écologique

Les calculs prévoient une aide forfaitaire de 100 € par mètre carré de surfaces de logement, construit au-delà d’un seuil de densité pour les programmes d’au moins deux logements autorisés à la construction. En plus de ce forfait, les opérations de transformation de bureaux en logements, et celles d’autres projets d’aménagement exemplaires, bénéficieront d’un bonus. 

Selon les estimations du ministère de la Transition écologique, « ces communes ont délivré 2 499 permis de construire pour des opérations de logements dépassant les seuils de densité fixés. Ces permis ont autorisé la construction de 67 450 logements au total, dont plus de 1,357 million de m² construits au-delà des seuils, soit environ 19 500 logements », expose-t-elle, se basant sur les autorisations délivrées entre le 1er septembre 2020 et le 31 août 2021 et enregistrées dans la base de données Sit@del.

Le dispositif tend à évoluer pour l’année 2021-2022, suite aux annonces de Jean Castex au congrès du HLM, fin septembre. Le Premier ministre évoquait notamment un système de contractualisation, recentré sur les territoires tendus, où l’offre de logement fait défaut et où il est nécessaire d'optimiser le foncier disponible, rare et coûteux.

Pour le moment, « les intercommunalités et communes des zones tendues sont ainsi invitées dans les toutes prochaines semaines à s’engager sur des objectifs de production de logements au sein de contrats de relance du logement à conclure avec les préfets de département », conclut le ministère de la Transition écologique.

 

Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock 
 

Virginie.kroun
filter_list

Sur le même sujet

RE2020 : le label d’État doit « accompagner » les démarches existantes - Batiweb

RE2020 : le label d’État doit « accompagner » les démarches existantes

Emmanuelle Wargon, ministre en charge du Logement, a détaillé, jeudi 18 février, les arbitrages de la RE2020. Depuis les annonces, la filière bâtiment a fait part de ses attentes, et de ses inquiétudes. S’ils s’expriment séparément, le collectif Effinergie et l’association BBCA, deux acteurs agissant en faveur de la construction bas carbone, partagent une même ambition, celle de participer à la définition du label associé à la RE2020. Une marque qui selon eux, doit accompagner le dispositif de labels existants.
Construction neuve : « Attention à la panne ! », prévient la FFB - Batiweb

Construction neuve : « Attention à la panne ! », prévient la FFB

Le logement neuf n’avait pas connu des chiffres aussi bas depuis 1986 : avec 351 000 logements commencés en 2020, la dégradation du secteur se poursuit. Pour l’année en cours, la Fédération Française du Bâtiment table sur un repli de -13% des mises en chantier, ce qui porterait à 307 000, le nombre d’unités construites. Alors que les besoins en logements sont toujours plus importants, Olivier Salleron qualifie la situation de catastrophique. Il est urgent d’agir.
Le marché de la construction de logements peine à rebondir - Batiweb

Le marché de la construction de logements peine à rebondir

De février 2020 à février 2021, 377 000 logements ont été autorisés à la construction, soit une baisse totale de 17,4%. Les mises en chantier subissent également une chute, se repliant de 4,1% par rapport aux douze mois précédant le premier confinement du mois de mars 2020. Publiés ce mardi par le gouvernement, les chiffres sont sans appel : la construction de logements peine à retrouver son niveau d’avant-crise sanitaire. Précisions.
Logement : rebond des réservations et des mises en vente - Batiweb

Logement : rebond des réservations et des mises en vente

Le marché du neuf poursuit sa progression. Au premier trimestre 2021, 30 500 logements ont été réservés, soit une hausse de + 16,2% par rapport au premier trimestre 2020. Même tendance pour les mises en vente qui rebondissent de + 12,1%, et s’établissent à 23 400 logements. Les zones A/Abis et B1regroupent une grande partie des mises en vente et des réservations observées sur la période.