Fermer

Les énergies renouvelables progressent en 2021, mais pas assez

Selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la Transition écologique, les énergies renouvelables ont progressé en France en 2021, mais les résultats restent cependant loin de l'objectif de 33 % visé d'ici 2030. En parallèle, le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) appelle à des mesures d'urgence avant l’été.
Publié le 22 juin 2022

Partager : 

Les énergies renouvelables progressent en 2021, mais pas assez - Batiweb

Depuis 2005, la part des énergies renouvelables dans le total de l'énergie consommée en France a gagné 10 points, « à un rythme relativement constant hors crise sanitaire », note le ministère de la Transition écologique dans un bilan publié ce mardi. Un développement notamment tiré par l’éolien, les pompes à chaleur, et les biocarburants. 

Toutefois, en 2020 la France avait été le seul pays membre de l'Union européenne à ne pas se conformer à son objectif de 23 %, issu d'une directive européenne et transmis à la Commission depuis 2010, puisque le pays avait seulement atteint 19,3 % de la consommation finale brute d’énergie.

 

Adopter des mesures d'urgence ? 

 

En 2021, le recours à ces énergies a crû de 9,3 % en valeur absolue, selon les dernières données du ministère. « Une preuve que ces filières jouent un rôle grandissant dans la capacité de notre pays à couvrir ses besoins énergétiques », souligne le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER), qui appelle à l’adoption de mesures d’urgence avant l’été.

L’objectif ? Parer à un éventuel ralentissement du développement des énergies renouvelables « alors même qu’elles sont plus que jamais nécessaires ». 

 

Le syndicat propose ainsi l’indexation des niveaux de soutien public ou la possibilité pour les futurs projets de vendre de l’énergie sur le marché avant l’activation de leur contrat.

 

Respecter les objectifs de la loi Énergie Climat

 

Sur deux ans, entre 2019 et 2021, la part des énergies renouvelables a crû de 2 points, la reprise économique post-confinement ayant stimulé une demande relativement nouvelle de secteurs tels que les transports, l'industrie et le tertiaire. En parallèle, la consommation finale brute d'énergie a diminué, à un rythme d'environ 0,5 % par an.

Mais pour respecter les objectifs de la loi Énergie Climat, la France devra malgré tout atteindre 33 % en 2030. À ce jour, le bois reste la première des énergies renouvelables avec 7,1 % de la consommation énergétique finale, suivie de l'hydraulique (3,4 %) et des pompes à chaleur (2,4 %). L'éolien fournit quant à lui 2,2 % du total, et les biocarburants 2,1 %.

 

Marie Gérald

Photo de Une : ©Adobe Stock

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.