Fermer

MaPrimeRénov’ : plus de 20 milliards d’euros de travaux générés depuis 2020

À l’occasion d’une interview accordée à France Info, Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), est revenue sur le bilan de MaPrimeRénov’ depuis son lancement en 2020. Le dispositif d’aide aurait notamment permis d’aider 1,5 million de ménages, et de générer plus de 20 milliards d’euros de travaux.
Publié le 16 janvier 2023

Partager : 

MaPrimeRénov’ : plus de 20 milliards d’euros de travaux générés depuis 2020 - Batiweb

Au micro de France Info, Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) a dressé samedi un bilan très positif de MaPrimeRénov’, avec « 1,5 million de ménages bénéficiaires depuis 2020, plus de 6 milliards d’euros de subventions distribuées, et plus de 20 milliards d’euros de travaux générés ».

 

Soutenir les rénovations globales

 

En 2021, 650 000 ménages se seraient engagés dans des travaux via MaPrimeRénov’, dont 10 % dans une rénovation globale. Ce type de rénovation, considérée comme la plus vertueuse et la plus efficace, reste néanmoins très coûteuse, entre 35 000 et 40 000 euros.

La directrice générale de l’ANAH rappelle que le recours à MaPrimeRénov’ peut toutefois permettre de couvrir jusqu’à 50 % de ce coût, sans compter le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) et les aides des collectivités locales, qui peuvent permettre de couvrir jusqu’à 90 % du total.

À noter que certains plafonds MaPrimeRénov’ seront également réhaussés à compter du 1er février, pour faire face à l’inflation. Cette revalorisation concerne notamment MaPrimeRénov’ Copropriété et MaPrimeRénov’ Sérénité, avec des plafonds qui augmentent respectivement de 10 000 et 5 000 euros.

Il y a quelques mois, la Cour des Comptes et la Défenseure des Droits critiquaient le dispositif MaPrimeRénov’, soulignant que seuls 2 500 logements étaient sortis du statut de passoire énergétique, loin des 80 000 rénovations prévues, et que le traitement de certains dossiers était parfois laborieux.

Répondant à ces critiques, la directrice générale de l’ANAH précise que 2 000 dossiers restent « en souffrance », mais que la plateforme a depuis été améliorée, et qu’une équipe a été mise en place pour aider les ménages en difficulté.

Par ailleurs, la directrice générale de l’ANAH a appelé à se méfier des arnaques, et rappelé l’intérêt de faire appel à l’un des 2 000 conseillers France Rénov’ pour être guidé. Depuis le 1er janvier, les « Accompagnateurs Rénov’ » sont également censés aider les Français à établir un plan de travaux et trouver les bons professionnels.

Pour rappel, la France compterait 7,2 millions de passoires énergétiques, selon un dernier bilan de l’Observatoire National de la Rénovation Énergétique (ONRE). Or, depuis le 1er janvier 2023, les logements étiquetés G et consommant plus de 450 kWh par m2 par an d’énergie finale sont interdits à la location, soit 190 000 logements.

 

> Découvrez notre nouveau magazine Batiweb


Claire Lemonnier
Photo de une : France Info
 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.