Fermer

Rénover l'immobilier en station de montagne : des élus interpellent le gouvernement

Plusieurs associations régionales militent pour engager une rénovation d’urgence de l’immobilier de loisirs en montagne. Un sujet qui ne date pas d’hier pour les communes de montagne qui plaident pour une adaptation du dispositif « passoires énergétiques » de la Loi Climat et Résilience qui interdit à la location, à partir du 1er janvier 2023, les logements énergivores.
Publié le 03 janvier 2023

Partager : 

Rénover l'immobilier en station de montagne : des élus interpellent le gouvernement - Batiweb

Réhabiliter l’immobilier de tourisme en montagne est un sujet sur lequel les élus « travaillent depuis près de 20 ans en lien avec l’État », déclarent dans un communiqué l’Association nationale des élus de la montagne (Anem), l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) et l'Association nationale des élus des territoires touristiques (Anett), qui alertent sur « l’urgence » d’engager une rénovation de ces logements. 

En 2002 déjà, un rapport d’information du Sénat alertait sur le vieillissement de l’immobilier de nombreuses stations de montagne qui risquait notamment d’aboutir au développement de « friches touristiques ».

Face à l'ampleur du phénomène, les élus locaux regrettent qu’ « aucun dispositif efficace n’ait pu être mis en œuvre pour le moment malgré plusieurs expérimentations menées notamment par Atout France ». 

La menace du dispositif « passoires énergétiques »

 

A compter de janvier 2023, certains logements très énergivores seront désormais interdits à la location. Jusque-là, cette mesure ne devait pas s’appliquer aux biens destinés à la location touristique. Or, le gouvernement d'Elisabeth Borne a annoncé son souhait de faire entrer ces locations dans le dispositif « passoires énergétiques » de la Loi climat et résilience

Une décision qui inquiète fortement les acteurs de la montagne expliquant ainsi qu’ « une application uniforme du dispositif, en zone urbaine comme en zone touristique, aurait des conséquences particulièrement fortes pour les territoires touristiques dont la montagne ».  

En effet, « la mise en place de ce dispositif retirerait de facto un nombre très important de biens du marché de la location pendant plusieurs années. Il est matériellement impossible de procéder à une rénovation d’ampleur sur une courte durée. Les territoires touristiques seront donc très fortement pénalisés par cette réduction drastique d’hébergement, avec des conséquences importantes sur l’économie, l’emploi et donc indirectement sur la population locale. »

Les associations plaident afin de procéder à cette mise aux normes des logements tout « en adaptant le dispositif au fonctionnement spécifique de ces territoires touristiques ».

 

Marie Gérald 

Photo de Une : AdobeStock

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

Rénovez, valorisez, économisez

Conseils, primes, accompagnement : Hellio aide ses entreprises de travaux partenaires à bénéficier des financements et à constituer leurs dossiers. Développez et valorisez votre activité avec Hellio. Moins...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.