Certivéa fait évoluer son offre de labels Eco-construction | 07.04.17

Partager sur :
Toujours plus impliqué dans la croissance verte des bâtiments, Certivéa a récemment actualisé son offre de labels pour le non résidentiel en intégrant les certifications E+C-, BBCA (pour le bas-carbone) et Effinergie 2017 (pour l’énergie). Une initiative qui devrait permettre à l’organisme d’accompagner les professionnels du bâtiment qui souhaitent se préparer aux standards imposés par la loi de transition énergétique.
Alors que le ministère du Logement remettait il y a peu les premiers labels E+C-, Certivéa, partenaire de l’Alliance HQE – GBC, a décidé de renouveler son offre de certifications pour les bâtiments non résidentiels.

Ainsi, les labels BBCA (bas-carbone) et Effinergie (énergie), qui étaient déjà proposés aux professionnels, ont été actualisés afin d’intégrer « le socle de base du label E+C- de l’État ». Certivéa sera également en mesure de délivrer le label E+C- (Bâtiments à énergie positive et réduction carbone), dont la création avait été annoncée par Emmanuelle Cosse et Ségolène Royal en novembre dernier.

« Avec ces 3 labels, les professionnels du secteur du bâtiment et de l’immobilier peuvent se préparer en amont à la construction des bâtiments performants aux ‘’standards’’ de demain. La filière du bâtiment fait ainsi un pas de plus vers l’adoption de technologies et de procédés respectueux de l’environnement », déclare l’organisme.

Un nouveau dispositif d’obtention

En parallèle, Certivéa a également tenu à simplifier les démarches visant à obtenir les différentes certifications. Ainsi, s’il suffira de respecter les exigences du label E+C- pour bénéficier de ce dernier, la conquête des certification BBCA et Effinergie 2017 repose, quant à elle, sur le niveau d’exigence d’E+C-.

En effet, il sera nécessaire « de suivre les exigences aux niveaux E1 et C2 du label E+C- et de satisfaire aux exigences additionnelles du référentiel du label BBCA » pour obtenir ce dernier. Les exigences montent encore d’un cran pour Effinergie 2017, pour lequel il faudra se plier aux niveaux E2 et C1 du label Bâtiments à énergie positive et réduction carbone, sans oublier de « satisfaire aux exigences additionnelles des règles techniques Effinergie ».

©Certivéa - Capture d'écran : Certivéa - Communiqué de presse - mars 2017

Grâce à ce nouveau dispositif, les professionnels du BTP pourront non seulement prétendre à trois reconnaissances selon le niveau d’exigence atteint, mais également « démonter que leur bâtiment limite les déperditions énergétiques, les consommations d’énergie et les émissions de GES (gaz à effet de serre) », comme le rappelle Certivéa.

F.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une nouvelle certification en faveur du développement durable du bâtiment

Une nouvelle certification en faveur du développement durable du bâtiment

Certivéa, organisme certifiant la qualité des bâtiments tertiaires, a récemment tenu à étoffer ses propositions de labels et en a donc lancé un nouveau : HQE Bâtiment durable. Au-delà de la performance d’un bâtiment, ce sont aussi la qualité de vie, la performance économique et le management qui sont ainsi intégrés à ce nouveau dispositif. Tous les détails.
Une maison doublement labellisée NF Habitat HQE et E+C- en Île-de-France

Une maison doublement labellisée NF Habitat HQE et E+C- en Île-de-France

Une première en Île-de-France : une maison située à Eaubonne (95) s’est récemment vue remettre la double distinction NF Habitat HQE et E+C- par Céquami, filiale de Qualitel. Le bâtiment, signé Maisons Berval, se veut à la fois moderne, confortable, esthétique et respectueux de l’environnement. Focus sur cette réalisation aux nombreux atouts.
Transition énergétique : la FNTP réclame plus de moyens

Transition énergétique : la FNTP réclame plus de moyens

En marge des Assises Européennes de la Transition Énergétique, qui se déroulent en ce moment même à Bordeaux, la Fédération Nationale des Travaux Publics et d’autres organismes spécialisés ont tenu à adresser un message aux pouvoirs publics : si la France veut réussir sa transition énergétique, il faudra donner plus de moyens aux entreprises du BTP. Décryptage.
« Reconnaître les compétences des artisans de la rénovation énergétique », P. Million

« Reconnaître les compétences des artisans de la rénovation énergétique », P. Million

Alors que l’UFC-Que Choisir publiait ce mercredi un rapport critiquant ouvertement les artisans de la rénovation énergétique, ces derniers ont fait part de leur mécontentement, défendant leur profession et leurs savoir-faire. L’un d’entre eux, Philippe Million, gérant d’Everest Isolation et lauréat national du prix de l’artisanat Stars & Métiers, revient aujourd’hui sur la certification RGE et livre son avis sur les observations menées par l’UFC.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter