Eurovia signe la première route recyclée au monde Eco-construction | 10.10.18

Partager sur :
La route de demain fera-t-elle la part belle à l’économie circulaire ? Les problématiques environnementales ayant de plus en plus d’importance, Eurovia, filiale du groupe Vinci, a conçu la première route (presque) totalement recyclée au monde. Cette dernière prend ainsi place sur une section de 1 km de l’autoroute A10, en Gironde. Les détails du projet.
Après la route solaire de Tourouvre, un nouveau type d’infrastructure a vu le jour en Gironde. La filiale du groupe Vinci Eurovia est en effet à l’origine d’une "route 100% recyclée" installée sur 1 km de l’autoroute A10, entre Pons et Saint-Aubin. Une première mondiale d’après l’industriel.

Résultant de deux années de recherche et développement, cette expérimentation s’inscrit dans le cadre d’un plus vaste chantier autoroutier de rénovation du réseau Vinci Autoroutes. Pour mener à bien ce projet, Eurovia a notamment pu bénéficier du savoir-faire du constructeur de matériel Marini-Ermont, filiale du groupe Fayat.

Jusqu’à 98% de matériaux issus de la déconstruction

Si, en apparence, le revêtement ressemble à tous les autres, sa composition, en revanche, est unique. Son enrobé bitumineux intègre en effet 97 à 98% d’agrégats issus de la déconstruction des routes. D’autres additifs viennent compléter la constitution de l’enduit.

Eurovia précise par ailleurs qu’une usine d’enrobés mobile continue a également été conçue. Ce type d’installation, mis en place sur tous les chantiers d’entretien routier, « permet de recycler jusqu’à 100% de produits de rabotage dans des proportions largement supérieures aux taux maximum actuels (environ 50%) », comme l’explique le spécialiste des infrastructures de transport.

Au total, ce sont 3 000 tonnes de granulats qui ont été nécessaires à la réalisation de cette route recyclée. Provenant de chantiers de déconstruction situés à proximité de l’A10, les matériaux ont nécessité 20 allers-retours de 300 km de moins que s’ils n’avaient été extraits de carrières. L’empreinte carbone des travaux a ainsi été largement réduite, comme le souligne Eurovia.

« Ce projet de recherche est lauréat de l’appel à projets ‘’Route du futur’’ opéré par l’Ademe dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, qui soutient le développement de solutions industrielles innovantes et ambitieuses pour réduire l’impact environnemental des infrastructures routières et accompagner la transition énergétique du secteur routier », ajoute la société.

« La ‘’route 100% recyclée’’ illustre à nouveau l’engagement de Vinci dans la recherche permanente de solutions innovantes visant à améliorer les performances énergétiques et environnementales de ses activités », conclut Eurovia.

F.C
Photo de Une : ©Eurovia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Artibat va « booster » les start-ups qui innovent dans la construction

Artibat va « booster » les start-ups qui innovent dans la construction

Le salon Artibat, qui se tiendra du 24 au 26 octobre 2018 au Parc des Expositions de Rennes, promet bien des surprises ! Parmi les nouveautés cette année, la mise en place d’un site internet dédié aux solutions les plus novatrices présentées sur le salon. L’événement sera aussi l’occasion de découvrir Cirq, une initiative ambitieuse visant à accélérer la visibilité des start-ups qui innovent dans la construction. Tour d’horizon avec Valérie Sfartz, directrice du salon.
Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

A l’occasion du 3e Forum Mondial de l’Économie circulaire organisé, les 4 et 5 juin 2019, à Helsinki (Finlande), le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) a rappelé combien il était urgent de revoir la façon de concevoir les bâtiments pour optimiser la valeur des ressources et générer le moins possible de déchets. L’architecture « a un rôle à jouer en la matière », estime-t-il. Explications.
Le Bois de Chartreuse labellisé AOC

Le Bois de Chartreuse labellisé AOC

Le bois de Chartreuse, reconnu pour sa robustesse, vient de recevoir le label « Appellation d’Origine Contrôlée » (AOC), une première pour la filière en France. Issu du Parc naturel régional de Chartreuse, un massif montagneux composé de plus de 42 000 hectares de forêts, ce bois est aujourd’hui principalement utilisé pour la réalisation de charpentes et de projets de construction, en neuf ou en rénovation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter