Solaire sur toiture : la pression des prix pèse sur l’engagement du secteur Eco-construction | 06.02.19

Partager sur :
En janvier dernier, 243 nouveaux lauréats ont été désignés pour le développement d’installations photovoltaïques sur bâtiment. Sur les 300 mégawatts prévus dans l’appel d’offres, seuls 155 MW ont été attribués, rapporte la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui note également une hausse des prix moyens proposés par les lauréats. Au vu des résultats, peut-on parler d’un désengagement des acteurs de la filière ? Précisions.
Le dernier appel d’offres pour la construction de centrales solaires sur toiture n’aura pas rencontré le succès attendu. Sur les 300 MW prévus, seuls 115 MW ont été attribués, répartis entre 243 projets. Et pour la première fois, selon la CRE, les prix moyens sont supérieurs à ceux de la précédente enchère réalisée au trimestre dernier.

Un résultat qui peut paraître paradoxal alors que le coût du solaire ne cesse de diminuer ces dernières années, tiré par la concurrence et la baisse des prix des panneaux solaires essentiellement chinois.

Des acteurs qui se désengagent

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a précisé que pour chaque famille, le prix moyen proposé par les lauréats est de 77 €/MWh pour les installations de plus grande puissance, entre 500 kWc et 8 MWc (+ 7%); et de 91 €/MWh pour les installations de puissance comprise entre 100 et 500 kWc (+ 10%). Selon Daniel Bour, président du syndicat Enerplan et Marion Lettry, du Syndicat des énergies renouvelables, ce rebond des prix devrait attirer les candidats aux prochains appels d’offres.

En effet, la baisse excessive des prix lors des enchères précédents avaient découragé de nombreux développeurs à concourir, craignant pour leur rentabilité. « Il y a eu un désengagement de beaucoup d’acteurs du segment des toitures du fait de cette pression sur les prix », pour privilégier par exemple les centrales au sol, explique M. Bour à l’AFP.

De son côté, Mme Lettry explique la moindre participation à l'appel d'offres par « un épuisement progressif des projets les plus faciles à développer et donc moins cher ».

La hausse des prix est ainsi une « bonne nouvelle pour le marché car il faut que les acteurs retrouvent un peu de marges », avance Damien Ricordeau, dirigeant de la société de conseil de financement Finergreen, qui y voit également la fin d’une « course à l’échalote » de certains développeurs pour gagner des projets à tout prix.

La CRE ne partage pas l’enthousiasme des professionnels du secteur et juge la situation « préoccupante ». Cela « soulève une interrogation quant à la capacité de la filière à s’adapter au rythme de développement imposé par l'appel d'offres et/ou aux freins éventuels qui affecteraient le développement des projets ».

Elle propose, si cette situation persiste, de réduire les volumes des appels d'offres ou leur fréquence, ou encore de baisser les prix plafonds pour éviter les effets d'aubaine en cas de candidatures insuffisantes.

R.C (Avec AFP)

Photo de une : ©Adobe Stock
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Solaire : des appels d’offres qui n’aboutissent pas à la construction des projets

Solaire : des appels d’offres qui n’aboutissent pas à la construction des projets

Une étude réalisée par le cabinet de conseil en financement Finergreen avec le syndicat professionnel de l’énergie solaire Enerplan, révèle que plus de la moitié des projets solaires lauréats, en 2015, d’un important appel d’offres national ne sont toujours pas construits. En cause, des problèmes de permis de construire, de coûts de raccordement au réseau ou de financement.
Les candidatures pour les Green Solutions Awards 2019 sont ouvertes !

Les candidatures pour les Green Solutions Awards 2019 sont ouvertes !

La 7e édition des Green Solutions Awards est lancée ! Les candidats ont jusqu’au 10 juin pour soumettre leurs meilleurs projets à ce concours international qui est « la réalisation concrète de tous les discours sur la transition écologique », selon Construction21, son organisateur. L’objectif : dénicher des initiatives inspirantes et capables de lutter contre le changement climatique. Les lauréats recevront des récompenses et une belle campagne de communication sur les réseaux sociaux.
Un appel d’offres multi-énergies bientôt lancé en France

Un appel d’offres multi-énergies bientôt lancé en France

A l’occasion des Assises de l’éolien terrestre organisées par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), Virginie Schwarz, directrice de l’énergie à la direction générale de l’énergie et du climat, a annoncé le lancement d’un appel d’offres qui mettra en concurrence le solaire et l’éolien. L’initiative répond à la volonté de la Commission européenne de favoriser ce type de procédures.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter