Les géomètres-experts lancent une campagne de recrutement Évènements du bâtiment | 15.02.19

Partager sur :
Il y a quelques semaines, lors d’une conférence de presse, les géomètres-experts se félicitaient d’une année 2018 marquée par une croissance de l’activité d’environ 2 à 3%. Ils regrettaient néanmoins la pénurie de main d’œuvre indiquant qu’entre 200 et 300 postes étaient encore à pourvoir. Jeudi 14 février, la profession a lancé sa campagne « marque employeur » dont l’objectif est d’attirer de nouveaux talents. Sont notamment visés les étudiants et futurs étudiants.
Faire connaître la profession de géomètres-experts auprès d’un large public et attirer de nouveaux talents, c’est tout l’enjeu de la campagne « marque employeur » lancée par l’Ordre des géomètres-experts (OGE).

Dans un communiqué, l’organisme revient sur la pénurie de main d’œuvre qualifiée alors même que la profession « a d’importants besoins en recrutement dans les années à venir ».

La campagne, qui se déploiera sur les réseaux sociaux, met en avant « la richesse et la diversité de la profession ». Elle a été présentée, jeudi 14 février, devant les élèves du lycée Dorian en BTS « Métiers du Géomètre Topographe et de la Modélisation Numérique » et en licence professionnelle « Urbanisme, environnement et géomatique ». A cette occasion, deux jeunes stagiaires géomètres-experts ont apporté un « précieux témoignage » sur leur profession.

Intéresser les plus jeunes

L’OGE souhaite en effet développer son attractivité auprès des étudiants et futurs étudiants. Pour ce faire, des actions seront notamment menées dans les établissements scolaires et à l’occasion de salons étudiants. Conçue par l’agence BETC, la campagne sera déployée via un spot publicitaire, des vidéos au format court diffusées sur les réseaux sociaux, des affiches ainsi que des dépliants.

L’Ordre veut ainsi démontrer qu’être géomètre-expert, « c’est exercer un métier riche et divers aux multiples facettes » :

- Qui se mène sur le terrain et au bureau, en ville ou à la campagne ;
- Qui laisse la possibilité d’être salarié ou chef d’entreprise ;
- Qui combine des approches juridiques et techniques ;
- Qui accorde une grande place à l’innovation technologique et au numérique ;
- Qui comporte une vraie dimension humaine ;
- Qui embrasse pleinement les enjeux du développement durable.

Jean-François Dalbin, président de l’Ordre des géomètres-experts précise : « Notre métier offre une grande variété de missions et il est en prise directe avec des technologies de pointe, notamment du numérique. Le géomètre-expert se trouve au cœur de la vie de nos concitoyens : il joue un rôle incontournable dans l’aménagement et la gestion des territoires. Il est le garant d’un cadre de vie durable ».

R.C
Photo de une : Compte Twitter ©OGE_geometres
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les géomètres-experts proposent une antisèche à Emmanuel Macron - Batiweb

Les géomètres-experts proposent une antisèche à Emmanuel Macron

Alors qu’Emmanuel Macron séchait sur la question du bornage et des géomètres-experts mardi 15 janvier lors de la première séance du grand débat public, inauguré, à Grand-Bourgtheroulde, l’Ordre des géomètres-experts et l’Union Nationale des géomètres-experts ont réagi avec second degré en publiant le lendemain un billet d’humeur humoristique présenté comme une « antisèche » pour le Président de la République. L’occasion pour eux de rappeler - plus sérieusement - leur rôle.
Construction métallique : bon bilan 2018 mais toujours des difficultés de recrutement - Batiweb

Construction métallique : bon bilan 2018 mais toujours des difficultés de recrutement

Ce 14 février avait lieu le point conjoncture du secteur de la construction métallique, qui représente 750 entreprises en France. Roger Briand, président du Syndicat de la construction métallique de France (SCMF) est revenu sur une année satisfaisante, avec une progression de 4% du chiffre d’affaires national, s’établissant à 3,7 milliards d’euros, mais a souligné les difficultés de recrutement, alors que le secteur aurait besoin d’embaucher 15000 personnes d’ici 2024, soit 3000 postes par an pendant 5 ans.
La filière des matériels de construction lance la Girls'Week 3MTPM - Batiweb

La filière des matériels de construction lance la Girls'Week 3MTPM

La Fédération DLR, Evolis et Seimat s'associent pour lancer la première édition de la « Girls’ Week 3MTPM ». L'objectif de cet évènement ? Prouver, grâce à des vidéos et témoignages de professionnelles, que la filière des matériels de construction, de maintenance et de manutention, n'est pas réservée aux hommes mais tout à fait ouverte aux femmes.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter