Fermer

Permis de construire : bientôt la fin de l’effet rebond ?

Les derniers chiffres de la construction de logements publiés ce mercredi par le ministère de la Transition écologique montrent que l’effet rebond lié à l’entrée en vigueur de la RE2020 commence à toucher à sa fin. En effet, les permis de construire de logements individuels purs sont passés 19 % en-dessous de la moyenne de 2021. Une tendance qui devrait suivre pour les logements collectifs et en résidence dans les prochains mois…
Publié le 29 juin 2022

Partager : 

Permis de construire : bientôt la fin de l’effet rebond ? - Batiweb

Depuis le début de l’année 2022, les permis de construire enregistrent un fort rebond. En effet, les demandes d’autorisation ont bondi en décembre 2021, avant l’entrée en vigueur de la nouvelle Réglementation Environnementale 2020 (RE2020), atteignant des records pas observés depuis plus de 10 ans.

 

Vers une baisse des permis de construire ?

 

Cependant, cet effet rebond semble aujourd’hui toucher à sa fin. En mai 2022, les permis de construire pour des logements individuels purs sont passés 19 % en-dessous de la moyenne de 2021. Une courbe plus brutale avait été observée au mois de mai 2013 après la mise en place de la Réglementation Thermique 2012 (RT2012). À cette période, une chute de -34 % avait été enregistrée.

La fin de cet effet rebond ne se constate toutefois pas encore sur les permis de construire de logements collectifs ni en résidence, pour lesquels les délais d’instruction sont plus longs que pour l’individuel. Ainsi, à fin mai, les logements en résidence et collectifs enregistrent toujours respectivement +35 % et +11 % par rapport aux 12 mois précédant le premier confinement.

 

Un bilan très positif pour les derniers mois

 

De mars à mai, les permis de construire ont poursuivi leur hausse (avec +2,9 %), quoiqu’à un rythme plus lent que les trois mois précédents, qui avaient enregistré +11 %. Mais le nombre de logements autorisés reste nettement au-dessus de la moyenne des 12 mois précédant la crise sanitaire, avec +16,2 %.

Côté mises en chantier, le dynamisme avait légèrement baissé de février à avril, avec -3,2 % par rapport aux trois mois précédents. De mars à mai, les mises en chantier sont restées stables. Elles sont toujours un peu au-dessus de la moyenne des 12 mois précédant le premier confinement, avec +0,5 %.

Sur les 12 derniers mois, de juin 2021 à mai 2022, les chiffres restent positifs, que ce soit par comparaison avec les 12 mois précédents, ou avec ceux précédant la crise sanitaire. Dans le détail, les permis de construire enregistrent respectivement +16,4 % et +9,5 %, et les mises en chantier +0,5 % et +1,4 %.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

Comment utiliser la base INIES ?

Existant depuis près de vingt ans, la base INIES tend à forger la traçabilité du cycle de vie des produits du bâtiment. Mais comment les professionnels peuvent-ils l’utiliser ? Réponses lors d’un webinaire...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.