Fermer

Éco-PTZ et PAR : où en sont les aides bancaires à la rénovation ?

Annoncées sur l’année 2021, les dernières évolutions des solutions bancaires à la rénovation se confirment. Un communiqué du ministère de la Transition écologique annonçait ce lundi l’arrivée d’une nouvelle version de l’Éco-PTZ fin 2022, tandis que le Prêt Avance Rénovation (PAR), opérationnel depuis février, compte un nouveau partenaire bancaire.
Publié le 11 avril 2022

Partager : 

Éco-PTZ et PAR : où en sont les aides bancaires à la rénovation ? - Batiweb

L’année 2021 a été synonyme d’évolutions des solutions bancaires à la rénovation énergétique. Entre l’Éco-Prêt à Taux Zéro (éco-PTZ) et le Prêt Avance Rénovation (PAR), les mesures de diversification voire de simplification de tels dispositifs se précisent, à en croire un communiqué du ministère de la Transition écologique, publié ce lundi 11 avril.

L’Éco-PTZ officiellement simplifié fin 2022
 

Le projet de loi finance 2022 prévoyait déjà en novembre dernier la simplification de l’éco-PTZ, pour massifier davantage la rénovation énergétique du parc résidentiel. 

À l’issue d’échanges entre les ministères du Logement et de l’Économie, des Finances et de la Relance, le secteur bancaire, l'Anah et la Société de gestion des financements et de la garantie de l’accession sociale à la propriété (SGFGAS), cette nouvelle mise à jour du parcours de demande sera faite « à l'horizon du dernier trimestre 2022 », estime le ministère de la Transition écologique. 

« À ce jour, le demandeur d’un Éco-PTZ doit fournir plusieurs pièces justificatives à sa banque (formulaires signés par les entreprises réalisant les travaux, factures et devis) identiques à celles contrôlées par l’Anah pour l’octroi de MaPrimeRénov’. Le nouveau processus d’instruction permettra de mutualiser ces vérifications, au bénéfice d’un allègement du dossier à transmettre par le demandeur à sa banque », explique le ministère.

Pour l’heure, plusieurs banques constituent le réseau de distribution de cette aide : le Crédit Agricole, La Banque Postale, le BCPE, le Crédit Mutuel et le CIC. Un réseau qui tend à se développer côté Prêt Avance Rénovation (PAR).

Un nouveau partenaire dans le réseau bancaire du Prêt Avance Rénovation

 

À l’occasion des vœux de l’Anah en janvier, la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, confiait que le Prêt Avance Rénovation prenait forme. Des textes réglementaires ont rendu la solution bancaire opérationnelle en février. Si au début de l'année, seules La Banque Postale et le Crédit Mutuel faisaient partie du réseau de distributeur, le CIC les a rejoints depuis. Le Crédit agricole et le BCPE, quant à elles, demeurent en pourparlers avec le gouvernement sur le sujet. 

Pour rappel, ce PAR tend à répondre à la problématique du financement du reste à charge dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. Concrètement, ce prêt est remboursé au moment de la vente du bien ou d'une succession. Le prêt vient particulièrement en aide aux personnes âgées et aux ménages aux revenus modestes et très modestes, ne pouvant emprunter dans des conditions classiques.

La loi Climat et résilience, qui a défini les conditions du PAR, « permet au fonds de garantie pour la rénovation énergétique (FGRE) de couvrir jusqu’à 75 % du risque de pertes globales du crédit accordé aux ménages sous condition de ressources », précise le ministère.

La stratégie de massification de la rénovation du gouvernement se fait plus que jamais sentir, entre la sonnette d’alarme tirée récemment par le dernier rapport du GIEC qui présentait des leviers bas-carbone pour le bâtiment, et la flambée des prix des énergies, ravivée par le conflit Russie-Ukraine.

 

Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock 
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.