Fermer

Surveillance de l'état des ponts : 17 projets sélectionnés

En décembre 2020, le Cerema lançait un appel à projets pour trouver des innovations permettant de surveiller l'état des ponts. Quatre mois plus tard, le ministère des Transports a dévoilé les 17 projets retenus. Ces derniers font la part belle à l'intelligence artificielle et aux capteurs autonomes.
Publié le 23 avril 2021

Partager : 

Surveillance de l'état des ponts : 17 projets sélectionnés - Batiweb

En juin 2019, près d'un an après l'effondrement du pont de Gênes, un rapport sénatorial s'inquiétait du manque d'informations sur les ponts en France et estimait à environ 25 000 le nombre de ponts routiers français présentant un danger pour la sécurité, dont 18 à 20 % appartenant à des communes ou intercommunalités. Les sénateurs avaient alors réclamé un « plan Marshall » pour les ponts doté d'1,3 milliard d'euros sur dix ans.

 

En décembre dernier, le gouvernement annonçait donc 40 millions d'euros d'ingénierie pour aider les petites communes à recenser et à évaluer l'état de leurs ponts, notamment grâce à un « carnet de santé » de leurs ponts. Les communes intéressées ayant jusqu'au 30 avril pour déposer leur candidature.

 

La réalisation du recensement et de l'expertise sera pilotée par le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité, et l'aménagement (Cerema), établissement public de l'Etat disposant d'une expertise dans ce domaine, aidé par des bureaux d'études privés répartis sur l'ensemble du territoire.

 

Mettre à profit les nouvelles technologies

 

Le Cerema avait dans la foulée annoncé le lancement d'un appel à projets « Ponts connectés » visant à utiliser les dernières innovations en matière d'intelligence artificielle et de traitement des données, en plus des méthodes classiques d'inspection visuelle.

 

« Les dernières innovations en matière d'instrumentation offrent de nouvelles perspectives aux gestionnaires, plus pratiques, plus performantes et moins coûteuses. Les objets connectés, l'intelligence artificielle, le big data, le data mining représentent des solutions d'avenir pour détecter et automatiser le relevé des défauts sur les ponts, peser en marche les véhicules et mieux contrôler la réglementation, capitaliser des données en temps réel et alerter les gestionnaires à bon escient, construire des jumeaux numériques et mieux anticiper les signes de dégradation, les impacts du changement climatique etc. », souligne le Cerema. 

 

A l'issue de cet appel à projets, 39 candidatures ont été reçues puis départagées par un jury d'experts. Jean-Baptiste Djebarri, ministre délégué aux Transports a donc dévoilé ce vendredi les 17 projets retenus à l'occasion d'une visite au viaduc de Millau, dans l'Aveyron.

 

Les solutions retenues font bien la part belle à l'intelligence artificielle, aux algorithmes et aux capteurs autonomes, ne nécessitant pas de câblage des ponts. Les lauréats installeront des démonstrateurs sur certains ouvrages, et les technologies pourront être déployées à plus grande échelle si elles fonctionnent bien.

 

En tout, ces expérimentations devraient coûter 8 millions d'euros, dont la moitié financée par l'Etat.

 

Pour retrouver la liste des lauréats et leur projet, c'est ici.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

Réduisez simplement votre empreinte carbone

De l'abattage des arbres à la consommation d’eau en passant par l’utilisation de procédés chimiques, les essuie-mains papier ont un impact considérable sur l'environnement. Optez pour les sèche-mains Dyson...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.