Bâtiment : la reprise est bien là mais des inquiétudes persistent ! Vie des sociétés | 22.03.18

Partager sur :
Bâtiment : la reprise est bien là mais des inquiétudes persistent ! Batiweb
Si la reprise se poursuit dans le bâtiment en ce début 2018, certaines tendances inquiètent la filière. Lors d’une conférence de presse organisée ce jour, la Fédération française du bâtiment (FFB) a exprimé ses craintes quant aux effets des mesures prises en Loi de finances pour 2018 et a regretté le « grand flou » qui règne autour de la future loi en faveur de la transition énergétique. La FFB salue néanmoins les annonces relatives à l’apprentissage et à la formation qui vont « dans le bon sens ». Précisions.
Malgré la neige et le froid, la filière bâtiment n’aura pas chômé en ce début 2018 ! Dans un discours prononcé ce jeudi, Jacques Chanut, président de la FFB, a indiqué que la reprise était bien là. « Après une hausse confirmée à près de 5% en volume l’année dernière, les chiffres disponibles sur les premiers mois de 2018 s’avèrent plus qu’encourageants », a-t-il souligné.

Les mises en chantier ont ainsi progressé de 6,5% sur les trois mois achevés fin janvier et de 15,7% pour les surfaces non résidentielles hors locaux agricoles. « Dans le même temps, les informations sur le marché de l’amélioration-entretien laissent entrevoir un début d’année dans la bonne lignée de la fin 2017 », a-t-il ajouté.

En 2017, la reprise aura ainsi permis de créer plus de 19 000 postes. Selon les statistiques du ministère du travail, le nombre de demandeurs d’emploi a reculé de 4,8% « alors qu’il progresse de 2,3% pour l’ensemble de l’économie », a précisé M. Chanut. « Si la baisse des demandeurs d’emploi s’avère soutenue », il a cependant noté que « les difficultés d’embauche commencent à peser véritablement sur la vie des entreprises ». En témoigne « l’évolution des rémunérations » qui affiche une hausse de 2,8% en moyenne sur l’année 2017 et même de 3,5% au quatrième trimestre 2017.

« A ce facteur de hausse des coûts vient s’ajouter l’accélération des tarifs des matériaux (…). Les entreprises peinent donc toujours à reconstituer leurs marges : bien que sorties de la zone rouge, elles restent fragiles ».

Loi de finances, transition énergétique… les inquiétudes grandissent

En outre, certaines tendances « en amont de la filière inquiètent », a poursuivi Jacques Chanut qui a notamment cité le recul des ventes de logements qui « s’accélère sur la période récente ». Sur le marché des maisons individuelles, en glissement annuel sur trois mois à fin janvier 2017, « la chute ressort à 17,4% », tandis que les ventes de la promotion immobilière baissent de 3,8%.

« Ces mouvements viennent malheureusement confirmer nos craintes quant aux effets des mesures prises en Loi de finances pour 2018 » telles que le « rabotage des aides » (PTZ, dipositif Pinel, APL) qui conduit à « une déstabilisation des marchés ».

« La récente attaque sur les ressources d’Action Logement, avec le relèvement de 20 à 50 salariés du seuil des entreprises contributrices prévu dans la loi PACTE, renforce l’inquiétude », a ajouté le président de la FFB.

Il a aussi regretté « le grand flou qui règne autour de la future loi en faveur de la transition énergétique » qui « ne rassure guère ». « Le rapport récent sur le RGE souligne qu’il faut faire mieux et plus simple (…). Mais tout cela ne sera possible, compte tenu du prix de l’énergie, que si l’on accompagne massivement le mouvement tant du côté client que de l’appareil de production. Or, les paramètres de la prime qui doit remplacer le CITE ne sont toujours pas connus, pas plus que l’avenir du RGE ou des formations FEEBAt RENOVE ».

Jacques Chanut s’est par ailleurs référé au « trou d’air » que pourrait connaître les entreprises en attendant que les « effets positifs » du projet de loi Elan (Evolution du Logement et aménagement numérique » se fasse vraiment sentir.

Des mesures encourageantes

La FFB a conclu sa conférence sur des notes positives : elle a notamment salué les annonces récentes du gouvernement quant à l’apprentissage et à la formation « qui vont incontestablement dans le bon sens avec d’abord, la place prépondérante reconnue aux branches dans les définitions des référentiels et le financement au contrat de l’apprentissage, ensuite l’implication des régions dans l’orientation et dans l’appui aux CFA notamment en territoire rural, et enfin l’instauration d’une péréquation équilibrée en vue de garantir un financement optimal de l’apprentissage ».

Enfin, « nous venons d’achever une étape capitale pour la simplification de notre environnement conventionnel de branches en ouvrant à signature les conventions collectives nationales des ouvriers du Bâtiment rénovées. La restructuration qui porte sur 40 conventions collectives locales a notamment permis de redonner des bases au dialogue social territorial auquel notre branche est attachée. Le bâtiment est le premier secteur à procéder à une opération de cette ampleur ».

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

10 mesures pour défendre et promouvoir l’artisanat du bâtiment Batiweb

10 mesures pour défendre et promouvoir l’artisanat du bâtiment

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) vient de publier ses 10 propositions pour défendre et promouvoir les entreprises artisanales. Les préconisations s’articulent autour de 4 thèmes : défendre le revenu des artisans, rétablir une concurrence loyale, défendre et accompagner l’activité des artisans et adapter les dispositifs de formation aux besoins des professionnels.
2,3% de croissance dans la construction en 2018, mais la FFB moins confiante pour l'année à venir Batiweb

2,3% de croissance dans la construction en 2018, mais la FFB moins confiante pour l'année à venir

La Fédération française du bâtiment (FFB) a annoncé une croissance de l'activité de 2,3% en 2018, ce mercredi 19 décembre, lors d’une conférence de presse sur son bilan annuel et ses prévisions pour l'an prochain. Une croissance en baisse par rapport aux 4,9% de 2017, mais certainement meilleure que celle de l’année à venir. Jacques Chanut, président de la FFB, a en effet annoncé que 2019 serait « marquée par la fin d’un cycle de croissance ». Précisions.
Quelle conjoncture pour le bâtiment à fin mars 2017 ? Batiweb

Quelle conjoncture pour le bâtiment à fin mars 2017 ?

Après des années très agitées, le secteur du bâtiment retrouve un peu de souffle. C’est en tout cas la conclusion de Jacques Chanut, à l’occasion d’une conférence de presse organisée mercredi 29 mars au siège de la Fédération Française du Bâtiment. Le dirigeant en a profité aussi pour distribuer les mauvais points et appeler à la prudence quant à une embellie définitive du secteur, qui a terminé 2016 en beauté et commence 2017 sur de très bonnes bases.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter