Fermer

BPE et granulats : premiers impacts de la guerre en Ukraine sur la production

Mercredi 18 mai, l’Union nationale des industries des carrières et matériaux de construction (Unicem) publiait sa conjoncture de mars. Malgré un dynamisme noté à cette période, à l’échelle trimestrielle comme annuelle, la menace de la guerre en Ukraine tend à faire ployer la tendance.
Publié le 18 mai 2022

Partager : 

BPE et granulats : premiers impacts de la guerre en Ukraine sur la production - Batiweb

« Si l’activité des matériaux s’était plutôt montrée résiliente en ce tout début d’année 2022, les dernières données disponibles pour mars suggèrent que le déclenchement de la guerre en Ukraine a pesé sur la dynamique productive », annonce l’Unicem, en introduction de sa conjoncture de mars, qui confirme les signes avant-coureurs déjà relevés en février.

Baisse d’activité de février à mars, progression modeste sur le T1 2022

 

Pour preuve, l’indicateur matériaux de l’Unicem observe en mars un recul de 3,3 % de l’activité. La progression de 9 % en 2021 laisse donc place à un premier trimestre plus modeste (+0,9 % en glissement annuel). 

Ainsi, en mars, la production de granulats recule de 2,6 % par rapport au mois précèdent et de 2,1 %, par rapport à mars 2021. « Au premier trimestre et grâce à un bon début d’année, les volumes demeurent en hausse de +5,1 % comparé au quatrième trimestre 2021 et progressent de +1,5 % sur un an », note cependant l’Unicem. 

L’union se prononce sur une dynamique résiliente et une production record depuis 2010, sur ces trois premiers mois de 2022. La hausse de 5,7 % de l'activité des granulats en cumul sur les douze derniers mois, comparée aux douze mois précédents, confirme la tendance.

Côté du béton prêt à l’emploi (BPE), les volumes « surplombent largement le niveau moyen constaté sur longue période pour un premier trimestre, ce qui traduit une activité encore soutenue en ce début d’année. En cumul sur douze mois, l’activité BPE s’inscrit en hausse de +5,2% en comparaison des douze mois précédents », rapporte l’Unicem.

Si livraisons baissent de 1,9 % par rapport à février et de 3,8 % en glissement annuel, le T1 2022 enregistre une croissance, bien que légère, tant comparé au trimestre précédent (+2,2 %), que sur l’an passé (+1,2 %)

L'impact du conflit russo-ukrainien jamais bien loin…

 

Le vacillement de l’activité des matériaux de construction vient renforcer les tensions sur l’approvisionnement « héritées de la crise sanitaire ». Au tour de la guerre en Ukraine d’ajouter de l’huile sur le feu, ou de l’eau dans le gaz, selon le type d’énergies (pétrole, gaz, électricité), qui voient leur prix flamber davantage, depuis le début du conflit. 

De quoi inévitablement impacter la production de BPE et granulats, et autres matières premières essentielles pour le BTP.  

« Cette flambée des prix renchérit les coûts de production et menace les trésoreries tandis que, à terme, les perspectives de demande se fragilisent. Même si les carnets se regarnissent graduellement côté TP et restent bien remplis côté bâtiment, la réalisation des travaux demeure plus que jamais sous contraintes...», commente l’Unicem.

 

Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.