Fermer

Chaudières bois : les ventes ont augmenté de 103 % en 2021

Dans un contexte de hausses des prix de l'énergie et de rénovation énergétique, les chaudières biomasse tirent leur épingle du jeu. Le Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse (SFCB) a annoncé ce vendredi une forte augmentation de 103 % des ventes des chaudières bois en 2021. Si la chaudière au granulé reste la favorite, celles aux bûches et plaquettes ne sont pas en reste.
Publié le 28 janvier 2022

Partager : 

Chaudières bois : les ventes ont augmenté de 103 % en 2021 - Batiweb

Le Syndicat Français des Chaudiéristes Biomasse (SFCB) dévoilait ce 28 janvier son bilan 2021 en matière de ventes de chaudières. Un bilan particulièrement positif pour le syndicat, qui enregistre une augmentation de 103 % des ventes par rapport à 2020, toutes chaudières biomasse confondues. Selon le SFCB, les ventes ont été particulièrement nombreuses au deuxième semestre 2021, représentant 31 % des ventes annuelles, contre 28 % en 2020, et 27 % en 2019.

 

La chaudière au granulé poursuit son ascension

 

Dans le détail, les chaudières au granulé – les plus vendues ces dernières années – ont encore connu un vif succès, avec +119 % de ventes. Les ventes passent ainsi de 14 000 unités en 2020 à 31 000 en 2021. Les modèles à faible puissance (moins de 36 kW), davantage destinés au marché domestique, sont les plus plébiscités. Le SFCB note également « une percée du granulé dans le collectif, tertiaire et industriel », avec +65 à 79 % de ventes pour des puissances allant de 36 à 449 kW, bien qu'il existe moins d'aides pour le marché du tertiaire que pour celui du logement.

 

Le succès croissant des chaudières à granulés. Source : SFCB

 

Le succès des ventes de chaudières au granulé est suivi par celui des chaudières mixtes granulés-bûches, qui enregistrent tout de même +103 % par rapport à 2020.

 

Les chaudières à bûches et à plaquettes remontent également la pente, avec respectivement +11 % et +5 %. Concernant les appareils à bûches, la hausse des ventes est portée par les petites puissances, avec un peu plus de 2 000 unités vendues, contre 1 800 l'année précédente.

 

À l'inverse, les chaudières à plaquettes rencontrent un fort succès pour les fortes puissances, avec +91 % de ventes pour les modèles supérieurs à 1 MW, et +56 % pour ceux allant de 300 à 499 kW. Mais les petites puissances ne sont pas en reste, avec +31 % pour les modèles inférieurs à 36 kW. En revanche, les modèles intermédiaires, de 70 à 149 kW enregistrent une baisse significative de -34 %, pouvant s'expliquer, selon le SFCB, « par la migration d'une partie des ventes vers le granulé ».

 

Un contexte favorable

 

Pour le SFCB, ce succès des chaudières biomasse s'explique notamment par le dynamisme de la rénovation énergétique, portée par l'élargissement de MaPrimeRénov'. Mais aussi par le contexte de hausse des prix de l'électricité et des énergies fossiles.

 

Si les bûches et le granulés ont également vu leurs prix augmenter en toute fin d'année, le syndicat souligne que les plaquettes présentent l'avantage d'être moins sensibles à ces variations de prix, et rappelle que le bois reste une énergie locale et renouvelable. Ainsi, l'installation de 34 000 chaudières bois cette année devrait permettre d'éviter l'émission de 4 millions de tonnes de CO2 pour les 20 prochaines années.

 

Enfin, alors que l'installation de nouvelles chaudières fioul et gaz sera interdite à compter du 1er juillet 2022, le SFCB souligne le travail à accomplir pour fabriquer suffisamment de chaudières biomasse et former rapidement de nouveaux installateurs, afin d'anticiper « les nouveaux records de ventes que laisse présager le millésime 2022 ».

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.