Des dirigeants de PME plus optimistes malgré des difficultés conjoncturelles importantes Vie des sociétés | 06.10.15

Partager sur :
Selon une enquête IFOP pour KPMG et la CGPME réalisée au mois de septembre auprès de 401 dirigeants de PME françaises, 83% des chefs d’entreprises se déclarent « inquiets » sur le contexte économique, soit quatre points de moins qu’en septembre 2014. Mais si la rentrée 2015 semble plus optimiste que celle des années précédentes, les freins persistent notamment en matière d’accès au crédit.

La 26e édition du baromètre de KPMG et de la CGPME sur le financement et l’accès au crédit des PME est venue confirmer la tendance : l’inquiétude et le pessimisme des dirigeants d’entreprises de 10 à 500 salariés est en légère diminution. Désormais, seuls 43% des dirigeants, soit 10 points de moins qu’en septembre 2014, se déclarent pessimistes pour leur activité, malgré un chiffre d'affaires toujours en baisse dans 51% des cas.

En ce qui concerne la trésorerie et les financements, le pourcentage d’entreprises signalant des problèmes est en net recul. Elles ne sont plus que 26% à rencontrer des difficultés soit 4 points de moins qu'en mai 2015, et 8 de moins qu'en septembre 2014.

Vers une reprise conjoncturelle ?

45% des dirigeants interprètent la hausse des coûts des fournisseurs comme un signe de reprise conjoncturelle.

A cela s’ajoute l’augmentation des souhaits de financement. Parmi les 71% d’entreprises ayant besoin d’un financement externe, 36% souhaitent le faire pour leur exploitation et 48% pour procéder à des investissements (le score le plus élevé depuis 2009). Ces investissements concernent le développement (26%, +8 points) et l'innovation (25%, +3 points).


« Les besoins de financement destinés à des acquisitions de développement (achats, fusions, etc.) tout comme les crédits pour des investissements d’innovation, notamment technologiques, sont en hausse. Les dirigeants de PME investissent dans l’avenir et le développement de leur entreprise, signe d’une véritable dynamique que l’on espère porteuse de croissance à moyen terme » commente Jacky Lintignat, Directeur Général de KPMG.

Un accès au crédit toujours limité

Les dirigeants de PME considèrent que la situation économique a un effet négatif sur leurs conditions d’accès au crédit (43% contre 39% en mai 2015) et constatent au moins une mesure de durcissement de la part de leur banque (72%, -3 points). Ainsi, 45% des dirigeants relèvent une augmentation des taux (+6 points), 38% se voient dans l’obligation de fournir des garanties supplémentaires (+1 point) et 28% se sont vus confrontés à des réductions de crédit et de facilité de trésorerie (-8 points).

Pour faire face aux limitations d’accès au crédit, certains dirigeants pensent se tourner vers d’autres banques concurrentes (44%, -2 points) et 39% jugent nécessaire de réexaminer leurs lignes de crédit (+3 points). Le financement participatif ne semble toutefois pas être une alternative : à l’heure actuelle, seuls 3% des dirigeants y ont eu recours, et seulement 4% pourraient être intéressés par cette alternative au prêt bancaire.

R.C 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Conjoncture : 80% des chefs d’entreprise se montrent toujours inquiets - Batiweb

Conjoncture : 80% des chefs d’entreprise se montrent toujours inquiets

La 27e édition du baromètre KPMG-CGPME sur le financement et l’accès au crédit des PME révèle que les chefs d’entreprise se montrent toujours inquiets face à la situation économique. Et parmi les principales difficultés citées, on retrouve la baisse du chiffre d’affaires (45%) et la hausse des coûts ou prix des fournisseurs (44%). Les problèmes de trésorerie ou de financement ont sensiblement diminué, tout comme l’autocensure en matière de recours au crédit bancaire.
L'accès au crédit, nerf de la guerre pour les dirigeants de PME - Batiweb

L'accès au crédit, nerf de la guerre pour les dirigeants de PME

Plus confiants dans l’avenir, les dirigeants de PME font état de besoins de financement accrus, toutefois freinés par un durcissement des conditions d’accès au crédit, révèle la 24ème édition du baromètre de KPMG et de la CGPME 
sur le financement et l’accès au crédit des PME. Dans ce contexte, le prêt inter-entreprises semble susciter l’intérêt des PME. Analyse.
Un regain d'optimisme chez les chefs d'entreprise sur l'état de leur activité - Batiweb

Un regain d'optimisme chez les chefs d'entreprise sur l'état de leur activité

Les chefs d'entreprise des PME françaises sont moins inquiets pour le développement de leur propre activité au mois de mai, même s'ils restent pessimistes sur la situation économique globale, révèle le dernier baromètre de KPMG et de la CGPME. Analyse des données récoltées auprès de 403 dirigeants d'entreprises de 100 à 500 salariés sur leur besoin de financement et leur accès au crédit.
Prélèvement à la source : la réforme inquiète les PME  - Batiweb

Prélèvement à la source : la réforme inquiète les PME

Dans son baromètre trimestriel dédié au financement et à l’accès au crédit des PME, KPMG a interrogé les chefs d’entreprise sur leur perception du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Résultat, 54% des interrogés se disent inquiets de cette réforme fiscale notamment du fait de la complexité administrative de la procédure. Cette étude révèle également que seuls 20% des sondés se sont informés sur les modalités de mise en place de cette évolution.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter