Des personnes soupçonnées de racket sur un chantier arrêtées

Vie des sociétés | 02.06.15
Partager sur :
Des personnes soupçonnées de racket sur un chantier arrêtées - Batiweb
A Marseille, la police a interpellé une bande de 11 personnes soupçonnées d'avoir organisé le racket d'une filiale de Bouygues, sur le chantier de la liaison L2 qui doit permettre le contournement de Marseille, reliant l'A7 vers Lyon à l'A50 vers Toulon et Nice. Plusieurs avertissements et intimidations menaçaient la viabilité du chantier. Retour sur cette affaire.

Dans le BTP, certains business tournent parfois au vinaigre. Ce lundi, 11 personnes ont été arrêtées par les policiers de la Sécurité publique et placées en garde à vue pour extorsion en bande organisée, travail dissimulé et infractions à la réglementation des activités de sécurité, a-t-on précisé de source proche du dossier, confirmant une information du site internet du Point.

Ces personnes sont soupçonnées d'avoir racketté une filiale du groupe Bouygues, en charge du chantier de la liaison L2, qui doit permettre le contournement de Marseille, reliant l'A7 vers Lyon à l'A50 vers Toulon et Nice.

« Des individus d'une quarantaine d'années, se présentant comme des gestionnaires d'une société de sécurité, proposent leurs services », à l'entreprise, raconte le site internet du journal. « Ils se présentent comme la solution à leurs (futurs) problèmes. Et, en échange de leur protection, la société promet l'embauche de jeunes du quartier », poursuit lepoint.fr. « En réalité, cette proposition fait office d'avertissement... Et c'est la viabilité du chantier qui est en train de se monnayer ».

Acte de malveillance, intimidations...

Les organisateurs présumés du racket imposent ensuite leur propre société de sécurité, non sans avoir au préalable intimidé l'entreprise en incendiant plusieurs machines. « Une fois un accord trouvé entre les présumés malfaiteurs et les entreprises de bâtiment, le chantier ne risque plus rien et les actes de malveillance à répétition s'arrêtent du jour au lendemain », explique encore le site.

Finalement, les auteurs présumés de ce racket ont été arrêtés ce lundi, lors d'une opération ayant mobilisé 110 hommes de la Sécurité publique, du groupement interrégional de la police judiciaire (Gir), ainsi que des personnel de l'Urssaf, du Trésor public et du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), chargé de l'agrément des sociétés de sécurité.

Il s'agit de la première enquête menée par le groupe dédié aux travaux public de la division nord de la Sécurité publique à Marseille.

C.T (avec AFP)

Redacteur
La sélection de la semaine
Préparation des supports : Monobrosse "Quattro Boost" - Batiweb

La monobrosse est spécialement recommandée pour des travaux conséquents en matière de préparation...


Pergola Arlequin - Batiweb

Autre innovation née de l'entreprise SOLISYSTEME, la pergola ARLEQUIN réinvente le concept de couverture...


Porte étanche Acquastop Integra Swing - Batiweb

La Porte étanche Acquastop Integra Swing est légère et étanche dès la fermeture...

Dossiers partenaires
Powerdeck+, un isolant thermique performant pour les toits-terrasses - Batiweb

Fabriqué à Bourges, au cœur de la France, Powerdeck+ est le panneau thermique support d’étanchéité qui combine légèreté …


Presto Linea : 7 nouvelles finitions pour vos designs d’intérieur - Batiweb

Ce robinet de lavabo à déclenchement automatique tout intégré est l'un de nos produits phare de cette année. Son design …


Poignée de fenêtre SecuForte®, un nouveau geste pour plus de sécurité ! - Batiweb

Avec la poignée de fenêtre de sécurité SecuForte®, HOPPE propose une solution qui vient contrer les nouvelles métho…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb