Immobilier : les ventes et les prix au beau fixe Vie des sociétés | 01.07.19

Partager sur :
La FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier) publie sa conjoncture trimestrielle avec des chiffres arrêtés au 20 juin 2019, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats sont toujours aussi positifs, que ce soit du point de vue des ventes, qui atteignent un nouveau record, ou des prix, qui progressent encore. Bonne nouvelle : la tendance devrait se poursuivre. L’organisme prévoit même d’atteindre 990 000 ventes d’ici la fin 2019, soit une augmentation annuelle de +2,6%.

Le marché immobilier est toujours au beau fixe. La conjoncture de la FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier) révèle en effet une hausse des ventes et des prix en ce premier trimestre 2019. En cause : des conditions favorables grâce à des taux d’emprunts au plus bas, et des rendements locatifs toujours aussi attractifs.

 

Nouveau record de ventes

 

Particulièrement dynamique, le marché immobilier a atteint un nouveau record à mars 2019, avec 985 000 ventes, notamment grâce à des conditions de crédit favorables et des taux d’emprunt très bas. Mieux : la FNAIM estime que la perspective de 990 000 biens vendus est atteignable d’ici la fin 2019, ce qui porterait à 2,6% la progression annuelle.

 

Des ventes de plus en plus nombreuses. ©FNAIM

 

 

Ces ventes s’expliquent en partie par l’attractivité du rendement locatif : « Même dans les villes où les prix montent en flèche, les rendements locatifs demeurent attractifs. Par exemple, à Marseille, les loyers procurent un rendement locatif brut moyen de 6,4%, alors qu’à Paris, en dépit des prix records à l’acquisition, le rendement atteint 3,7% », note la fédération.

 

Des prix toujours en progression

 

Du côté de la montée de prix, si la croissance a légèrement ralenti, elle s’affiche tout de même à +2,3% par rapport à l’année précédente. La valeur du prix au mètre carré s’établit ainsi à 2 246€ sur la France entière. Un chiffre qui ne reflète pas les importantes disparités, notamment entre Paris, l’Île-de-France, et les autres régions : « Dans la capitale, le prix du mètre carré pour les appartements atteint 9 840€, en progression de 4,6% (contre 6% un an plus tôt). La valeur tombe à 5 838€ en région parisienne, et à 2 723€ dans le reste de la France », explique la FNAIM. Avec un budget médian de 160 000€, on peut ainsi acheter 76 mètres carrés à Orléans, contre seulement 16 mètres carrés à Paris.

 

D'importantes disparités entre l'Île-de-France et la province. ©FNAIM

 

Le bilan de la FNAIM relève également le dynamisme de certaines métropoles, comme Nantes, où les prix ont augmenté de 8,2%, ou encore Lyon (+5,7%). En revanche, ils baissent dans d’autres, comme à Ajaccio, où les prix ont reculé de -1,4%.
 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ? - Batiweb

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

L’activité du marché immobilier est restée au beau fixe avec 965000 ventes en 2018, soit une hausse de +0,3% par rapport à l’année précédente. Des chiffres positifs qui s’expliquent par des taux d’intérêt toujours historiquement bas. La FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) souligne néanmoins qu’une baisse a été constatée en novembre 2018, et rappelle que la confiance des ménages reste un facteur décisif pour l’année à venir.
Le marché des logements anciens est toujours aussi dynamique - Batiweb

Le marché des logements anciens est toujours aussi dynamique

Les prix des logements anciens ont poursuivi leur hausse ce dernier trimestre, selon les chiffres de l'Insee et des Notaires de France. Cette tendance s'est généralisée partout en France puisqu'avec +3,6 % d'augmentation, les prix de la province rattrapent ceux de l'Île-de-France (+3,9 %). A noter également : une hausse plus marquée pour les appartements que pour les maisons.
Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre - Batiweb

Immobilier ancien : les prix continuent d’augmenter au 3e trimestre

Le marché de l’immobilier ancien est toujours en pleine forme. Les prix ont continué leur hausse au troisième trimestre 2019, poursuivant la tendance engagée depuis trois ans. Entre juillet et octobre 2019, les prix ont ainsi augmenté de +3,2 % par rapport à un an plus tôt. Même dynamisme du côté des transactions, qui atteignent un nouveau record avec 1 059 000 ventes à fin octobre. Les ventes ont ainsi progressé de +10,4 % en un an.
Paris : une hausse des prix immobiliers qui se fait largement ressentir - Batiweb

Paris : une hausse des prix immobiliers qui se fait largement ressentir

C'est un constat peu rassurant que Century 21 a partagé ce mardi 3. D'après le réseau d'agences immobilières, les prix du marché parisien ont augmenté de 5,9% en un an, atteignant aujourd'hui la moyenne de 9 262 €/m². De quoi motiver les classes moyennes à déserter la capitale, comme en témoigne leur proportion parmi les acheteurs, en baisse de 16,6% par rapport à l'année dernière.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter