La filière Terre Cuite toujours engagée auprès de la Fondation Abbé Pierre Vie des sociétés | 06.11.18

Partager sur :
La filière Terre Cuite toujours engagée auprès de la Fondation Abbé Pierre
Dans le cadre du programme « Toits d’Abord » de la Fondation Abbé Pierre, la filière Terre Cuite a fourni gracieusement plus 40 000 tuiles et briques pour la construction de la Pension de famille Cœur d’Hérault. Inaugurée le 19 octobre à Lodève, la pension propose 24 studios pour des personnes isolées à faibles ressources et deux appartements pour des victimes de violences intrafamiliales.
Depuis 2014, la filière Terre Cuite agit aux côtés de la Fondation Abbé Pierre pour venir en aide aux plus démunis. Dans le cadre du programme « Toits d’Abord », elle fournit gracieusement les matériaux nécessaires à la construction de logements d’insertion pour des publics très précaires.

Ce programme, qui vise le développement d’une offre locative accessibles pour les personnes en précarité, a déjà permis à plus de 4 500 personnes (dont 1 9000 enfants) de vivre dans un logement durable et économe en énergie.

Le dernier projet en date ? La construction de la Pension de famille Cœur d’Hérault. Pour ce projet inauguré le 19 octobre à Lodève, la filière Terre Cuite a fourni plus de 40 000 tuiles et briques.

« Nous sommes très heureux de contribuer, par nos produits, à construire un espace solide, confortable, durable et beau pour tous. Nous sommes en effet attachés à cette formule entendue à la Fondation : « ce n’est pas parce que c’est du logement pour les pauvres, qu’il faut produire du pauvre logement ». La filière terre cuite est fière d’être à vos côtés et cette pension de famille qui nous rassemble aujourd’hui, donne un sens particulier à notre travail quotidien de fabricant de briques et tuiles », a déclaré Laurent Musy, Président de la FFTB lors de l’inauguration.

Des logements conviviaux

Construite et gérée par l’ADAGES, la pension de famille propose 24 studios d’environ 20 m2, 165 m2 de surfaces communes et un potager. Elle comporte aussi 2 appartements de 30 m2 pour des victimes de violences intrafamiliales.

Deux hôtes salariés, présents la journée, veillent à la gestion quotidienne, proposent des activités communes et contribuent à créer une ambiance « familiale ». Les habitants sont ainsi indépendants mais entourés
« car la convivialité et le vivre ensemble sont des moteurs pour retrouver confiance et estime de soi ».

Dans le cadre de son partenariat avec la Fondation Abbé Pierre, la FFTB s’apprête à soutenir un nouveau projet. Il s’agit d’un ensemble de 20 logements très sociaux à Montreuil (Seine-Saint-Denis), dans un contexte de Résorption de l’Habitat Insalubre en centre-ville pour FREHA, un bailleur social associatif appartenant au mouvement Emmaüs.

R.C
Photo de une : ©Nathanael et Julie Fouquet Architectes
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

Dans le cadre du Grand débat national, l’Union Sociale pour l’Habitat présente « Les Hlm, une chance pour la France ». Le document revient sur le rôle des organismes de logements sociaux et démêle le vrai du faux. Le logement social est « le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ». Le défendre, c’est penser « à son avenir », estime le mouvement Hlm.
La FFTB fête ses 80 ans

La FFTB fête ses 80 ans

A l’occasion de ses 80 ans, la Fédération française Tuiles et Briques (FFTB) a invité les acteurs de la filière Terre Cuite à participer à une journée d’échanges autour des enjeux d’avenir du secteur. Près de 150 personnes ont ainsi pu penser les solutions « innovantes et vertueuses » de demain. La FFTB a également profité de l’événement pour renouveler son engagement social auprès de la Fondation Abbé Pierre.
Les Français toujours plus nombreux à se tourner vers des maisons écologiques

Les Français toujours plus nombreux à se tourner vers des maisons écologiques

Une nouvelle étude de la plateforme ForumConstruire.com indique que les Français se soucient de plus en plus de l’impact énergétique de leur logement. Ainsi, plus de 60% des interrogés indiquent que les enjeux environnementaux auraient une influence sur le choix de leur projet. 28,4% d’entre eux opteraient pour une maison économe en énergie et pour des matériaux écologiques, quitte à « rogner » sur d’autres éléments.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter