Le marché de la salle de bains en perte de vitesse en 2020

Vie des sociétés | 21.05.21
Partager sur :
Le marché de la salle de bains en perte de vitesse en 2020 - Batiweb
La 5ème édition des Etats Généraux de la Salle de Bains avait lieu ce jeudi 20 mai. L'occasion de faire le bilan 2020 du marché, et de présenter les lauréats du palmarès des salles de bains remarquables 2021. L'Afisb dévoile que, pour la première fois depuis 4 ans, le marché de la salle de bains est en baisse, avec -5,4 %, impacté par la crise et la fermeture des points de vente.

Après une année 2019 plutôt satisfaisante, ayant permis une croissance d'1,4 %, le marché de salle de bains semble avoir accusé le coup de la crise en 2020. L'Association française des industries de la salle de bains (Afisb) a en effet révélé jeudi que le marché était en baisse pour la première fois depuis quatre ans, enregistrant -5,4 % en valeur.

 

« Sans surprise, l'année 2020 était une année atypique pour le marché de la salle de bains. La fermeture des points de vente et l'arrêt quasi-total des activités des acteurs de la filière ont interrompu quatre années de croissance discontinuent », note Yves Danielou, le président de l'Afisb.

 

Ainsi, tous les segments sont en baisse, à l'exception de la famille colonnes applique et équipements de douche.

 

Tous les segments en baisse

 

Le segment des receveurs chute notamment de 15 % en volume. L'Afisb note que les réseaux professionnels réalisent toujours le plus gros des ventes (72 % en volume et 80 % en valeur), et que les MDD représentent désormais 30 % des ventes en volume, soit une progression de 3 points.

 

Les parois de douche et pare-bains sont de leur côté en baisse de 10 %. L'Afisb constate que les consommateurs privilégient de plus en plus les espaces ouverts, achetant davantage de parois de douche fixes.

 

Chute équivalente pour les meubles de salle de bains, avec -9,9 %. Mais cette baisse serait plus modérée, à -3,7 %, pour le réseau grand public, selon les chiffres de l'Institut de prospective et d'études de l'ameublement (Ipea).

 

Le segment céramique enregistre pour sa part un repli de 8,9 %. Dans le détail, les plans de toilette plongent de -28 %, et les lavabos, vasques et plans de -13,3 %. A noter toutefois : le succès des WC suspendus qui se maintient, et une hausse pour les WC lavants, avec +12,8 % en volume. Comme pour les receveurs, les réseaux professionnels restent dominants, avec 74 % des ventes en volume. Ils ont toutefois été plus touchés par la baisse de chiffre d'affaires (-8,2 %) que les points de vente grand public (-3,9 %), ces derniers ayant été aidés par les ventes en ligne.

 

Du côté des baignoires nues, la baisse est de -8 %, et suit logiquement la baisse de la construction de logements neufs en 2020. Dans le détail, le marché de la balnéo continue de baisser, après être passé sous la barre de 8 000 exemplaires vendus en 2019.

 

Enfin, la robinetterie enregistre la chute la moins brutale, avec seulement -4,4 %, tiré notamment par la famille des mitigeurs thermostatiques (+9,6 %).

 

Au-delà de ces baisses, le segment douche (receveurs, colonne, équipement de la douche, parfois cabines, thermostatiques) reste largement prédominant, puisqu'il représente 44 % de l'activité de la salle de bains, avec 750 millions d'euros de chiffre d'affaires. Vient ensuite le segment robinetterie et équipement de robinetterie pour la douche, qui représente un tiers du chiffre d'affaires, avec 520 millions d'euros.

 

Malgré une année 2020 médiocre, l'Afisb reste confiante dans la résilience du marché, qui enregistre un rebond en ce début d'année 2021 : « Nous constatons une augmentation des projets de travaux et de rénovation boostée par l'émergence de nouvelles tendances : les Français se recentrent sur le confort et le bien-être chez soi et poursuivent l'acquisition de biens immobiliers notamment hors des grandes villes », constate ainsi le président de l'Afisb.

 

Le palmarès de la salle de bains remarquable 2021 dévoilé

Ces Etats Généraux de la Salle de Bains ont également été l'occasion de récompenser les produits et équipements remarquables de 2021. La gamme complète « Lavo 2.0 » de Burbgad, aux formes arrondies, a notamment reçu le trophée « or ». Le trophée « argent » revient quant à lui au luminaire-tête de douche en applique « Royal Midas » de Keuco, permettant de personnaliser l'éclairage de la douche pour plus de bien-être de confort. Enfin, le modèle « TwistFlush » de Villeroy & Bosch, particulièrement silencieux et efficace, reçoit le trophée « bronze ».

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

+1,4 % de croissance pour le marché de la salle de bains en 2019 - Batiweb

+1,4 % de croissance pour le marché de la salle de bains en 2019

La quatrième édition des Etats Généraux de la salle de bains s'est tenue de manière un peu particulière cette année. A cette occasion, l'Afisb a dressé le bilan 2019, plutôt satisfaisant, du marché de la salle de bains, et dévoilé les lauréats du palmarès « salles de bains remarquables 2020 ». Découvrez les produits récompensés.
Crise de l'immobilier en IDF : des « signes encourageants » grâce à la construction neuve - Batiweb

Crise de l'immobilier en IDF : des « signes encourageants » grâce à la construction neuve

Selon une étude de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d’Île-de-France, le nombre de logements occupés est passé de 4,82 à 4,99 millions entre 2006 et 2011. Cette faible hausse traduit une situation « symptomatique d'un marché immobilier tendu ». La solution pour résoudre la crise du logement serait peut-être à chercher du côté de la construction neuve.
« Coup d’arrêt » estival sur le marché des matériaux de construction - Batiweb

« Coup d’arrêt » estival sur le marché des matériaux de construction

L’été n’aura pas vraiment profité au marché des matériaux de construction ! D’après les derniers chiffres publiés ce 30 octobre par l’Unicem, le troisième trimestre a été marqué par une stagnation de l’activité. Le rythme annuel reste néanmoins soutenu, avec une progression de +4,4% pour les granulats et de +6% pour le béton prêt à l’emploi. Le point sur les différents indicateurs.
Le marché du logement en chute libre au troisième trimestre - Batiweb

Le marché du logement en chute libre au troisième trimestre

Décidément, rien ne va plus du côté des logements neufs ! Le ministère de la Cohésion des territoires a partagé le 16 novembre les derniers chiffres – peu glorieux – du marché, toujours aussi mal orienté au troisième trimestre. En effet, les réservations et les mises en vente ont largement baissé par rapport à la même période l’année précédente, du fait notamment d’un problème d’offre pointé du doigt par la Fédération des promoteurs immobiliers. Le bilan.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter