Malgré un bon CA, le groupe Bouygues surveille les hausses des prix

Vie des sociétés | 05.08.22
Partager sur :
Malgré un bon CA, le groupe Bouygues surveille les hausses des prix - Batiweb
En ce début du mois d'août, le groupe Bouygues fait le point sur ses activités construction au premier semestre 2022. Le chiffre d’affaires progresse grâce à des acquisitions et carnets de commandes bien remplis, notamment du côté de Colas. La filiale du groupe Bouygues explique aussi cette tendance par les hausses des prix, qui doivent être surveillées face au conflit russo-ukrainien.

Le 2 août, le groupe Bouygues publiait les résultats de son premier semestre. Le résultat net recule par rapport au premier semestre 2021, alors marqué par la cession d’Alstom et de son centre de données.

L’opération d’acquisition d’Equans comme levier de croissance

 

Le groupe enregistre cependant +6 % pour son chiffre d’affaires sur les six mois, porté à 18,5 milliards d'euros. Une performance en partie liée à l’acquisition auprès du groupe Engie, d'Equans, qui regroupe différents services techniques (gestion de l'énergie dans les bâtiments, sécurité-incendie, ventilation, climatisation, chauffage ou numérique). Il s’agit de la plus grosse opération de rachat jamais réalisée par le groupe, depuis sa création en 1952. 

La commission européenne a par ailleurs donné fin juillet son feu vert à Bouygues pour le rachat d’Equans, pour un montant de 7,1 milliards d'euros. Et ce sous réserve de la cession de Colas Rail Belgium, filiale belge qui risquait de détenir une position dominante en Belgique. Annoncé le 12 mai, le rachat devrait se boucler au second semestre 2022.

Pour l’année 2022, Bouygues attend une « nouvelle augmentation de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel courant ». Dans le détail, si le résultat net a été divisé par trois, à 147 millions d'euros durant le premier semestre, le résultat d’exploitation courant s’est amélioré de 21 millions d'euros, pour atteindre 492 millions d'euros. 

Des carnets de commandes portés par Colas

 

Il faut dire que les carnets de commandes des activités construction et services progressent fin juin, chez Bouygues Construction, Bouygues Immobilier, et Colas confondus. Au total, cette hausse représente 35,1 milliards d'euros, portée par l'international (+6 %). On note cependant une régression du pôle BTP (-5 %) et de Bouygues Immobilier (-12 %), pénalisé par l’affaiblissement de l’immobilier d’entreprise.

Du côté de Colas, les carnets de commande progressent de 25 % sur un an (+14 % à change constant et hors principales acquisitions et cessions), pour un total de 12,9 milliards d’euros. Ainsi, le chiffre d’affaires en juin s’élève à 6,5 milliards d’euros, soit +17 % par rapport au 1er semestre 2021 (+9 % à périmètre et change constants).

Chiffres clés consolidés de Colas au premier semestre 2022

En France métropolitaine, le carnet de commandes se stabilise autour des 3,4 milliards d’euros, grâce à « une bonne tenue du carnet des activités routières compensant la baisse du carnet du ferroviaire », déclare Colas. 

À l’international et en Outre-mer, le carnet de commande augmente de de 37 % sur un an (+20 % à change constant et hors principales acquisitions et cessions), culminant à 9,5 milliards d’euros. Ainsi, la zone géographique rassemble 74 % des carnets de commandes totaux de Colas, contre 67 % à fin juin 2021.

Chiffre d’affaires de Colas au 30 juin 2022 par secteur opérationnel

Pour rappel, nombreux facteurs sont à prendre en compte dans le dynamisme hors-France métropolitaine de Colas : l'intégration fin 2021 du carnet de commandes de Destia, des contrats de réhabilitation routière aux États-Unis et de maintenance au Canada, ou encore la prolongation en Grande-Bretagne, pour cinq ans, du contrat d’alliance avec Network Rail pour le renouvellement et la modernisation de l’infrastructure ferroviaire dans le sud du pays en juin 2022.

Comme déjà évoqué durant le premier trimestre 2022 de Colas, la commande du métro de Manille, remportée en décembre 2021, joue beaucoup dans la balance. Tout comme celle du métro du Caire, gagnée au premier trimestre 2022, et bénéfique aux activités routières en France et aux États-Unis de Colas.

Mais surtout, Colas Rail annonçait ce mardi 2 août son premier contrat au Panama. La filiale de Bouygues interviendra en sous-traitance d’Hitachi Rail dans la réalisation de 20 km de monorail de la future ligne 3 du métro. Colas Rail concevra, fournira et installera 100 km de rail d’alimentation électrique, tout en participant à la construction du dépôt. Des travaux prévus sur plus de 30 mois.

Métro de Panama
Métro de Panama

« Ce projet est remarquable à plusieurs égards », se réjouit Christophe Mansuy, directeur général International de Colas Rail. Il précise : « Tout d’abord, c’est l’aboutissement d’une collaboration avec Hitachi Rail sur la zone Amériques. Ensuite, pour la première fois, Colas Rail participe à un projet de monorail. Enfin, ce contrat marque le lancement de nos activités au Panama, illustrant notre volonté de poursuivre notre développement en Amérique latine ».

Ainsi, le CA Ferroviaire et autres activités de Colas progresse de 2% sur un an. En parallèle, au premier semestre 2022, la CA Routes enregistre 5,9 milliards d’euros, soit +10 % à périmètre et change constants.

L’inflation, catalyseur ou frein à l’activité de Colas ?

 

Or, dans son activité routière, Colas a dû affronter les contraintes générées par les pénuries et les hausses des prix des ressources. « Dans la plupart des pays, les filiales Colas ont répercuté autant que possible la forte hausse des coûts de production (bitume, énergie, main d’œuvre…) dans les prix unitaires de leurs produits et prestations. Ces augmentations de prix ont significativement contribué à la hausse du chiffre d’affaires », rapporte ainsi la filiale du groupe Bouygues. 

La guerre en Ukraine, qui aggrave depuis début 2022 les tensions en approvisionnement, tant côté énergies et que matières premières, doit renforcer cette tendance. « Colas, qui n’exerce pas d’activité en Russie et en Ukraine, n’est pas directement impacté par le conflit en cours. Le groupe reste toutefois très vigilant quant aux évolutions macro-économiques et à leurs répercussions directes et indirectes sur ses activités et ses résultats », explique le constructeur.

Le contexte inflationniste, les carnets de commandes, les acquisitions, mais aussi la faiblesse de l’euro face au dollar, devraient ainsi booster le CA de Colas courant 2022. « Une partie de la hausse du chiffre d’affaires a un impact dilutif immédiat sur la marge opérationnelle courante, en particulier dans les activités de négoce de bitume. Le groupe a mis en place des plans d’action pour compenser l’impact des hausses de coûts et protéger sa performance financière », annonce Colas. 

Performance financière elle-même traduite par le résultat opérationnel courant du premier semestre 2022, estimée à -160 millions d’euros. Ce qui représente une baisse de 60 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2021 et s’explique par une forte augmentation des coûts de production, notamment côté énergie et bitume. 

« Cela a globalement pénalisé la rentabilité des affaires entrées en carnet de commandes préalablement à cette hausse brutale. En effet, pour ces affaires, la répercussion aux clients n’a pas pu être systématique, certaines faisant l’objet de prix non révisables ou partiellement révisables, et d’autres étant établies avec des indices ne reflétant que partiellement la hausse réelle des coûts », décrypte Colas. 

L’endettement financier net, de son côté, ressort à 1,4 milliard d’euros au 30 juin 2022, face à 0,6 milliard d’euros à fin juin 2021. Colas avance plusieurs arguments économiques derrière ce chiffre : la régression du cash-flow libre de 149 millions d’euros par rapport à fin juin 2021, la dégradation de la variation du besoin en fonds de roulement, ainsi que le versement de dividendes, pour 227 millions d’euros en mai 2022 (contre 97 millions d’euros en mai 2021).

 

Virginie Kroun

Photo de Une : Adobe Stock  

Virginie.kroun
La sélection de la semaine
Préparation des supports : Monobrosse "Quattro Boost" - Batiweb

La monobrosse est spécialement recommandée pour des travaux conséquents en matière de préparation...


Pergola Arlequin - Batiweb

Autre innovation née de l'entreprise SOLISYSTEME, la pergola ARLEQUIN réinvente le concept de couverture...


Porte étanche Acquastop Integra Swing - Batiweb

La Porte étanche Acquastop Integra Swing est légère et étanche dès la fermeture...

Dossiers partenaires
Powerdeck+, un isolant thermique performant pour les toits-terrasses - Batiweb

Fabriqué à Bourges, au cœur de la France, Powerdeck+ est le panneau thermique support d’étanchéité qui combine légèreté …


Presto Linea : 7 nouvelles finitions pour vos designs d’intérieur - Batiweb

Ce robinet de lavabo à déclenchement automatique tout intégré est l'un de nos produits phare de cette année. Son design …


Poignée de fenêtre SecuForte®, un nouveau geste pour plus de sécurité ! - Batiweb

Avec la poignée de fenêtre de sécurité SecuForte®, HOPPE propose une solution qui vient contrer les nouvelles métho…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb