Matériaux de construction : légère baisse de l'activité en février

Vie des sociétés | 09.04.21
Partager sur :
Matériaux de construction : légère baisse de l'activité en février - Batiweb
L'Unicem a publié sa conjoncture mensuelle ce jeudi 8 avril. Après un rebond en janvier, le syndicat note un ralentissement en février, mais souligne que les chiffres du début de l'année 2021 restent dans la moyenne de long terme. Le syndicat s'inquiète en revanche davantage de la suite, avec la chute des permis de construire sur l'année écoulée, et les débats autour du projet de loi Climat & Résilience concernant la lutte contre l'artificialisation des sols.

Après une éclaircie en janvier, la production de matériaux de construction affiche une légère baisse en février.

 

Dans sa conjoncture publiée ce jeudi 8 avril, l'Unicem note en effet que l'activité des matériaux aurait « décroché » au mois de février par rapport à janvier, mais aussi au regard de la même période de l'an passé. La production de granulats auraient ainsi reculé de -6,5 % par rapport à janvier et de -7,5 % par rapport à février 2020. Même baisse du côté du béton prêt à l'emploi (BPE), avec respectivement -6,5 % et -6,2 %.

 

En cumul sur les deux premiers mois de 2021, la production de granulats baisse de -4,3 % comparé à un an plus tôt, et la production de BPE de -4,2 %.

 

L'Unicem souligne toutefois que ces chiffres sont à relativiser car les niveaux observés étaient particulièrement élevés début 2020, avant l'arrivée de la crise sanitaire. Il note que les volumes produits en janvier et février 2021 se situent même «dans la moyenne de long terme, voire au-dessus d'agissant du BPE ».

 

D'après le syndicat, ce rebond de début d'année est en grande partie dû aux retards accumulés en 2020 à cause de la crise liée au Covid-19. Il rappelle que la poursuite de la reprise dépendra en grande partie des prochains permis de construire dans le bâtiment, et des nouveaux appels d'offres dans les travaux publics.

 

Dans les travaux publics, les carnets de commandes affichent une hausse de +5,9 % en janvier sur un an, mais cette reprise d'activité reste conditionnée à la mise en œuvre du plan de relance.

 

Des inquiétudes concernant les permis de construire

 

Du côté du bâtiment, le syndicat note un nouveau regain d'optimisme parmi les professionnels. Interrogés en mars par l'INSEE, ces derniers ont estimé que leurs carnets de commandes étaient mieux remplis qu'en janvier et ont anticipé une amélioration de l'activité.

 

Pourtant, l'Unicem rappelle que les chiffres de la construction ne sont pas réjouissants, avec des permis de construire en chute -17,4 % sur un an. Dans le secteur non résidentiel, les chiffres sont encore plus inquiétants, avec -20,6 % sur un an.

 

Le syndicat s'inquiète également de « blocages politiques et réglementaires » concernant les permis, et de l'impact du projet de loi Climat & Résilience : « L'objectif de lutte contre l'artificialisation des sols semble désormais dicter la politique foncière des donneurs d'ordre en dépits des besoins économiques et sociaux des différents territoires, et ce, dans un contexte où les besoins en logements demeurent prégnants », souligne en effet le syndicat.

 

Il évoque également un risque d'inflation des prix du neuf avec une raréfaction de l'offre, l'impact de la RE2020, et les tensions actuelles autour des pénuries et hausses de prix de matériaux comme l'acier, le cuivre, les métaux non ferreux, les plastiques, et le bois.

 

Dans ce contexte, l'Unicem rappelle que les granulats et les bétons sont issus de matières premières locales et ne sont donc pas soumis aux tensions du marché international ni aux incertitudes liées aux importations : « Le béton, disponible immédiatement, produit localement et peu soumis aux tensions du marché international, répond ainsi aux exigences de maitrise des délais d’approvisionnement et des coûts de construction, facteurs clés de l’accès au logement ».

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Matériaux de construction : l'Unicem estime leur chute à -6,7 % en 2020 - Batiweb

Matériaux de construction : l'Unicem estime leur chute à -6,7 % en 2020

Le mois dernier, l'Unicem notait un rebond de l'activité des matériaux de construction à la fin de l'année 2020, s'expliquant selon elle par un effet de rattrapage lié aux confinements successifs. Alors que vient l'heure du bilan annuel, le syndicat souligne que ce rebond n'aura pas permis de combler la chute du premier semestre. Il estime ainsi à -6,7 % la baisse d'activité des matériaux de construction sur l'ensemble de l'année 2020.
Matériaux de construction : la production renoue avec les niveaux de 2019 - Batiweb

Matériaux de construction : la production renoue avec les niveaux de 2019

Après des mois d'incertitude marqués par la crise sanitaire et la chute des permis de construire, l'Unicem a annoncé une bonne nouvelle ce jeudi 10 juin, à savoir une nette reprise de l'activité des matériaux de construction, avec des chiffres renouant, voire dépassant, les niveaux d'avant-crise. A fin avril, la production de granulats est ainsi en hausse de +4,7 % comparé à avril 2019, et de +2,1 % pour le béton prêt à l'emploi (BPE).
Léger ralentissement pour les matériaux de construction - Batiweb

Léger ralentissement pour les matériaux de construction

Après une très belle reprise en début d'année, l'activité des matériaux de construction s'est légèrement repliée au cours de l'été 2021, selon la dernière conjoncture de l'Unicem, avec -5,3 % pour le béton prêt à l'emploi (BPE) comparé au trimestre précédent, et -3,7 % pour les granulats. La conjoncture reste toutefois bien orientée dans le BTP.
Matériaux de construction : des inquiétudes persistent pour l'année à venir - Batiweb

Matériaux de construction : des inquiétudes persistent pour l'année à venir

Dans sa conjoncture 2020-2021, présentée ce jeudi 3 décembre, l'Unicem a prévu une chute de -10 % de l'activité du béton prêt à l'emploi (BPE) et de -8 % pour les granulats sur l'ensemble de l'année 2020. Malgré un rebond, les estimations ne sont pas plus rassurantes pour l'année à venir. La filière estime en effet que les chiffres ne retrouveront pas leurs niveaux de 2019.