Nouvelle hausse de l'activité pour les entreprises artisanales du bâtiment Vie des sociétés | 24.07.19

Partager sur :
Bilan positif pour les entreprises artisanales du bâtiment qui enregistrent, au deuxième trimestre 2019, une nouvelle hausse de leur activité (+ 2%), une tendance toujours portée par la construction neuve. L’activité en entretien-rénovation est également en croissance (+ 1,5%). Malgré des chiffres dans le vert, la Capeb appelle à la vigilance. Elle pointe deux éléments qui pourraient ralentir la croissance : des permis de construire et mises en chantier en baisse et l’avenir encore incertain du CITE.

L’accroissement de l’activité des entreprises artisanales du bâtiment se poursuit au deuxième trimestre 2019 (+ 2% par rapport au même trimestre l’année dernière), une hausse toujours portée par la construction neuve (+3%) même si elle ralentit par rapport au deuxième trimestre 2018 (+ 6,5%). La Capeb rappelle que les permis de construire et les mises en chantier ont reculé respectivement de - 8,6% et - 4,5% entre juin 2018 et mai 2019.

 

Pour ce qui est de l’activité entretien-rénovation, elle demeure en hausse (+ 1,5% en volume) et profite ce semestre de la dynamique retrouvée des travaux de performance énergétique des logements (+ 2%).

 

La Capeb note que la croissance concerne toutes les entreprises artisanales, quelle que soit leur taille. Elle précise néanmoins que les entreprises de moins de 10 salariés sont légèrement « moins dynamiques » que celles de 10 à 20 salariés.

 

La tendance par métiers est également positive : le rythme de croissance s’accélère même pour la couverture-plomberie-chauffage (+ 2,5%). La menuiserie-serrurerie, l’électricité et l’aménagement-décoration-plâtrerie progressent de + 2% tandis que la maçonnerie enregistre une hausse « plus mesurée » de + 1,5%.

 

Quelle tendance par région ? Là encore, la croissance touche toutes les régions qui affichent des hausses comprises entre 1,5 et 2,5%. Les régions les plus dynamiques sont la Provence-Alpes-Côte-d’Azur-Corse et la Nouvelle Aquitaine.

 

Des carnets de commande stables

 

Les carnets de commande représentent 74 jours de travail au 2e trimestre 2019 soit 9 jours de moins qu’un an auparavant. A noter que cette tendance baissière a débuté il y a déjà 8 trimestres, qu'elle touche toutes les entreprises quelle que soit leur taille et concerne aussi bien la construction neuve que l'activité entretien-rénovation. 

 

Pour ce qui est des « marchés » : plus d’une entreprise sur quatre a réalisé des travaux pour le compte des collectivités locales. 5% ont enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires tandis que 15% constatent une hausse (soit un solde d’opinion de + 10 points contre – 3,5 en moyenne sur longue période).

 

16% des entreprises ont réalisé des travaux en sous-traitance. 7% notent une baisse de leur activité tandis que 20% observent une progression (soit un solde d’opinion à + 13 points, au-dessus de la moyenne à long terme de 7,5 points).

 

Et les marges dans tout cela ?

 

Les prix augmentent de + 1,2% au deuxième trimestre 2019 tout comme les coûts (+ 2,2%). L’augmentation globale des prix est présente sur tous les types de travaux, sauf dans les travaux d’installation (- 0,2%).

 

11% des entreprises notent une dégradation de leur trésorerie et 15% une amélioration.18% des entreprises font état de besoins (contre 20% au même trimestre de l’année précédente), dont 66% déclarent un besoin supérieur à 10 000 €. Le solde d’opinions redevient positif (+ 4 points contre – 12,3 points pour la moyenne de long terme).

 

Concernant les marges, 12% des entreprises déclarent avoir enregistré une baisse, contre 10% une hausse, « soit un solde d’opinions toujours négatif de – 2 points, mais en amélioration par rapport au trimestre précédent ».

 

Des embauches toujours difficiles

 

La Capeb note que 10% des entreprises artisanales ne sont pas parvenues à satisfaire leur besoin de main d’œuvre qualifiée, alors qu’elles étaient 19% à chercher à embaucher au second trimestre 2019. Elle souligne néanmoins que l’emploi salarié se stabilise : + 11 800 emplois ont été créés sur un an (+ 2,1%). En ce qui concerne les intentions d’embauche : 81% des entreprises prévoient de maintenir l’emploi à son niveau actuel, 13% pensent embaucher…. Et 6% des chefs d’entreprise envisagent de licencier ou de ne pas renouveler les contrats.

 

« Les entreprises artisanales peinent de plus en plus à satisfaire leur besoin de main d’œuvre. Il est urgent que nos jeunes se forment aux métiers de l’artisanat du bâtiment, et cela passe par l’apprentissage ! Nous serons donc particulièrement attentifs à la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle et continuerons d’œuvrer pour montrer que les métiers du bâtiment offrent de belles carrières professionnelles pour les jeunes », déclare Patrick Liébus, président de la Capeb.

 

Et pour ce qui est des prochains mois, il estime : La baisse des permis de construire et des mises en chantier sur un an laisse, en effet, présager une fin d’année moins dynamique (…). Nous restons donc vigilants quant à la période à venir et aux mesures qui seront décidées par le gouvernement, et notamment la transformation annoncée du CITE en prime. »

 

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

 

 

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

En 2017, l'activité des artisans du bâtiment devrait se maintenir dans le vert

En 2017, l'activité des artisans du bâtiment devrait se maintenir dans le vert

L’année 2016 aura été une année de transition pour l’artisanat du bâtiment qui, après quatre années de recul consécutif, a renoué avec la croissance ! L’an dernier, l’activité a progressé de + 1,5% contre – 2% en 2015, une tendance qui devrait se poursuivre cette année grâce au dynamisme de la construction neuve et à la reprise plus modeste de l’entretien-amélioration. Détails.
Artisanat du bâtiment : l’activité ne faiblit pas malgré de nombreuses menaces

Artisanat du bâtiment : l’activité ne faiblit pas malgré de nombreuses menaces

En janvier dernier, la Capeb avait prédit une année 2017 placée sous le signe de la rentabilité et de la stabilité pour les artisans du bâtiment. Malgré les incertitudes qui subsistent, les prévisions de l’organisme pourraient bien s’avérer exactes ! En effet, l’ensemble de l’activité est au beau fixe, et ce, en dépit des annonces gouvernementales relatives à la baisse des APL et des loyers des logements sociaux, ou encore à la réduction du CITE.
Un recul moindre de l'activité de l'artisanat du bâtiment en 2015, grâce à l'entretien-amélioration (Capeb)

Un recul moindre de l'activité de l'artisanat du bâtiment en 2015, grâce à l'entretien-amélioration (Capeb)

Selon les prévisions de la Capeb, l'artisanat du bâtiment devrait connaître en 2015 un recul moins important qu’en 2014 de son activité, qui se situerait aux alentours de - 1 %. Si la construction neuve serait toujours dans le négatif, l'année 2015 verrait en revanche la reprise de l'activité d'entretien-amélioration. Sur un an cumulé, le nombre de mises en chantier n'atteint pas le seuil des 300 000 logements à fin novembre. L'artisanat du bâtiment est ainsi entrée dans sa troisième année de recul en 2014.
Artisanat du bâtiment : ralentissement de la croissance au 3e trimestre 2018

Artisanat du bâtiment : ralentissement de la croissance au 3e trimestre 2018

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) a dévoilé, ce jeudi 18 octobre, les chiffres de l’activité du secteur au 3e trimestre 2018. Des résultats en baisse par rapport au 2e trimestre, qui inquiètent Patrick Liébus, le Président de la CAPEB. Ce dernier regrette les restrictions du Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et en appelle aux pouvoirs publics.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter