Raccordements : l’éolien en baisse, le photovoltaïque stable

Vie des sociétés | 04.09.13
Partager sur :
Raccordements : l’éolien en baisse, le photovoltaïque stable - Batiweb
Le parc éolien français a atteint une puissance installée de 7.821 MW au 30 juin 2013. Les raccordements ont baissé de 26% par rapport au premier semestre 2012 tandis que celui du solaire photovoltaïque "s’est stabilisé depuis le quatrième trimestre 2012", annonce le Tableau de bord éolien-photovoltaïque du deuxième trimestre 2013 publié par le ministère de l’Ecologie.
En matière d’éolien français, les nouvelles capacités raccordées au premier semestre 2013 s’établissent à près de 200 MW, soit une baisse de 26% par rapport au premier semestre 2012. À titre de comparaison, 815  MW avaient été raccordés sur l’ensemble de l’année 2012. La production éolienne s’élève à 7,6 TWh au premier semestre 2013, soit une progression de 10% par rapport à la période équivalente de 2012. Le parc atteint ainsi une puissance installée de 7.821 MW au 30 juin 2013.

Concernant le solaire photovoltaïque, la puissance du parc s’élève à 4.263 MW fin juin. Le rythme des raccordements s’est stabilisé depuis le quatrième trimestre 2012 à un niveau proche de 100 MW par trimestre, soit un rythme nettement inférieur à celui constaté aux trimestres précédents. Des installations d’une puissance totale de 207 MW ont été raccordées au premier semestre 2013, soit une baisse de 73% par rapport au premier semestre 2012. Près de 40% de cette puissance installée provient d’installations de taille intermédiaire (entre 36 et 100 kW).

Eolien : moins de raccordements, mais plus de puissance raccordée

Les raccordements de nouvelles capacités éoliennes s’inscrivent en retrait au premier semestre 2013 avec 198 MW raccordés (chiffre provisoire), contre 266 MW au premier semestre 2012. La puissance raccordée a cependant été supérieure au second trimestre 2013 (avec 118 MW raccordés, chiffre provisoire susceptible d’être révisé à la hausse) par rapport au premier trimestre, dont le niveau a été revu à 80 MW. Pour atteindre sur l’ensemble de l’année 2013 une puissance installée comparable à celle de 2012, le rythme de raccordements devrait dépasser 300 MW par trimestre d’ici à la fin de l’année.

La production éolienne s’élève à 7,6 TWh au premier semestre de l’année 2013, répartie à parts presque égales entre le premier et le second trimestre. Cela constitue, sur l’ensemble du semestre, une augmentation de 10% par rapport à la période équivalente de 2012 et un supplément de production de 0,7 TWh. Ainsi la part de l’éolien dans la consommation électrique nationale progresse pour s’établir à 3,4% au second trimestre 2013 et à 2,9% sur l’ensemble du semestre (contre 2,7% au premier semestre 2012).

Fin juin 2013, un peu plus de 500 projets sont en file d’attente pour une puissance cumulée annoncée de 8.781 MW. Le nombre de projets reste quasi stable, tandis que la puissance correspondante augmente de moins de 1%. Cependant, la puissance des projets dont les conventions de raccordement sont signées, et ainsi amenés à être raccordés dans les trimestres à venir, ressort en augmentation de 4% par rapport à fin mars.

Photovoltaïque : des installations de moindre puissance

En matière de solaire photovoltaïque, le net ralentissement observé à partir du quatrième trimestre de l’année 2012 se poursuit au second trimestre 2013, avec 100 MW raccordés (chiffre provisoire), soit un niveau assez proche de celui enregistré au premier trimestre. Les raccordements du premier trimestre 2013 ont été réévalués à 108 MW (-71% par rapport à la période équivalente de 2012). Il faut remonter au premier trimestre 2010 pour observer un niveau de raccordements comparable.

Les raccordements de l’ensemble de l’année 2012 ont été revus à 1 114 MW. Alors que la puissance installée est en forte baisse sur le semestre par rapport à la période équivalente de 2012 (- 73%), la baisse est moins marquée concernant le nombre d’installations raccordées (-18 %), traduisant une division par trois de la puissance moyenne des nouvelles installations.

Sur le premier semestre 2013, les installations photovoltaïques comprises entre 36 et 100 kW ont représenté plus de 40% de la puissance totale installée, tandis que les centrales de plus de 250 kW en ont représenté près du quart.

Le nombre de projets en file d’attente ressort en augmentation de 7% par rapport à fin mars, la puissance correspondante étant en revanche relativement stable. La puissance globale des projets censés aboutir au cours des prochains mois, pour lesquels la convention de raccordement est déjà signée, s’inscrit en revanche en nette hausse (+ 18% par rapport à fin mars 2013), du fait notamment des projets d’une puissance supérieure à 250 kW.

Résultats régionaux

En matière de parcs éoliens, un peu plus des trois quarts de la puissance installée au cours du premier semestre 2013 sont concentrés sur trois régions : Champagne-Ardenne, Picardie et Pays de la Loire. Avec 73 MW raccordés, Champagne-Ardenne représente à elle seule plus du tiers de la puissance totale installée au premier semestre. Elle conforte ainsi sa première place, avec une capacité éolienne installée qui atteint 1 213 MW.

Avec près de 43 MW raccordés sur le premier semestre, la Picardie confirme sa seconde place en termes de puissance installée, avec un total de 1 084 MW. Quant à la région Pays de la Loire, la puissance de ses éoliennes s’est accrue de plus de 7% sur le semestre, avec 36 MW raccordés. Il s’agit de la sixième région à dépasser le seuil des 500 MW. L’Alsace a quant à elle accueilli son premier parc éolien d’une puissance de 12 MW.

Aucun projet éolien n’a vu le jour dans les DOM depuis 2010. Concernant le solaire photovoltaïque, le parc s’accroît dans toutes les régions au premier semestre 2013, mais à des degrés divers. Avec 47 MW installés au cours du semestre, la région PACA se distingue et conforte sa première place en termes de puissance installée, avec un total de 579 MW.

En Aquitaine, le parc s’est accru de près de 25 MW sur le semestre, ce qui en fait la seconde région en termes de puissance photovoltaïque installée. En termes de répartition, les quatre régions les plus méridionales de la France continentale - Aquitaine, PACA, Midi-Pyrénées et LanguedocRoussillon - concentrent près de la moitié de la puissance installée sur le semestre.

Près de 21% des nouvelles installations ont été raccordées dans des régions situées au nord de la Loire (hors région Centre). À l’opposé, les DOM et la Corse, qui bénéficient d’un fort ensoleillement, ne représentent que 3% de la capacité installée au premier semestre.

L.P

Image credit: robig / 123RF Banque d'images
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

La CRE recommande une révision des mécanismes de soutien aux EnR - Batiweb

La CRE recommande une révision des mécanismes de soutien aux EnR

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a publié un rapport le 15 avril dernier sur les coûts et la rentabilité des énergies renouvelables en France métropolitaine. Ce rapport dresse le bilan des filières de l'éolien terrestre, du solaire photovoltaïque, de la biomasse et de la cogénération. La CRE recommande de généraliser les appels d'offres plutôt que de soutenir le tarif d'achat. En réponse, le SER a publié ses propres recommandations pour la filière éolienne.
EnR : les économies émergentes soutiennent le marché mondial  - Batiweb

EnR : les économies émergentes soutiennent le marché mondial

A l'occasion du forum « Energies durables pour tous » à l'initiative des Nations Unies, le rapport final REN21 2014 Renewables Global Status Report » a été présenté hier à New York. Il dévoile les grandes tendances du marché des énergies renouvelables et ses perspectives d'avenir à l'échelle mondiale. Détails.
L'année 2014 sonne la reprise de l'activité éolien-photovoltaïque - Batiweb

L'année 2014 sonne la reprise de l'activité éolien-photovoltaïque

Le Ministère de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie, vient de publier les dernières statistiques sur le parc éolien et photovoltaïque français. Pour l'éolien, la puissance raccordée au premier semestre a été quasiment multipliée par deux par rapport à 2013 tandis que pour le photovoltaïque, la puissance raccordée s'inscrit en forte hausse de 57 %. Détails.
100% d’énergies renouvelables en 2050, c’est possible ?   - Batiweb

100% d’énergies renouvelables en 2050, c’est possible ?

En 2017, l’association négaWatt dévoilait ses nouveaux travaux aboutissant à un mix énergétique sans nucléaire ni énergie fossile. Une théorie aujourd’hui soutenue par l’université de LUT et Energy Watch Group. Un système composé à 100% d’énergies renouvelables serait en effet possible à horizon 2050 et consisterait en une combinaison de sources énergétiques.