Réforme de la formation professionnelle : Capeb et FFB en désaccord Vie des sociétés | 28.05.19

Partager sur :
Réforme de la formation professionnelle : Capeb et FFB en désaccord Batiweb
Les partenaires sociaux du BTP se sont réunis le 22 mai dernier pour discuter du projet d’accord sur la formation professionnelle et l’apprentissage. Dans un communiqué, la Capeb dénonce la position « très libérale » de la FFB tandis que la CFDT Construction-Bois craint une disparition « brutale » du CCCA-BTP. Les discussions sont lancées.

 

La création de l’OPCO de la construction avait déjà créé des tensions. Aujourd’hui, c’est une nouvelle bataille qui s’engage entre la Capeb et la FFB. Le 22 mai dernier, les partenaires sociaux du BTP ont assisté à une première séance de négociation sur la formation professionnelle et l’apprentissage.

 

Loin de faire l’unanimité, le projet d’accord s’est attiré les foudres de la Capeb, du CCCA-BTP et de la CFDT Construction-Bois. Dans un communiqué, le Capeb décrit un projet « scandaleusement suicidaire pour la formation des salariés des TPE et des entreprises artisanales du bâtiment » qui conduirait « à la destruction des politiques d’apprentissage du Bâtiment, du CCCA-BTP et de certains CFA du BTP ».
 

Un argument repris par la CFDT Construction-Bois qui explique : « Ce projet va beaucoup plus loin que la négociation sur le taux de cotisation. Il remet en cause l’existence même du CCCA-BTP. Les explications données lors de la négociation par la FFB et la FNTP n’ont convaincu personne (…). Leur vision libérale vise à déconstruire un système paritaire reconnu des politiques, adaptable et performant ».
 

Une « disparition brutale » du CCCA-BTP ?
 

Selon la Capeb, le projet prévoit une réorientation de la cotisation historique « CCCA-BTP » qui serait transformée en « taxe OPCO de la construction » et donc « également orientée vers la formation continue des plus grandes entreprises ». « Preuve de cette réorientation », le texte « ne dit pas un mot sur le CCCA-BTP, sur tous les réseaux d’apprentissage BTP qui coopèrent avec le CCCA-BTP, sur les associations régionales paritaires du réseau, ni sur tous les CFA du BTP, paritaires ou associés au sein desquels nos professionnels forment leurs apprentis ».

Dans son communiqué, le CFDT Construction-Bois souligne que si le CCCA-BTP venait à disparaitre, cela engendrerait « une casse sociale de grande ampleur. Cette situation ne pourra que provoquer un mouvement social national qui ira à l’encontre de la nécessaire mobilisation de toutes les forces vives du réseau paritaire pour répondre au défi de la réforme. Les organisations patronales FFB et FNTP en seront responsables ».
 

 

Vers un effondrement de l’accès à la formation des TPE ?
 

La Capeb estime aussi que le projet « attaque » le système de formation continue des TPE du bâtiment, dont une partie des contributions serait partagée avec celles des plus grandes entreprises. « Cela rendrait bien plus facile l’utilisation des contributions des TPE pour doper les budgets formation des plus grandes entreprises ».

 

Le syndicat craint ainsi de voir « s’effondrer l’accès à la formation des TPE des branches du bâtiment ainsi que l’offre de services en apprentissage dont les artisans et entreprises artisanales du bâtiment ont tant besoin ».

 

 

Dans ce contexte, la Capeb « s’oppose farouchement à cette position très libérale de la FFB nationale » et œuvrera « avec force et détermination, dans les négociations à venir pour revoir en profondeur le contenu de ce projet d’accord ». 

 

Jean-Christophe Repon, président du CCCA-BTP et 1er vice-président de la Capeb en charge des affaires sociales et de la formation, déclare : « La Capeb, forte de ses valeurs qu’elle défend depuis des décennies, espère que le camp patronal va se reprendre, pour ne pas faire voler en éclat l’apprentissage et la formation de tout un secteur. Notre rôle est de garantir l’innovation pédagogique et la qualité des formations dues à nos apprentis et de préserver la proximité des CFA avec nos entreprises et les familles d’apprentis. Et évidemment, rappelons que nos professionnels doivent aussi garder une capacité à former leurs compagnons au travers de la formation continue ».
 

 

La CFDT conclut : « Mettre à mal un réseau paritaire, qui depuis plus de 75 ans a fait ses preuves, est inacceptable pour la CFDT (…). La CFDT saura prendre ses responsabilités le moment venu et ne sera jamais complice d’un éclatement de l’apprentissage dans le BTP ».  

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Formation : le CCCA-BTP et Constructys signent une convention de partenariat Batiweb

Formation : le CCCA-BTP et Constructys signent une convention de partenariat

Réseau dédié à l’apprentissage en France, le CCCA-BTP a signé le 12 octobre une convention de partenariat et de coopération avec l’organisme de formation Constructys. L’objectif : « assurer l’articulation et la coordination de l’ensemble des programmes, calendriers d’études et d’évaluation, dans le champ ‘’emploi-formation’’ ». Les détails.
Raymond Reyes élu à la tête du CCCA-BTP Batiweb

Raymond Reyes élu à la tête du CCCA-BTP

Le 25 juin dernier, lors du Conseil d’administration, Raymond Reyes (FGFO) a été élu président du CCCA-BTP pour un mandat de trois ans. Il succède à Jean-Christophe Repon, en poste depuis 2016. Raymond Reyes a toujours évolué dans le secteur de la construction. La formation et la prévention dans le BTP font partie de ces sujets de prédilection !
Formation : Agrément de l’OPCO de la construction Batiweb

Formation : Agrément de l’OPCO de la construction

La loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a profondément modifié la formation et l’apprentissage. Depuis le 1 avril 2019, les 20 OPCA ont été remplacées par 11 Opérateurs de compétences (OPCO). L’OPCO construction (ex Constructys) a été officiellement installé ce jour lors de son Conseil d’administration. Désormais partenaires de 4 branches professionnelles, il aura notamment pour mission d’accompagner les entreprises dans le développement des compétences de leurs salariés.
20 mesures pour transformer l’apprentissage    Batiweb

20 mesures pour transformer l’apprentissage

Le Gouvernement a dévoilé, vendredi 9 février, les premières mesures de son projet de réforme sur l’apprentissage. Les 20 propositions formulées visent à redonner toute son attractivité au statut d’apprenti et à lever les freins à l’embauche. La Capeb et le CCCA-BTP ont d’ores et déjà salué les grands axes de la réforme qui font écho aux ambitions anticipées par *Transform’BTP.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter