Transition énergétique : des centaines de milliers d'emplois potentiels

Vie des sociétés | 19.06.13
Partager sur :
Transition énergétique : des centaines de milliers d'emplois potentiels - Batiweb
825 000 emplois en plus en 2050, dont 225 000 emplois dans l’isolation des logements ou près de 150 000 dans les énergies renouvelables d’ici 2020. Voici les chiffres qu'avancent deux études présentées par un collectif d'ONG et d'associations à l'Assemblée nationale, dans le cadre du débat sur la transition énergétique.

A la veille de l’une des dernières séances du Conseil national du débat sur la transition énergétique, des représentants de différents collèges ont souhaité mettre l’accent sur les enjeux en termes d’emplois. Pour ce faire, l'étude OFCE-Ademe a analysé le contenu de deux scénarios publiés récemment : celui de l'ONG NégaWatt et celui de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

Le premier, le scénario NégaWatt, a été analysé en emplois directs et indirects, secteur par secteur, et a été chiffré de manière précise sur les créations et suppressions d’emplois : il montre que d’ici à 2030, la transition proposée par ce scénario peut créer 632 000 emplois de plus, parlant même de 745 000 emplois créés en 2050. Le scénario « média » de l’ADEME apparaît assez proche de celui proposé par NégaWatt, puisque l'agence gouvernementale prévoit 825 000 emplois créés en 2050. Les deux scénarios sont aussi cohérents avec les 225 000 emplois dans l’isolation des logements annoncés par Saint-Gobain, précise l'analyse menée par l'OFCE-Ademe.

Les créations les plus nombreuses se situent dans le bâtiment grâce notamment à un programme massif de rénovation thermique


Le secteur des énergies renouvelables évalue à près de 150 000 le nombre de nouveaux emplois que la filière pourra créer en France d’ici 2020, à la condition d'un soutien à la fois financier et réglementaire, a défendu Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables. Ces calculs prennent en compte des emplois indirects et des emplois induits, c'est-à-dire généré par l'argent réinjecté dans le circuit économique au lieu d'être englouti dans les importations d'énergies fossiles (60 milliards en 2012).

La transition énergétique, voulue par le gouvernement, vise à une plus grande efficacité énergétique (bâtiment, transports, industrie) et à une moindre dépendance aux énergies fossiles et nucléaire. Le débat qui se déroule dans toute la France jusqu’en juillet 2013 conduira à un projet de loi de programmation à l'automne 2013.

Bruno Poulard

Image credit:
ginasanders / 123RF Banque d'images

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Résidence étudiante : Les coulissants Wicslide 65 s’illustrent en BBC - Batiweb

Résidence étudiante : Les coulissants Wicslide 65 s’illustrent en BBC

La résidence étudiante Les Allées Jean Griffon est composée de 239 logements, du T1 au T2, en R+8. Ce Bâtiment Basse Consommation (Scellier), édifié non loin du centre ville de Toulouse, est équipé de 283 châssis coulissants Wicslide 65 de Wicona, fabriqués et posés par Cancé Aluminium. Ils contribuent à la performance et à l’esthétique du bâtiment à isolation thermique par l’extérieur et toit-terrasse végétalisé, signé Archigriff, Maître d’ouvrage, PM Promotion.
Rénovation énergétique : l’UFC dénonce « les piètres performances des artisans » - Batiweb

Rénovation énergétique : l’UFC dénonce « les piètres performances des artisans »

Désillusion totale pour l’UFC-Que choisir ! Dans une étude publiée ce 7 décembre portant sur la rénovation énergétique, l’association de consommateurs s’est intéressée à la qualification des professionnels du secteur. Verdict : les résultats sont apparemment « désastreux », l’UFC pointant le manque de fiabilité des artisans, ainsi que les prix excessifs pratiqués sur le marché.