Ventes de logements neufs : la baisse confirmée par le gouvernement Vie des sociétés | 17.05.18

Partager sur :
Ventes de logements neufs : la baisse confirmée par le gouvernement
Les Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB) avaient raison de s’inquiéter ! Le ministère de la Cohésion des territoires a en effet confirmé ce 17 mai la baisse des ventes de logements neufs au premier trimestre 2018, avec un bilan de 30 100 biens cédés, soit 5,1% de moins qu’à la même période l’année précédente. Les mises en vente, à l’inverse, affichent une légère hausse.
Au début du mois, LCA-FFB faisait part de ses inquiétudes suite à l’effondrement des ventes de maisons individuelles au premier trimestre 2018 (-18,7% par rapport à 2017). Si les chiffres communiqués ce jeudi 17 par le ministère de la Cohésion des territoires sont moins alarmants, ils confirment cependant la tendance observée depuis le début de l’année.

30 100 logements neufs ont été vendus de janvier à mars 2018, soit 5,1% de moins qu’un an auparavant. Un phénomène qui pourrait notamment s'expliquer par une demande moins soutenue, due à la réduction de certaines aides. Pour ne rien arranger, les annulations ont, dans le même temps, augmenté de 2%.

©Capture d'écran "Commercialisation des logements neufs - résultats au premier trimestre 2018", St@tinfo/SDES

La situation est cependant loin d’être désespérée ! Le gouvernement indique en effet que les mises en vente ont progressé de 2% au cours du premier trimestre 2018, avec près de 31 900 biens concernés. Néanmoins, « seules les régions Île-de-France et Corse voient leurs mises en vente et réservations augmenter par rapport au premier trimestre 2017 », nuance le bilan du ministère.

Une tendance qui n'épargne ni les appartements ni les maisons

Particulièrement touchés par la baisse des transactions observées, les appartements affichent un recul bien perceptible depuis ce début d’année (-4,5%), avec 27 700 logements vendus. Ce repli se fait spécialement ressentir sur le marché des studios (-11,6%), alors que celui des biens de plus de trois pièces se veut plus dynamique (+3,3%).

Les chiffres avancés par le gouvernement font état d’une stabilisation des mises en vente (28 900 logements, +0,7%), à nuancer en fonction du nombre de pièces des différents appartements. Les prix de vente, quant à eux, affichent une progression moyenne de 2,8% pour un coût équivalent à 4 100 euros le mètre carré.

Du côté des maisons individuelles, les réservations sont également en berne (2 400 unités au premier trimestre, -11,7%). « Les ventes réalisées au cours des quatre derniers trimestres sont inférieures (-6,9%) à celles des quatre trimestres précédents », observe le ministère de la Cohésion des territoires.

Néanmoins, 3 000 maisons ont été mises en vente entre janvier et mars 2018 (+17,3%). Le prix moyen, relevé à 264 000 euros, est lui aussi en hausse de +3,3% par rapport à l’année dernière.
                       
La Fédération des promoteurs immobiliers satisfaite malgré tout

Ayant elle aussi communiqué les résultats de son observatoire statistique national ce 17 mai, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) note que « les indicateurs du logement neuf sont satisfaisants en niveau, mais sont en baisse ». Ainsi, « les ventes […] restent élevées mais marquent le pas au premier trimestre ».

Surtout, l’organisme relate les difficultés pour les professionnels concernés à renouveler leur offre, faute de nouveaux projets. « Les promoteurs veulent produire davantage pour mieux satisfaire la demande, en termes de quantité, de localisation et de prix, mais ils constatent aujourd’hui que les problèmes de permis de construire, de normes et de recours [réduisent] de plus en plus leur capacité à mettre des logements en chantier », déplore Alexandra François-Cuxac, présidente de la Fédération.

Tous les regards sont à présent tournés vers la loi Elan, dont l’un des objectifs principaux est de produire plus de logements.
 

Fabien Carré
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Dix trimestres de hausse consécutive pour les ventes de logements neufs

Dix trimestres de hausse consécutive pour les ventes de logements neufs

Décidément, tout va pour le mieux sur le marché de la promotion immobilière ! La FPI, fédération professionnelle représentant les acteurs du marché, vient en effet de constater que les ventes de logements neufs sont en hausse depuis déjà 10 trimestres consécutifs. Pour couronner le tout, l’organisme fait état d’un début d’année 2017 assez dynamique, avec 35 050 logements réservés entre janvier et mars. Un bilan qui cache néanmoins d'autres réalités moins plaisantes.
Le choc d’offre « ne peut pas attendre », selon les promoteurs immobiliers

Le choc d’offre « ne peut pas attendre », selon les promoteurs immobiliers

Les promoteurs immobiliers ont connu un troisième trimestre 2017 en demi-teinte. Malgré des réservations de logements neufs en augmentation (+ 5,3%), les mises en vente ont enregistré une baisse (- 7,8%) après douze trimestres consécutifs de hausse. En cause, des obstacles à la construction qui, à moyen terme, pourraient aussi menacer un niveau de prix accessible. Les professionnels du secteur appellent à la mise en oeuvre « concrète et pragmatique » de la stratégie logement.
Activité en forte hausse pour Nexity en 2017

Activité en forte hausse pour Nexity en 2017

Le dynamisme du marché de l’immobilier aura très largement profité à Nexity en 2017 ! L’entreprise a en effet communiqué ses résultats annuels le 20 février, annonçant par là même une hausse de son chiffre d’affaires de 14%, soit 3,5 milliards d’euros. De quoi éveiller l’optimisme de la société immobilière française, qui s’attend à une nouvelle croissance d’environ 10% en 2018.
Ventes de logements neufs : le mouvement ralentit

Ventes de logements neufs : le mouvement ralentit

Les inquiétudes de la Fédération des promoteurs immobiliers sont – hélas – bien fondées ! Alors que l’organisme craignait le mois dernier les conséquences des « décisions gouvernementales » sur les ventes de logements neufs, le ministère de la Cohésion des territoires a justement dévoilé ce 21 novembre les chiffres relatifs au troisième trimestre. Si les indicateurs sont globalement en baisse, la tendance annuelle se maintient à un niveau de croissance élevé.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter