En Ile-de-France, 68 000 emplois seront à pourvoir d’ici 2024 dans le BTP Vie pratique | 13.12.19

Partager sur :
En Ile-de-France, 68 000 emplois seront à pourvoir d’ici 2024 dans le BTP Batiweb
En raison de nombreux projets dont le Grand Paris, les jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ainsi que les questions liées à la transition énergétique des bâtiments, le secteur du BTP connait une expansion importante. Afin de répondre aux demandes de recrutements, l’Etat, le Conseil Régional d'Ile-de-France et toutes les professions du secteur ont mis en place deux Contrats d’Études Prospectives (CEP). D’ici 2024, ces CEP prévoient la création de près de 68 000 emplois dans la construction.

Avec l’arrivée du Grand Paris ou encore les JO, le secteur du BTP francilien connaît une croissance importante qui nécessite d’accroître le recrutement. A cet effet, les professionnels du secteur ainsi que le gouvernement, ont créé deux Contrats d’Études Prospectives qui prévoient la création de 68 000 postes d’ici 2024.

 

Carence des métiers du BTP

Force est de constater que les métiers du BTP sont sous tension. En effet, malgré une hausse de l’offre de recrutement, les effectifs de la formation initiale sont en baisse et le secteur souffre d’un manque d’attractivité.

Les effectifs d’encadrement comme les chefs de chantier, conducteur de travaux ou encore chef d’équipe, sont les plus touchés dans le secteur des travaux publics. Pourtant, 22 600 emplois devraient être créés d’ici 2024 dont 80% seraient mobilisés pour l’activité courant et 20% pour la finalisation des grands chantiers du Grands Paris et des JO.

Concernant le bâtiment, ce sont les maçons, peintres et couvreurs qui sont sous tension. Avec l’arrivée des projets, ce secteur devrait connaître une hausse de 9 000 emplois supplémentaires par année, soit 46 000 emplois d’ici 2024, non seulement pour anticiper les départs à la retraite mais également pour répondre aux besoins d’évolution du secteur.

 

Le CEP comme tremplin

Dans ce contexte, il est nécessaire de déployer une offre de formation adaptée, de mieux identifier les candidats et de continuer à former les salariés en poste. 

La restitution des CEP, le 11 décembre dernier, a permis de rappeler la signature d’un un accord cadre national d’engagement de développement de l’emploi et des compétences, pour l’anticipation et l’accompagnement des besoins en recrutement dans le secteur de la construction francilien. Parmi les acteurs engagés, le gouvernement, Pole Emploi Ile-de-France ainsi que les fédérations et confédérations professionnelles du BTP et l’OPCO de la construction.

Ces signatures ont entre autres, permis la poursuite d’échanges entre les entreprises, les représentants et les partenaires institutionnels, sur des pistes opérationnelles. Dès le 10 janvier prochain, les métiers ainsi que les parcours d’insertion pourront être présentés à des conseillers professionnels aidés par les fédérations professionnelles, les entreprises, les principaux donneurs d’ordre (SNCF, RATP Solidéo) et le service public de l’emploi, afin de mieux orienter les publics vers les métiers et les formations adéquates.

D.T 
Photo de Une : ©AdobeStock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Travaux publics : 18 000 emplois nouveaux à pourvoir d’ici 2018 Batiweb

Travaux publics : 18 000 emplois nouveaux à pourvoir d’ici 2018

C’est la conclusion de la Table ronde de clôture de la restitution du Contrat Études et Prospectives mené par la FRTP Île-de-France, la DIRECCTE et CONSTRUCTYS pour évaluer l’impact du nouveau Grand Paris sur l’emploi et les compétences dans les métiers des Travaux Publics en Ile-de-France sur la période 2013-2018.
La baisse des permis de construire menace les constructeurs Batiweb

La baisse des permis de construire menace les constructeurs

Le secteur du BTP enregistre une baisse de 1,6 % des défaillances de ses entreprises à fin 2019 sur 12 mois glissants, selon une étude Ellisphere. Mais la conjoncture reste plus favorable pour les travaux publics et les matériaux de construction, que pour les constructeurs de maisons individuelles, qui voient leur activité menacée par la réduction du prêt à taux zéro et la baisse des permis de construire. Les entreprises de la construction enregistrent ainsi une hausse de 7 % des procédures judiciaires sur un an.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter