Fermer

Diébédo Francis Kéré, premier Africain couronné du Pritzker Prize

La plus haute distinction du monde de l’architecture, le Prix Pritzker, a été décernée ce mardi 14 mars à l’architecte burkinabé, Diébédo Francis Kéré. L’organisation du prix a notamment salué son « engagement pour la justice sociale » et son « utilisation intelligente de matériaux locaux ».
Publié le 16 mars 2022

Partager : 

Diébédo Francis Kéré, premier Africain couronné du Pritzker Prize - Batiweb

Succédant aux Français Jean-Phillipe Vassal et Anne Lacaton, récompensés l’an dernier, Diébédo Francis Kéré est le premier architecte d’un pays africain à recevoir cette distinction qui a déjà couronné les plus grands noms, à l’instar du français Jean Nouvel, de l’irako-britannique Zaha Hadid, ou encore du japonais Tadao Ando. Considéré comme le « Prix Nobel d'architecture », le Prix Pritzker est la plus haute récompense de la profession.

« Tout le monde mérite la qualité »

L’architecte de 57 ans, qui a mené ses études d’architecture en Allemagne, est notamment connu pour son implication dans des projets à fort potentiel d'usage public, mais également pour sa vocation à construire durablement. « Grace à son engagement pour la justice sociale et à l'utilisation intelligente de matériaux locaux pour s'adapter et répondre au climat naturel, il travaille dans des pays marginalisés, où les contraintes et les difficultés sont nombreuses et où l'architecture et les infrastructures sont absentes », ont souligné les organisateurs du prix. 

Nombre d’ouvrages de Kéré sont en effet situés sur le continent africain, notamment au Bénin, Burkina Faso, Mali, Togo, Kenya ou Mozambique. « Il construit des institutions scolaires contemporaines, des établissements de santé, des logements professionnels, des bâtiments civiques et des espaces publics, souvent dans des pays où les ressources sont fragiles et où la fraternité est vitale », ajoutent-ils. 

L'école primaire de Gando, Burkina Faso

Un de ses premiers projets est la construction d'une école primaire en 2001 à laquelle toute la population de Gando au Burkina Faso, sa ville natale, participe par le biais d'une levée de fonds. Selon les organisateurs du prix Pritzker, cette réalisation devenue phare « jette les bases de son idéologie : bâtir une source avec et pour une communauté afin de répondre à un besoin essentiel et corriger les inégalités sociales ». L’école est conçue pour résister à la chaleur et à des ressources limitées. Son succès a par ailleurs conduit à la construction de logements pour les enseignants, à l’extension de l’école et à une nouvelle bibliothèque. 

« J’espère changer le paradigme, pousser les gens à rêver et à prendre des risques. Ce n’est pas parce que vous êtes riche que vous devez gaspiller du matériel. Ce n’est pas parce qu’on est pauvre qu’on ne doit pas essayer de créer de la qualité. Tout le monde mérite la qualité, tout le monde mérite le luxe et tout le monde mérite le confort », déclare le prix Pritzker 2022. « Nous sommes liés les uns aux autres et les préoccupations en matière de climat, de démocratie et de pénurie nous concernent tous », conclut-il. 

 

Marie Gérald

Photo de Une : ©Astrid Eckert / TU Munich

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.