Fermer

Action Coeur de Ville : une accélération et une amplification attendues en 2021

Plus de trois ans après le lancement du programme « Action Coeur de Ville », un premier bilan de « mi-parcours » a été dressé pour préciser les montants et actions engagées. Selon le directeur du programme, le bilan est plutôt positif, bien qu'ayant été ralenti par la crise sanitaire en 2020. Il espère désormais une « accélération » et une « amplification » pour l'année à venir, alors que l'on observe un regain d'intérêt des Français pour les villes moyennes.
Publié le 17 mars 2021

Partager : 

Action Coeur de Ville : une accélération et une amplification attendues en 2021 - Batiweb

Rollon Mouchel-Blaisot, directeur du programme Action Coeur de Ville, et Marc Chappuis, directeur adjoint du cabinet de la ministre de la Cohésion des Territoires, organisaient ce mercredi 17 mars un point presse sur le bilan de mi-parcours du programme Action Coeur de Ville.

 

Le programme Action Coeur de Ville avait été lancé en décembre 2017 pour revitaliser les centres de 222 villes moyennes grâce à la réhabilitation de logements vétustes, la pérennisation des commerces de proximité, le développement de l'accessibilité et des mobilités, et des équipements et services publics.

 

2,1 milliards d'euros déjà mobilisés

 

Cinq milliards d'euros étaient prévus pour engager ces actions sur cinq ans. Trois ans plus tard, Marc Chappuis indique que 2,1 milliards d'euros ont déjà été engagés pour environ 3000 actions. Dans le détail, 840 millions d'euros ont été mobilisés par la Banque des Territoires, 550 millions par Action Logement, 373 millions par l'ANAH, et 334 millions par l'Etat.

 

Rollon Mouchel-Blaisot, directeur du programme Action Coeur de Ville, souligne également le succès de « Réinventions nos cœurs de ville », des « Petites villes de demain », du Denormandie ancien, et des opérations de revitalisation des territoires (ORT).

 

Des attentes amplifiées par la crise

 

Après un ralentissement lié à la crise sanitaire et aux élections municipales en 2020, Rollon Mouchel-Blaisot précise que les attentes ont été « amplifiées par la crise », et espère que 2021 sera « l'année de l'accélération et de l'amplification ». Pour cela, il compte notamment sur les mesures du plan de relance, avec le fonds de réhabilitation des friches, doté de 300 millions d'euros, et le soutien aux commerces de proximité.

 

Parmi les villes faisant partie du programme Action Coeur de Ville, la plupart ont d'ailleurs pris des mesures pour soutenir les petits commerces pendant le confinement, avec des aides financières, des exonérations de loyers ou d'occupation du domaine public, des mesures d'accompagnement dans leurs démarches, ou de communication.

 

Un soutien d'autant plus nécessaire que les Français ont eu un regain d'intérêt pour les villes moyennes depuis le début de la crise sanitaire. Cette attractivité étant d'ailleurs, selon Marc Chappuis, à l'origine d'une « envolée des prix immobiliers dans ces villes ».

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.