Reconversion des friches : des appels à projets victimes de leur succès

Développement durable | 12.03.21
Partager sur :
Reconversion des friches : des appels à projets victimes de leur succès - Batiweb
Alors que le plan de relance prévoit 300 millions d'euros pour la reconversion des friches, la clôture des premiers appels à projets révèle un engouement au-delà des attentes du ministère de la Transition écologique, avec plus d'un milliard d'euros de subventions qui seraient nécessaires pour répondre aux besoins des porteurs de projets.

Le gouvernement fait de la lutte contre l'artificialisation des sols une priorité. Selon la ministre de la Transition écologique, l'équivalent de la surface d'un département comme la Drôme disparaîtrait tous les 10 ans sous la bétonisation.

 

Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement a donc décidé de miser sur la reconversion des friches pour économiser du foncier et limiter l'étalement urbain. Selon le Cerema, la surface de ces friches représenterait entre 90 000 et 150 000 hectares. 300 millions d'euros ont ainsi été prévus pour soutenir des projets sur l'ensemble de la France.

 

Un engouement inattendu

 

Depuis, de nombreux appels à projets nationaux et régionaux ont été lancés. Or, il s'avère que les premiers appel à projets clôturés ont été victimes de leur succès.

 

Ainsi, l'appel à projets concernant la reconversion de friches polluées lancé par l'Ademe en novembre dernier a reçu 192 candidatures (92 pour le financement de travaux et 100 pour des études). Au total, le montant des dépenses est estimé à 190 millions d'euros, bien au-dessus des 40 millions d'euros prévus pour ce programme.

 

Une autre enveloppe de 259 millions d'euros est par ailleurs allouée sur deux ans pour les autres friches non polluées. Or, sur les 7 premiers appels à projets déjà clôturés, plus de 700 dossiers ont déjà été déposés, pour un total d'1,1 milliard d'euros de subventions nécessaires.

 

Après une clôture de tous les appels à projets d'ici le 19 mars, les projets retenus par les préfets de régions seront dévoilés le 15 avril prochain. Des lauréats complémentaires pourront ensuite être sélectionnés jusqu'au 15 mai.

 

Le financement, principal frein des projets

 

Pour le ministère de la Transition écologique, ce vif succès prouve que ce levier intéresse beaucoup les acteurs locaux : « Cela met en évidence le réel besoin des acteurs de l'aménagement pour un soutien économique », a-t-il estimé dans un communiqué.

 

Selon un rapport remis fin janvier par les députés LREM de Seine-Maritime Damien Adam et Stéphanie Kerbarh, le principal frein aux projets de reconversion de ces friches resterait le problème du financement et de la rentabilité, alors qu'artificialiser un espace naturel revient beaucoup moins cher que d'investir dans des opérations de dépollution et désamiantage d'anciens sites industriels.

 

Dans ce rapport, les deux députés préconisaient donc aux porteurs de projets de s'appuyer sur les différents financements européens disponibles et encore « trop peu utilisés ».

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Réhabilitation de friches : un rapport émet des propositions - Batiweb

Réhabilitation de friches : un rapport émet des propositions

Alors que la réhabilitation de friches apparaît souvent comme une alternative à l'artificialisation des sols et l'étalement urbain, deux députés ont travaillé à identifier les points de blocage au développement de ce type d'opérations. Ils préconisent notamment la création de guichets uniques régionaux et le recours à des financements européens, alors que les réhabilitations se révèlent souvent très coûteuses lorsqu'il est nécessaire de dépolluer le site.
Identification et réhabilitation des friches : le Cerema lance « Cartofriches » - Batiweb

Identification et réhabilitation des friches : le Cerema lance « Cartofriches »

A la demande du ministère de la Transition écologique et solidaire, le Cerema a développé et lancé une version test du portail « Cartofriches », qui vise à identifier et recenser les friches sur le territoire national pour faciliter les réhabilitations par les collectivités et porteurs de projets. La nouvelle ministre de la Transition écologique a par ailleurs annoncé ce lundi 27 juillet la création d'un fonds de plusieurs millions d'euros pour favoriser ces reconversions.
Plan Logement en Outre-Mer : 8 100 logements construits ou rénovés en 2020 - Batiweb

Plan Logement en Outre-Mer : 8 100 logements construits ou rénovés en 2020

Après avoir lancé un Plan Logement en Outre-Mer (PLOM) il y a un peu plus d'un an, le ministère de la Transition écologique a dressé un premier bilan des résultats de l'année passée. Avec les 215 millions d'euros prévus pour 2020, plus de 8 000 logements ont été construits ou rénovés. Pour accélérer encore l'atteinte des objectifs, le budget 2021 est revu à la hausse, et monte à 250 millions d'euros.