Île-de-France : des associations réclament plus de préservation du patrimoine environnemental et architectural Collectivités territoriales | 01.07.19

Partager sur :
Les associations France Nature Environnement Île-de-France, Sites et Monuments, et Docomomo France, ont collectivement signé une lettre ouverte « pour un modèle alternatif de préservation du patrimoine francilien » afin d’alerter sur l’urbanisation massive et les démolitions intempestives du patrimoine architectural. Les signataires réclament notamment l’instauration de moratoires pour évaluer les projets, ralentir l’artificialisation des sols, et protéger les espaces naturels et terres agricoles.

Inspirées par les contributions des architectes lors du Grand débat national, trois associations de préservation du patrimoine et de l’environnement se sont réunies pour signer une lettre ouverte appelant à ralentir le processus d’artificialisation des sols, et à protéger les espaces naturels et terres agricoles.

 

Moins d’artificialisation des sols et d’urbanisation

 

« Dans le contexte actuel d'une crise systémique sans précédent, aussi bien écologique que sociale, (…) il nous semble indispensable de plaider pour une approche globale et ambitieuse du patrimoine francilien. A nos yeux, celui-ci embrasse à la fois l'environnement et le paysage, agricoles et naturels, mais aussi l'architecture et l'urbanisme. Toutes ces composantes sont particulièrement mises à mal dans l'espace métropolitain de la région Île-de-France depuis quelques années et risquent de l'être plus encore dans les cinq années à venir », introduisent les trois associations signataires de cette lettre ouverte.

 

Ces dernières s’inquiètent notamment de la multiplication des aménagements d’ampleur, comme le Grand Paris Express, les futurs Jeux Olympiques, ou encore la construction massive de logements prenant le pas sur les espaces naturels et agricoles : « On continue à artificialiser les sols et à urbaniser des terres agricoles ou des espaces naturels pourtant clairement identifiés comme à préserver au sein du Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF) et ce, alors que toute la sphère professionnelle s'enthousiasme pour l'agriculture urbaine et l'écologie », estiment-elles.

 

Plus de préservation du patrimoine environnemental et architectural

 

Dans le détail, les signataires réclament un moratoire sur tout projet d’urbanisation des espaces naturels, et notamment des carrières, « qui sont autant de poumons verts et de corridors écologiques identifiés au SDRIF », mais aussi sur tout projet d’urbanisation des terres agricoles « de type Europacity », pour maintenir le local et les circuits courts. Dans ce contexte, ils proposent la constitution d’une instance régionale réunissant des associations, des professionnels et des élus pour que les grands projets en cours, et leurs incidences, puissent être évalués dans un cadre ouvert.

 

Ces associations réclament également un moratoire sur les démolitions et les reconstructions des édifices et ensembles à caractère patrimonial identifiés à l’échelle régionale, mais aussi à l’échelle communale, avec les PLU, afin que la démolition ne soit envisagée qu’en dernier recours.

 

Enfin, elles demandent l’obligation d’un diagnostic énergétique des édifices et ensembles, « avec l'appui des CAUE, dont les moyens doivent être renforcés pour développer une expertise indispensable proposant des solutions accessibles et réellement performantes sur le plan énergétique », précise la lettre.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La filière bois française à l’honneur pour les Jeux Olympiques de 2024

La filière bois française à l’honneur pour les Jeux Olympiques de 2024

Les contours du chantier des Jeux Olympiques de 2024 se précisent, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les constructions feront la part belle au bois. Le village olympique et paralympique ainsi que le cluster des médias seront en effet réalisés dans ce matériau biosourcé et renouvelable. L’organisation France Bois 2024 s’est ainsi formée pour accompagner les entreprises dans ce challenge qui constitue une véritable opportunité pour la filière bois française.
Appel à candidatures de la CDC pour la recherche en architecture et paysage

Appel à candidatures de la CDC pour la recherche en architecture et paysage

La Caisse des Dépôts (CDC) lance, pour la 4e année consécutive, son appel à candidatures « pour la recherche en architecture et paysage ». L’objectif : que des professionnels de l’architecture et du paysage réfléchissent à des travaux de recherche innovants qui prennent en compte les impératifs écologiques et sociaux. L’initiative est ouverte aux doctorants, enseignants-chercheurs et professionnels jusqu’au 24 mars 2019.
Lancement du Grand Prix ESSEC pour une ville solidaire et responsable

Lancement du Grand Prix ESSEC pour une ville solidaire et responsable

L’ESSEC Business School annonce le lancement d’un Grand Prix visant la mise en lumière d’initiatives qui répondent aux problématiques actuelles de transition énergétique, de préservation de l’environnement et de lutte contre les exclusions. Acteurs privés et publics, collectivités territoriales, associations ou encore bailleurs sociaux sont invités à candidater jusqu’au 3 mars 2019. La remise des prix se tiendra en juin prochain à l’Hôtel de Ville de Paris.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter