Ségolène Royal lance un nouvel appel d’offres en faveur de l’éolien terrestre

Développement durable | 01.02.17
Partager sur :
Ségolène Royal lance un nouvel appel d’offres en faveur de l’éolien terrestre - Batiweb
En matière de nouvelles installations éoliennes, la France n’est pas en reste, avec quelques 1 500 mégawatts raccordés l’année dernière. Un bilan particulièrement positif qui peut néanmoins encore être amélioré ! C’est ainsi que la ministre de l’Environnement Ségolène Royal annonce aujourd’hui un nouvel appel d’offre pour les moyennes et grandes installations éoliennes terrestres. Objectif : raccorder 3 gigawatts supplémentaires dans les années à venir.
Se félicitant du développement remarquable de la capacité éolienne en France l’année dernière, Ségolène Royal a annoncé ce 31 janvier un nouvel appel d’offre afin d’encourager l’installation de nouvelles machines.

Ainsi, la ministre de l’Environnement a saisi la CRE (Commission de régulation de l’énergie) et la Commission européenne afin de définir le cahier des charges de cet événement d’envergure, qui « permettra d’attribuer 3 GW d’éolien terrestre », d’après le ministère.

« L’appel d’offre s’étalera sur trois ans avec deux périodes de candidature par an, une unique période est prévue pour 2017 », est-il précisé. « Les lauréats de l’appel d’offres, dont la date de la première période de candidature est prévue début novembre, se verront attribuer un contrat de complément de rémunération sur vingt ans. »

En outre, cette initiative s’inscrit pleinement dans la politique menée par la ministre et la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui vise notamment à installer entre 21 800 et 26 000 MW d’éolien terrestre d’ici 2023.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables - Batiweb

Développement mondial sans précédent pour les énergies renouvelables

S’il est un secteur qui connaît un boom retentissant, c’est bien celui des énergies renouvelables ! En effet, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) rapporte que les EnR devraient représenter 28% de la production d'électricité mondiale en 2021. L'organisme mise également sur un développement encore plus rapide que prévu, impulsé notamment grâce aux politiques menées en faveur des énergies vertes dans des pays jusque-là réticents. Décryptage.
Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ? - Batiweb

Vague de froid : l’autoconsommation, une réponse aux pénuries d’électricité ?

Alors que la France est touchée par une vague de froid qui semble bien partie pour durer, Ségolène Royal a annoncé qu’il n’y aurait pas de coupure d’électricité, faisant écho aux doutes de RTE quant au bon approvisionnement des foyers français. Or, pour éviter une éventuelle pénurie, l’autoconsommation électrique ne serait-elle pas une solution viable et durable ? Focus sur une tendance dans l’air du temps.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible  - Batiweb

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.